ABONNEZ VOUS
Qui sommes-nous? Contacts Nos autres sites Recommander ce site Google+ facebook
La gazette du laboratoire
Recherche par mot clé / Search by keyword
S'abonner à la e-lettre de la gazette
S'abonner aux infos nouveautés
 Produits et Sociétés

Infos Nouveautés WEB
Galerie produits
La E-lettre
LABORATOIRE.COM
Formations
White papers Octobre 2014
Applications vidéos

 Actualités

Les titres du mois
La E-gazette
Les brèves
Les offres d'emploi
Appels d'offres

 Utiles

Annuaire des fournisseurs
Calendrier des manifestations
Calendrier des webinaires
Petites Annonces
Infos financement / Bourses
Les archives de la Gazette
Où rencontrer la Gazette
Liens professionnels

 

 

 

Accueil / Les brèves / Domain Therapeutics annonce avoir obtenu un financement par le Fonds Unique Interministériel pour son projet ATHOS

Saisissez votre mot clé :  
Consulter les archives des brèves

Envoyer un communiqué

   
 

2012-03-13 
Domain Therapeutics annonce avoir obtenu un financement par le Fonds Unique Interministériel pour son projet ATHOS

Près d’un million d’euros seront octroyés à Domain Therapeutics par le FUI pour le projet ATHOS dont la finalité est le développement de nouveaux traitements thérapeutiques pour la schizophrénie

Strasbourg, France, 13 mars 2012 - Domain Therapeutics, société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche et le développement précoce de nouveaux candidats médicaments ciblant des Récepteurs Couplés aux Protéines G (RCPGs), annonce aujourd’hui la sélection de son projet ATHOS par le Fonds Unique Interministériel (FUI). Le FUI est un programme national français visant à soutenir la recherche appliquée pour aider au développement de nouveaux produits et services susceptibles d’être mis sur le marché à court ou moyen terme.

Le projet ATHOS d’un montant global de 5,1 millions d’euros, est financé à 45 pour cent par le FUI, la Région Alsace et OSEO. Il a pour objectif le développement de nouveaux candidats médicaments mais également l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour la schizophrénie. Le projet, initialement labellisé par le pôle de compétitivité Alsace BioValley, est piloté par Domain Therapeutics, qui bénéficiera ainsi d’une aide financière de 933 000 euros sur les 3 ans du programme.

La schizophrénie est une maladie du système nerveux central qui débute généralement à l’adolescence et évolue de manière chronique. Elle se caractérise essentiellement par une dissociation de la personnalité, entraînant hallucinations auditives, délires paranoïdes et troubles de l’attention. Ces troubles affectent la santé mentale mais également l’espérance de vie des patients, qui est réduite de 12 ans par rapport à la population générale. Alors que la schizophrénie et les troubles apparentés touchent de 2 à 3 pour cent de la population mondiale, les traitements actuels n’améliorent pas les aspects cognitifs de la maladie et certains patients restent totalement résistants aux traitements disponibles.

Le projet ATHOS portera sur une seule classe de cibles thérapeutiques, les RCPGs orphelins. Alors que les RCPGs sont la cible d’environ 40 pour cent des médicaments actuellement disponibles et constituent donc la première classe de cibles thérapeutiques, les RCPGs orphelins forment une sous-catégorie très peu exploitée car leur étude est rendue difficile par l’absence de ligand endogène connu. Ces RCPGs orphelins, dont plus de 150 ont été identifiés à ce jour, représentent donc un énorme potentiel thérapeutique.

Piloté par Domain Therapeutics, le consortium ATHOS regroupe également Prestwick Chemical, société spécialisée en chimie médicinale ainsi que le laboratoire de Brigitte Kieffer de l’Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire, spécialisé dans l’étude des RCPGs. Le laboratoire de Brigitte Kieffer sera en charge de travaux de cartographie des RCPGs orphelins dans le cerveau et d’obtention de modèles animaux adaptés, tandis que Prestwick Chemical apportera son expertise pour l’optimisation des composés actifs (ou « hits »).

« Grâce à notre plateforme technologique propriétaire DTect-All (TM), nous pouvons apporter une solution unique à cet enjeu d’identification de candidats médicaments ciblant des RCPGs orphelins impliqués dans la schizophrénie », indique Pascal Neuville, Directeur Général de Domain Therapeutics. « Notre expertise reconnue dans les RCPGs et le développement précoce de candidats médicaments pour les maladies du système nerveux central, ainsi que l’excellence de nos deux partenaires permettent de réunir les meilleures compétences pour ce projet ambitieux. Le projet ATHOS nous permet de renforcer notre franchise dans les pathologies du système nerveux central, en exploitant au mieux notre technologie propriétaire sur des cibles thérapeutiques difficiles et innovantes. »

A propos de Domain Therapeutics

Société biopharmaceutique basée à Strasbourg (France), dédiée à la découverte et au développement précoce de petites molécules ciblant des récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs), une des plus importantes classes de cibles thérapeutiques. Domain Therapeutics identifie et développe des candidats médicaments grâce à sa technologie propriétaire innovante DTect-All (TM). Le portefeuille de la société est composé de nouvelles entités chimiques qui vont de la touche au candidat préclinique pour des indications majeures telles que la schizophrénie, les maladies de Parkinson et d’Alzheimer ou le diabète. Pour plus d’information :
www.domaintherapeutics.com

A propos de Prestwick Chemical

Fondée en 1999, Prestwick Chemical propose à ses clients des services de chimie du médicament de haute qualité, concentrés principalement sur la découverte et l’optimisation de composés à vocation thérapeutique. Les résultats obtenus par ses équipes résument le niveau d’expertise de la société : six composés sont en développement clinique, et le plus avancé est en phase 3. Le siège de Prestwick Chemical est situé à Illkirch, près de Strasbourg (France). Pour plus d’information :
www.prestwickchemical.com

A propos de l’Institut de Génétique et de Biologie Cellulaire et Moléculaire (IGBMC)

L’IGBMC est l’un des premiers centres de recherche européens en biomédecine. L’institut se consacre à l'étude du génome des eucaryotes supérieurs et au contrôle de l'expression génétique ainsi qu'à l'analyse de la fonction des gènes et protéines. L’équipe de Brigitte Kieffer s’intéresse aux RCPGs et à leur rôle dans les pathologies psychiatriques et neurologiques. Cette équipe a également acquis une expertise dans l’identification de nouveaux ligands des RCPGs ainsi que leur caractérisation ex vivo et in vivo, et s’intéresse aux processus cognitifs et émotionnels de la schizophrénie. Pour plus d’information :
www.igbmc.fr/research/4/team/46

Contact media et analystes
Andrew Lloyd & Associates
Andrew Lloyd – Jihane Douazi
allo@ala.com - jihane@ala.com
Tel : + 33 1 56 54 07 00

 
     

 


Retour

 

 

Tél : +33 4 77 72 09 65
Email : gazettelabo@gazettelabo.fr

Mentions légales
© 2011 la gazette du laboratoire, All rights reserved