2018-09-19 
GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex-US et Japon du GNbAC1 dans la sclérose en plaques

•    Suite à des décisions d’orientations stratégiques de R&D, Servier renonce à son option de licence et à la poursuite du financement du développement du GNbAC1 dans la SEP
•    Servier continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu’actionnaire
•    Fort des résultats positifs à 12 mois de l’étude de phase IIb, GeNeuro poursuivra ses options de développement et de partenariat à l’échelle mondiale
•    GeNeuro tiendra une conférence téléphonique en anglais aujourd’hui, mardi 18 septembre à 14h30, heure de Paris


Servier et GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 – GNRO) annoncent aujourd’hui que GeNeuro reprend de Servier les droits mondiaux ex US et Japon sur son produit dans la sclérose en plaques (SEP), GNbAC1. En 2014, Servier avait acquis une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la SEP sur tous les territoires, à l’exception des États-Unis et du Japon, pour 37,5 millions d’euros. Servier a pris la décision de renoncer à cette option pour des raisons d’orientations stratégiques de R&D et de priorités de développement à l’international. Servier continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu’actionnaire.

En mars 2018, GeNeuro et Servier publiaient des données prometteuses à 12 mois de l’étude clinique de phase IIb CHANGE-MS. Celles-ci ont montré un impact positif et cohérent sur des marqueurs clés de la neuroprotection liés à la progression de la SEP. Ces résultats positifs chez les patients atteints de SEP rémittente récurrente encouragent le développement du GNbAC1 dans toutes les formes de SEP : potentiellement en monothérapie pour les patients atteints de formes progressives, et en association avec des médicaments existants pour les formes récurrentes. GeNeuro, qui avait conservé les droits pour les États-Unis, était déjà en discussion pour un partenariat de développement dans ce pays. Ayant repris les droits à l’échelle mondiale, GeNeuro étendra ces discussions à de nouvelles zones géographiques et de nouvelles combinaisons de traitement.
 
Jesús Martin-Garcia, directeur général de GeNeuro, commente : « Nous comprenons qu’il s’agit d’une décision stratégique pour Servier et nous respectons ce choix. À ce stade de notre développement, cela nous ouvre de nouvelles opportunités. Suite aux résultats prometteurs obtenus sur des mesures clés liées à la progression de la SEP, nous allons continuer à mettre en place de nouveaux partenariats afin d’apporter les bénéfices du GNbAC1 aux patients. Nous regrettons de perdre Servier, un partenaire expert du développement clinique, centré sur la science et les besoins des patients. Cela a été pour nous un privilège d’avoir parcouru ce chemin avec l’équipe Servier durant ces quatre dernières années ».
 
Emmanuel Canet, Vice-Président Exécutif de la Recherche et Développement du groupe Servier, déclare : « Pour des raisons d’orientations stratégiques de R&D, Servier a pris la décision difficile de renoncer à son option de licence du produit de GeNeuro dans la SEP. Nous sommes ravis de notre collaboration harmonieuse avec GeNeuro et fiers d’avoir contribué au développement d’une nouvelle approche thérapeutique ciblant la progression de la maladie, principal besoin médical à combler dans la SEP. Nous sommes extrêmement reconnaissants envers les patients qui ont pris part à ce développement. GeNeuro possède une solide expertise en matière de leadership et de développement. Nous sommes convaincus du potentiel de cette approche et continuerons à offrir notre soutien à GeNeuro, en tant qu’actionnaire. »

L’étude d’extension ANGEL-MS, financée par Servier, sera écourtée. Son arrêt n’aura pas d’impact financier pour GeNeuro.
 
GeNeuro poursuit également son étude clinique de phase IIa avec le GNbAC1 chez 60 adultes atteints du diabète de type I récemment diagnostiqué. Les premiers résultats à 6 mois de cette étude de 12 mois sont attendus d’ici la fin septembre 2018.
 
GeNeuro tiendra une conférence téléphonique en anglais mardi 18 septembre à 14h30, heure de Paris, suivie d’une séance de questions-réponses.

La conférence téléphonique sera disponible par la suite sur le site internet de GeNeuro :www.geneuro.com

 

 
 
À propos de GeNeuro
La mission de GeNeuro est de développer des traitements à la fois sûrs et efficaces contre les troubles neurologiques et les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques ou le diabète de type 1, en neutralisant des facteurs causals induits par les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui représentent 8 % du génome humain.
Basée à Genève en Suisse, et disposant d’un centre de R&D à Lyon, GeNeuro compte 28 collaborateurs. Elle détient les droits sur 16 familles de brevets qui protègent sa technologie.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.geneuro.com

 

 

Top