2018-10-23 
Naissance de Synlab Provence, plus importante filiale française du groupe Synlab

Les laboratoires Mazarin (19 sites, 140 collaborateurs) et Seldaix-Bioplus (50 sites, 280 collaborateurs) - détenus par des médecins et pharmaciens biologistes régionaux - viennent de fusionner. Ils donnent ainsi naissance à une nouvelle entité : Synlab Provence, plus importante filiale française du groupe Synlab, leader européen du diagnostic médical (1,7 Md d’€ en Europe).

Avec 70 sites sur 3 départements (Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Alpes-de-Haute-Provence), 70 biologistes médecins ou pharmaciens, 5 pôles médicaux d’excellence, 7 plateaux techniques, 420 collaborateurs pour accueillir 5000 à 6000 patients par jour, Synlab Provence devient un acteur incontournable de la biologie médicale en région (53 millions d’€ de CA).

« La complémentarité entre Mazarin et Seldaix-Bioplus permet de créer une nouvelle entité unique, très présente sur la Métropole (plus de 30 laboratoires localisés sur Aix et Marseille), solide financièrement, dotée de ressources techniques conséquentes. Nous pouvons désormais nous appuyer sur 6 plateaux techniques dont certains fonctionnant 24h/24 capables d’analyser les échantillons sanguins à hauteur de 5000 patients/jour et un tout nouveau plateau bactériologie / maladies infectieuses, 4ème du genre en France, doté d’équipements de pointe, en cours de création au sein du futur Hôpital Privé de Provence dont nous serons d‘ailleurs le laboratoire à Aix-en-Provence.
Nous sommes partenaires de longue date avec certaines des principales cliniques de la région (Rambot, Axium/Groupe Almaviva, Vert-Coteau/Groupe Ste Marguerite) », témoigne le Dr Sofiane Benhabib qui, à tout juste 38 ans est nommé PDG de Synlab Provence. Il précise qu’ « aucun plan social n’est envisagé et que Synlab Provence, qui met l’accent sur l’accueil et la formation de stagiaires, envisage des recrutements (techniciens de laboratoires) ».

Autant de moyens et de compétences qui vont permettre à Synlab Provence d’apporter un service de proximité de très haute qualité et d’être en mesure de répondre très rapidement à toute demande ou problème aigu 24h/24, au plus proche des attentes des patients, médecins et cliniciens. Synlab Provence dispose par ailleurs désormais de pôles médicaux d’excellence dans des domaines aussi complexes que les maladies infectieuses, la PMA (Procréation Médicalement Assistée), l’allergologie ou l’hématologie.

« Ce rapprochement entre nos deux laboratoires est lié aux mutations du secteur de la biologie médicale, amorcées après la Loi Ballereau de janvier 2010.
Plusieurs facteurs (nouvelles réglementations qualité, habilitations imposées par le gouvernement, obligation de résultat, baisses tarifaires continues dans le remboursement des actes, nécessité d’investissements de plus en plus lourds dans les équipements) poussent en effet les laboratoires indépendants à trouver d’autres modes d’organisation, notamment avec une logique de regroupement et de croissance externe. Ce qui conduit à de nouvelles entités, constituées de structures mères (holding) dont le capital peut être ouvert à de l’investissement privé et institutionnel, et avec autant de sociétés filles que de laboratoires initialement présents, précise le Dr Sofiane Benhabib. Notre mission va consister, à la tête de cette nouvelle structure de taille conséquente, à garder l’esprit entrepreneurial qui nous caractérise pour servir notre premier moteur : la relation patient et clinicien ».

AUX COMMANDES : DES ENTREPRENEURS, MÉDECINS ET PHARMACIENS BIOLOGISTES, TOUS ISSUS DU TERRITOIRE RÉGIONAL
A la tête de ce nouveau laboratoire provençal d’envergure, des médecins et pharmaciens biologistes formés dans les hôpitaux de Marseille, tous avec une histoire entrepreneuriale propre, issus du territoire régional et du bassin méditerranéen, avec des expertises médicales et scientifiques de pointe et complémentaires.
Le Docteur Sofiane Benhabib, PDG de Synlab Provence, pharmacien biologiste issu de Mazarin, est entouré au directoire de :
Docteur Rémi Grellet, médecin biologiste issu de Seldaix, spécialiste de la PMA, Procréation Médicalement Assistée.
Docteur Thierry Bensaïd, pharmacien biologiste, issu de Mazarin, spécialiste des maladies infectieuses.
Docteur Farid Mersali, médecin biologiste, issu de Seldaix, spécialisé en hématologie.
Docteur Frédéric Mallié, pharmacien biologiste issu de Mazarin, spécialisé en immunologie.


