2017-07-19 
Theranexus annonce la publication d'un article scientifique évaluant le rôle des cellules non neuronales dans le traitement du système nerveux central

La société présentera aussi les premières données de son candidat médicament THN102
à l'International Gap Junction Conference (IGJC) qui aura lieu à Glasgow
du 29 Juillet au 2 Août 2017

Lyon, le 18 juillet 2017 - Theranexus, une société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies du système nerveux central, annonce aujourd'hui la publication d'un article scientifique sur le rôle primordial des connexines, rédigé en collaboration avec des experts internationaux[1] de la recherche dans le domaine des interactions neurones glie dans le prestigieux magazine américain « Frontiers in Cellular Neuroscience ». Cet article explique le rôle clé joué par les connexines - de petites protéines formant des canaux et permettant la création de larges réseaux cellulaires - dans la construction de l'interface entre les cellules neuronales et les cellules non-neuronales (cellules gliales) dans le cerveau. Il souligne notamment l'intérêt des connexines des cellules non-neuronales en tant que cible thérapeutique, pour améliorer l'efficacité des traitements visant les neurones, élément différenciateur clé de l'innovation développée par Theranexus.

Cet article, publié dans « Frontiers in Cellular Neuroscience » réaffirme le positionnement unique de Theranexus sur son concept de modulation des interactions entre réseaux neuronaux et réseaux de cellules non neuronales. Il exprime aussi les liens forts qui unissent la société aux experts de renommée mondiale dans les maladies du système nerveux central.

« Cette publication confirme l'intérêt grandissant des interactions neurones glie dans les neurosciences et des applications développées par Theranexus, ce qui laisse présager de larges opportunités médicales » précise Christian Giaume, chercheur au Collège de France à Paris et expert internationalement reconnu dans le domaine des connexines.

Dans la continuité de cette publication, Theranexus annonce également sa participation à l'International Gap Junction Conference (IGJC) qui se tiendra à Glasgow (R-U) du 29 juillet 2017 au 2 août 2017. A cette occasion, Theranexus présentera des résultats d'imagerie par Tomographie à Emission de Positons (TEP) chez le petit animal, obtenus en collaboration avec l'Institut des sciences du vivant Frédéric Joliot du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Ces résultats révèlent, pour la première fois, la variation d'activité cérébrale induite par son candidat-médicament THN102 et apportent un nouvel éclairage mécanistique aux résultats d'efficacité préalablement obtenus.

« Ces données démontrent que nos produits présentent un profil unique d'activation cérébrale en comparaison aux traitements de référence. Les enseignements tirés de la revue récemment publiée mettent en perspectives ces nouvelles données en confirmant l'apport des connexines gliales comme nouvelles cibles thérapeutiques » indique Mathieu Charvériat, Directeur scientifique de Theranexus.

Le THN102, médicament phare de Theranexus, est aujourd'hui étudié dans un essai clinique chez le patient narcoleptique souffrant de somnolence résiduel en dépit d'un traitement par modafinil. Les résultats de cette étude menée en double aveugle contre un comparateur actif, sont attendus courant 2018.

A propos de THN102
THN102 est le candidat médicament le plus avancé du portefeuille de Theranexus et le premier représentant d'une nouvelle classe de combinaisons thérapeutiques innovantes associant un modulateur de l'activité neuronale - ici le modafinil (Modiodal®, Provigil®) - avec un modulateur des connexines gliales qui dans le cas du THN102 est la flécainide à dose faible. THN102 a montré sa supériorité d'efficacité sur le modafinil seul dans des modèles in vivo de la narcolepsie (Duchêne et al. 2016) ainsi que chez des volontaires sains privés de sommeil (ESRS, septembre 2016). THN102 est aujourd'hui étudié dans un essai clinique de Phase II chez le patient narcoleptique.

A propos de la narcolepsie
La narcolepsie ou « maladie de Gélineau » est une maladie neurologique rare. Elle est caractérisée par une somnolence diurne excessive et incontrôlable, fréquemment associée à la cataplexie (perte brusque du tonus musculaire déclenchée par des émotions), à des paralysies du sommeil, des hallucinations hypnagogiques, ainsi qu'à une altération du sommeil nocturne.
La maladie débute généralement à l'adolescence, aussi bien chez l'homme que chez la femme, mais peut également apparaître plus tardivement (vers 35 ans). En France, on estime entre 8'000 et 10'000 le nombre de personnes atteintes ; plus de 300'000 personnes sont touchées dans le monde. Entre 50 et 70 % des patients traités aujourd'hui par un médicament éveillant souffrent toujours de somnolence, d'où la nécessité de trouver un nouveau traitement plus efficace pour traiter ce problème d'hypersomnie qui a un impact très fort sur la qualité de vie de ces patients.

A propos de Theranexus
Fondée en 2013, Theranexus est une société biopharmaceutique au stade des essais cliniques issue du CEA. Theranexus tirant profit du rôle majeur des cellules non neuronales sur l'activité des neurones conçoit et développe les premiers médicaments agissant simultanément sur ces deux populations dans le cerveau. L'objectif clinique est d'apporter des solutions thérapeutiques innovantes et performantes dans le traitement des maladies neurologiques.
La stratégie de combinaison de médicaments repositionnés choisie par Theranexus pour appliquer son concept lui permet de réduire drastiquement les temps de développement et d'augmenter considérablement les chances d'accès au marché pour ses médicaments.
Theranexus est soutenue par des investisseurs institutionnels (Auriga Partners, Sofimac Partners, CEA Investissement et Kreaxi).
http://www.theranexus.com

 

Contact presse :
Florence Portejoie
FP2COM
Mob. : + 33 (0) 6 07 76 82 83
Email : fportejoie@fp2com.fr

 


[1] En France, en Belgique, au Canada et au Chili

 

Top