Lundbeck France désignée filiale la plus performante du groupe

Paris, le 17 avril 2008 – Lundbeck, laboratoire pharmaceutique danois spécialisé dans la recherche, le développement et la mise à disposition de médicaments dans les domaines de la neurologie et de la psychiatrie, a désigné sa filiale française comme la plus performante à travers le monde en 2007.

Cette distinction a été remise mi-mars à Marie-Laure Pochon, Directrice Générale de Lundbeck France, lors du séminaire international du laboratoire organisé à Istanbul (Turquie), devant environ 400 personnes. Parmi les 60 filiales que compte le groupe, la filiale française a été plébiscitée sur la base des critères suivants : plus forte augmentation de profit, plus forte augmentation des ventes, plus forte augmentation des ventes de l’antidépresseur Seroplex, et plus forte augmentation des ventes d'Ebixa, traitement de la maladie d’Alzheimer.

Le profit opérationnel de Lundbeck France a augmenté de 48% et son chiffre d’affaire de 23% au cours de l’année 2007. Première filiale du groupe pharmaceutique en termes de ventes, Lundbeck France a réalisé en 2007 un chiffre d’affaires de 183 millions d’euros. La croissance de l’entreprise se poursuit à un rythme intensif sur le premier trimestre de 2008 (+20%).

Nommée Directrice Générale de Lundbeck France en mars 2007, Marie-Laure Pochon a mis en œuvre, à son arrivée, une nouvelle organisation visant à créer les conditions d’une plus grande équité interne et à développer de nombreuses synergies opérationnelles. Ce plan de redressement établi sur 24 mois, sera très probablement achevé avec un semestre d’avance.

Marie-Laure Pochon, directrice générale de Lundbeck France, a déclaré : « Les mesures mises en place ont commencé à porter leurs fruits sur 2007 et devraient donner leur plein potentiel à fin 2008. Sur cette année, nous avons comme deux objectifs essentiels : assurer la pleine croissance de nos médicaments et apporter à notre maisonmère une contribution majeure à l’effort de R&D du groupe, tout en confortant une politique sociale exemplaire. »

Elle a ajouté : « Nous croyons chez Lundbeck à l’existence d’un vrai modèle alternatif à celui des "big pharmas", un modèle reposant sur la spécialisation, sur l’innovation et sur un actionnariat pérenne qui permet à chacun des salariés de se focaliser sur la qualité des médicaments et des réponses thérapeutiques apportées aux patients. L’enjeu vital de Lundbeck aujourd’hui est de pouvoir financer le développement des 10 molécules en phase II et III que nous avons dans notre pipeline ».

A propos de Lundbeck

Lundbeck est un laboratoire danois créé en 1915 à Copenhague, établi sous la forme d’une fondation, uniquement spécialisé dans le domaine du Système Nerveux Central et extrêmement orienté sur la R&D. Ces spécificités font de Lundbeck une entreprise dotée d’un business modèle original et performant, orienté vers le moyen et le long terme. Le portefeuille de molécules en développement comprend 3 médicaments proches de la mise sur le marché, 4 molécules en phase III et 3 molécules en phase II. Lundbeck consacre aujourd’hui 21% de son chiffre d’affaires aux investissements de R&D, avec l’ambition d’augmenter encore ce pourcentage. Lundbeck emploie plus de 5300 personnes dans 54 pays, et son chiffre d’affaires global a atteint 1,5 milliard d’euros en 2007.
Lundbeck SAS (France), première filiale du groupe en termes de chiffre d’affaires, emploie 460 personnes. L’ensemble de ses ventes en 2007 ont représenté 183 millions d’euros, en progression de 23% par rapport à l’année 2006.
Marie-Laure Pochon, Directrice Générale de Lundbeck France depuis mars 2007, totalise 25 ans d’expérience dans le secteur pharmaceutique. Diplômée de l’Institut Supérieur des Affaires, 3e cycle d’HEC, et de l'Ecole supérieure de physique et chimie industrielles de Paris (ESPCI), elle est par ailleurs, présidente du CRIP (Cercle de réflexion de l'industrie pharmaceutique), association de 16 laboratoires de recherche de taille moyenne. Marie-Laure Pochon a précédemment occupé le poste de président-directeur général de Schwarz Pharma, à partir de 1999. De 1995 à 1999, elle a été directeur de la BU Capsydia chez Pfizer France, et membre du comité exécutif. Elle a également exercé chez Merck & Co (MSD-Chibret) de 1983 à 1995, successivement comme chef de produit Afrique, responsable marketing cardio, directeur de la planification et de la stratégie, directeur de la division Chibret, directeur des opérations et réseaux spécialistes et hôpital, et directeur marketing associé.

Relations Presse
Guillaume de Chamisso
Presse&Papiers
guillaume.dechamisso@pressepapiers.fr

Retour sommaire