LE GROUPE SYNLAB AU NIVEAU NATIONAL ET INTERNATIONAL
Le « nouveau » groupe Synlab est né en 2015 de l’absorption des laboratoires LABCO (groupe français) par Synlab, groupe allemand. C’est le nom allemand qui a été gardé pour nommer cette nouvelle organisation tentaculaire, devenant l’acteur le plus important du marché européen du diagnostic médical, présente dans 35 pays et sur 4 continents et regroupant 19 000 collaborateurs. Ce ne sont pas moins de 500 millions de tests effectués par an (biologie, génétique, anatomie et cytologie pathologiques, radiologie, médecine nucléaire, biologie animale et environnementale) pour un revenu approximatif de 1,7 milliard d’€.
Le groupe Synlab est présent dans 9 régions en France, Synlab Provence est la filiale française la plus importante.
L’appartenance au groupe facilite les coopérations étroites entre régions ; Synlab Provence travaille notamment avec Nice et Lyon, qui disposent respectivement d’un plateau technique national de référence en biologie spécialisée ou encore de laboratoires spécialisés en génétique (Next Generation Sequencing) et en anatomie cytologie pathologiques.

 

L’OBJECTIF DE SYNLAB PROVENCE : APPORTER UNE REPONSE 24H/24, 7 JOURS/7 ET DÉVELOPPER DES COMPÉTENCES DE POINTE
Insuffler le niveau d’exigence et la rapidité que requièrent les analyses d’un service de réanimation, de soins intensifs, de soins continus aux analyses de la médecine de ville, tel est l’un des objectifs de Synlab Provence.
Historiquement, les deux entités reposent sur des fonctionnements différents, Mazarin tourné vers les établissements hospitaliers privés, Seldaix-Bioplus vers les laboratoires de ville. Avec la fusion, nous pouvons combiner ces deux approches en disposant de ressources techniques qui se complètent, avec notamment à Marseille un plateau technique en clinique privée qui fonctionne 24h sur 24, associé à un plateau à forte capacité de traitement. Même configuration sur Aix, avec deux plateaux dont un adossé à un établissement de soins qui fonctionne de manière continue.
A ajouter à cela, trois autres plateaux techniques de proximité à réponse rapide répartis sur le territoire (Manosque, Gémenos, Sorgues), permettent un maillage complet sur trois départements. Cela amène à 6 le nombre total de plateaux capables d’analyser les échantillons sanguins, à hauteur de 5000 dossiers/jour.
La proximité entre le lieu de la prise de sang et le lieu d’analyse est un atout qui permet un gain de temps et une réactivité accrue.
Un plateau supplémentaire sur Aix est dédié aux maladies infectieuses. « Nous avons la création en cours à l’Hôpital Privé de Provence d’un tout nouveau plateau bactériologie / maladies infectieuses, 4ème du genre en France, doté d’équipements de pointe. Dans cette spécialité la réactivité pour déceler le bon antibiotique permet un gain d’éfficacité pour le patient ; nous sommes en mesure d’analyser 600 prélèvements par jour, 120 000 CBU/an, donc des volumes très conséquents », ajoute le Dr Thierry Bensaïd, en charge de ce plateau technique.


Des compétences de pointe, liées à une histoire et à des hommes
Une autre des particularités de Synlab Provence est de concentrer plusieurs pôles d’excellence, avec, parmi ses 70 biologistes médicaux, des spécialistes de la PMA (Procréation Médicalement Assistée), des maladies infectieuses (bactériologie), de l’allergologie, de l’hématologie et de l’immunologie, issus des différents laboratoires qui se sont regroupés au fil des années.
Rémi Grellet, l’un des premiers médecins biologistes à avoir eu l’agrément PMA en Paca : « la biologie est vouée à un devenir colossal, à la fois extraordinaire et effrayant ! Nous nous devons d’être intuitifs, à l’affût des dernières technologies pour garder une longueur d’avance tout en restant lucides et vigilants sur les finalités. Et surtout humains. »
Pour Thierry Bensaïd, spécialiste du diagnostic des maladies infectieuses : « la bactériologie est l’un des derniers domaines à passer en automation ; c’est une discipline qui est restée longtemps très manuelle, avec la manipulation des boîtes de Pétri sur lesquelles les tests sont réalisés. Parvenir à automatiser ces analyses grâce à des équipements de haute technologie, sélecteurs, étuves intelligentes, caméras... est une véritable petite révolution. Nous bénéficierons également d’équipements de pointe auparavant réservés à la recherche. »
Le métier du diagnostic a donc connu plusieurs révolutions successives, à commencer par l’automatisation puis avec l’avènement de la biologie moléculaire ou encore de la microbiologie ; à tel point que, les laboratoires tels que Synlab Provence, sont passés de « simples » prestataires de service à un acteur à part entière du diagnostic, expert du domaine, mettant en place une collaboration étroite et un dialogue constant avec les médecins et les équipes médicales.

 

Contact presse :
Agence Accès Presse - Claire Fiori - cfiori@accespresse.fr - 06 25 45 87 57
Marjorie Ledoux - marjorie.ledoux@letmethink.fr - 06 84 51 23 58

 

Top