2017-01-30 
Le portefeuille de brevets d'Hybrigenics sur les inhibiteurs de protéases spécifiques de l'ubiquitine continue de s'agrandir

  • Brevets sur une cinquième famille chimique d’inhibiteurs de protéases spécifiques de l’ubiquitine délivrés en Europe, au Japon et aux Etats-Unis
  • Portefeuille de brevets délivrés le plus étendu de toute la propriété intellectuelle publiée sur cette classe d’inhibiteurs


Paris, le 26 janvier 2017 – Hybrigenics (ALHYG), groupe biopharmaceutique coté à Paris sur le marché Alternext d’Euronext, éligible au PEA-PME et focalisé dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre les maladies prolifératives, annonce la délivrance de brevets couvrant une cinquième famille d’inhibiteurs de protéases spécifiques de l’ubiquitine (« USP », pour « ubiquitin-specific proteases ») en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Ces brevets protègent une série chimique d’inhibiteurs réversibles spécifiques de l’USP7 jusqu’au 29 août 2032.

Hybrigenics a déjà breveté une série chimique d’inhibiteurs irréversibles, dits « suicide », spécifiques de l’USP7 (cf. communiqué de presse d’Hybrigenics du 04 septembre 2014), et trois autres séries d’inhibiteurs de l’USP8 ou pan-USP. Au total, la propriété intellectuelle d’Hybrigenics sur les inhibiteurs d’USP comporte 72 brevets délivrés et 22 autres encore en cours d’examen, protège cinq familles chimiques et couvre plus de trente pays.

Les protéases jouent un rôle-clé dans un grand nombre de processus pathologiques et plusieurs inhibiteurs de protéases sont déjà des médicaments très importants comme par exemple : les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine pour soigner l’hypertension, les inhibiteurs de thrombine comme anticoagulants, les inhibiteurs de la protéase du VIH-1 contre le SIDA ou encore les inhibiteurs de la protéase du virus HCV contre l’hépatite C.
Les protéases spécifiques de l’ubiquitine appartiennent au groupe des enzymes de dé-ubiquitination responsables du recyclage des protéines en général. Inhiber le recyclage des onco-protéines, qui sont des protéines impliquées dans le développement de certains cancers, de protéines du système nerveux qui peuvent s’accumuler, ou de protéines virales, devrait permettre de ralentir respectivement la progression de certains cancers, maladies neurodégénératives ou infections virales. Hybrigenics se concentre prioritairement sur le potentiel anti-cancéreux des inhibiteurs d’USP.

« La recherche pionnière d’Hybrigenics, en pointe sur les inhibiteurs d’USP, a produit le portefeuille de brevets délivrés le plus étoffé de ce domaine prometteur. Hybrigenics continue ainsi de capitaliser sur ses acquis pour faire progresser ses projets de recherche en oncologie, » conclut Rémi Delansorne, directeur général d’Hybrigenics.

A propos d’Hybrigenics
Hybrigenics (www.hybrigenics.com) est un groupe biopharmaceutique coté (ALHYG) à Paris sur le marché Alternext d’Euronext, éligible au PEA-PME, qui focalise ses programmes internes de R&D sur des cibles et des thérapeutiques innovantes contre les maladies prolifératives.
Le programme de développement d'Hybrigenics repose sur l'inécalcitol, un agoniste des récepteurs de la vitamine D actif par voie orale. L’inécalcitol a été testé chez des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique, indication thérapeutique pour laquelle il a reçu le statut de médicament orphelin en Europe et aux Etats-Unis. Deux études cliniques de Phase II de l’inécalcitol sont actuellement en cours dans la leucémie myéloïde chronique et dans la leucémie myéloïde aiguë. L’inécalcitol a déjà démontré son excellente tolérance et une forte présomption d’efficacité par voie orale dans le traitement de première ligne du cancer de la prostate hormono-réfractaire métastatique, en association avec le Taxotère®, chimiothérapie intraveineuse de référence dans cette indication.
Le programme de recherche d'Hybrigenics explore le rôle des enzymes appelées Ubiquitin-Specific Proteases (USP) dans l’équilibre entre dégradation et recyclage de protéines appelées onco-protéines en raison de leur implication dans différents cancers, et l'intérêt d’inhibiteurs d'USP comme candidat médicament anti-cancéreux. Hybrigenics et Servier ont collaboré sur une USP particulière en oncologie. Dans ce programme de R&D, deux étapes ont été franchies et des jalons supplémentaires sont susceptibles d’être atteints jusqu’à l’enregistrement potentiel d’un médicament.
Hybrigenics Corporation, basée à Cambridge, Massachusetts, USA, est la filiale américaine d’Hybrigenics.


Hybrigenics
Rémi Delansorne
Directeur Général
Tél. : +33 (0)1 58 10 38 00
investors@hybrigenics.com

NewCap
Communication financière
Julien Perez / Pierre Laurent
Tél. : +33 (0)1 44 71 94 94
hybrigenics@newcap.eu

 

Top