2018-10-17 
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot, en collaboration avec le NINDS, et sécurise les droits de développement mondiaux associés

•    Suite aux résultats positifs, issus de la collaboration avec le National Institute of the Neurological Disorders and Stroke (NINDS) sur des modèles précliniques de la maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique (SLA), GeNeuro exerce l’option lui permettant d’obtenir les droits mondiaux de développement
 
•    Lancement du programme de développement d’un anticorps ciblant le pHERV-K Env, avec pour objectif de démarrer les essais cliniques d’ici mi-2020

 

Genève, Suisse, 17 octobre, 2018 –  GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 - GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, annonce aujourd’hui, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la Société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

« Nous sommes heureux que cette collaboration avec le NINDS confirme le potentiel des anticorps de GeNeuro ciblant les HERV-K dans des modèles précliniques de SLA, ou maladie de Charcot », déclare Jesús Martin-Garcia, Directeur Général de GeNeuro. « La Société a maintenant lancé un programme de développement préclinique pour son anticorps ciblant les pHERV-K Env, avec pour objectif de démarrer les essais cliniques d’ici mi-2020. Le franchissement de cette étape souligne le potentiel d’élargissement du pipeline clinique de GeNeuro dans d’autres indications neurologiques ».

Sur la base des résultats positifs des études sur les anticorps ciblant les pHERV-K Env réalisées sur des modèles précliniques de SLA, dans le cadre de l’accord de coopération en matière de recherche et développement (CRADA) signé avec NINDS en janvier 2017, GeNeuro a exercé son option de licence sur ces anticorps.

« Suite à nos travaux établissant un lien entre la protéine pHERV-K Env et la maladie de Charcot, les données générées par notre coopération avec GeNeuro vont servir de base au développement pour une nouvelle approche thérapeutique dans cette maladie », explique le Dr Avindra Nath, Directeur Clinique de NINDS.

« La mission de GeNeuro est de tirer parti de son expertise dans la biologie des rétrovirus HERV afin d’apporter potentiellement aux patients de nouveaux bénéfices thérapeutiques, particulièrement dans les domaines avec des besoins médicaux importants, tels que la SLA, ou maladie de Charcot. Nous avons la chance et le privilège d’avoir travaillé avec l’équipe de NINDS dirigée par le Docteur Avindra Nath pour maximiser l’efficacité et augmenter les chances de réussite de cette nouvelle approche ciblant la protéine pHERV-K Env », ajoute Hervé Perron, Directeur Scientifique de GeNeuro.

 
 
À propos de GeNeuro

La mission de GeNeuro est de développer des traitements à la fois sûrs et efficaces contre les troubles neurologiques et les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques ou le diabète de type 1, en neutralisant des facteurs causals induits par les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui représentent 8 % du génome humain.

Basée à Genève en Suisse, et disposant d’un centre de R&D à Lyon, GeNeuro compte 28 collaborateurs. Elle détient les droits sur 17 familles de brevets qui protègent sa technologie.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.geneuro.com

 

 

Top