2017-09-29 
OSE Immunotherapeutics annonce un accord de collaboration avec option de licence avec l'Inserm sur une nouvelle immunothérapie du cancer ciblant les cellules myéloïdes

Nantes, le 28 septembre 2017, 18 heures - OSE Immunotherapeutics SA (ISIN: FR0012127173; Mnémo: OSE), annonce aujourd'hui la signature d'un accord de collaboration avec Inserm Transfert, pour le compte de l'Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), et l'Université de Nantes sur un projet de recherche portant sur une immunothérapie du cancer ciblant un nouveau récepteur des cellules myéloïdes suppressives (parmi les récepteurs CLR - C-type lectin receptors). Cet accord de recherche est assorti d'une option de licence exclusive et mondiale au profit d'OSE Immunotherapeutics pour la poursuite du projet en développement.   

Les cellules myéloïdes suppressives ont la capacité de s'accumuler dans le microenvironnement des tumeurs cancéreuses et de déréguler les défenses immunes des lymphocytes T. Ce projet de recherche collaboratif a pour objectif la mise au point d'un anticorps visant un récepteur de type CLR, pour bloquer les fonctions suppressives des cellules myéloïdes et permettre la réactivation des défenses antitumorales
lymphocytaires T.

Cette nouvelle cible a été découverte au sein de l'équipe du Pr. Régis Josien, Directeur du Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie de Nantes (UMR 1064, Inserm, Université de Nantes), par le Dr. Elise Chiffoleau lors de ses premiers travaux étudiant les mécanismes de tolérance immunologique en transplantation.

Elise Chiffoleau commente : « L'atout majeur d'une telle collaboration est la forte synergie entre nos travaux de recherche en immunologie et une société de biotechnologie experte dans le domaine de l'immunothérapie du cancer ».

Pascale Augé, Présidente du Directoire d'Inserm Transfert, ajoute : « C'est une grande satisfaction pour l'Inserm et Inserm Transfert de consolider des collaborations sur du long terme avec des entreprises de croissance bien ancrées sur le territoire. Cet accord montre le dynamisme des partenariats public/privé entre la recherche académique française et les sociétés françaises de biotechnologie ».

« Nous sommes très heureux de cette nouvelle collaboration avec une équipe d'excellence très complémentaire de notre plateforme d'immunothérapies. Cette collaboration renforce nos liens académiques en place depuis plusieurs années et démontre une nouvelle fois que les recherches fondamentales menées en immunologie de la transplantation peuvent trouver des applications dans des domaines thérapeutiques plus larges », commente Bernard Vanhove, Directeur général délégué d'OSE Immunotherapeutics, en charge de la R&D et des Collaborations scientifiques internationales.

Dominique Costantini, Directeur général d'OSE Immunotherapeutics, conclut : « Avec l'identification de cette nouvelle cible, nous élargissons notre présence dans le domaine très attractif des cellules myéloïdes et des macrophages, facteurs de mauvais pronostic bien identifiés en cancérologie et dans les mécanismes d'échappement aux immunothérapies actuelles du cancer ».

À propos du CRTI - www.crti.univ-nantes.fr

Le CRTI (Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie) est une unité mixte de recherche (UMR 1064) créée en 2012 par l'INSERM et l'Université de Nantes, et renouvelée en 2017. Historiquement, il résulte de l'évolution, depuis près de 20 ans, d'unités consacrées à l'immunologie de la transplantation à Nantes. Le CRTI est situé à l'Hôtel Dieu - CHU Nantes où, avec plusieurs départements cliniques, il constitue l'Institut de Transplantation Urologie et Néphrologie (ITUN), l'un des plus grands centres de transplantation rénale français et européens. Cet environnement unique favorise les interactions entre scientifiques et cliniciens, et explique l'engagement fort du CRTI dans la recherche translationnelle. Le CRTI rassemble des chercheurs et des cliniciens experts dans les domaines de l'immunologie, la transplantation, l'auto-immunité, l'inflammation, la virologie, la néphrologie, la médecine régénératrice, la génétique et la bioinformatique qui développent des projets innovants allant de la recherche fondamentale à la recherche clinique. Les principaux objectifs à long terme du CRTI sont d'améliorer les traitements et la surveillance des patients en transplantation et dans les maladies inflammatoires à médiation immunitaire (IMIDs) grâce à la compréhension de la réponse immunitaire, de développer des nouveaux produits d'immunothérapie, des biomarqueurs et des outils de médecine personnalisée, et de développer des stratégies alternatives pour le remplacement d'organes ou de tissus.

 

À propos de l'Inserm & Inserm Transfert - www.inserm-transfert.fr

Inserm Transfert SA est la filiale de droit privé de l'Inserm fondée en 2000. Elle est en charge de la mission de valorisation de l'Institut. Elle gère l'intégralité du transfert des technologies et des connaissances issues des laboratoires de recherche de l'Inserm vers les industries de santé - de la déclaration d'invention, la maturation de projets innovants, jusqu'à la conclusion de partenariats industriels. L'Inserm, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, est, depuis 1964, le seul organisme public français dédié à la recherche biologique, médicale et à la santé humaine avec près de 15 000 chercheurs, ingénieurs et techniciens et quelques 300 laboratoires de recherche. L'Institut se positionne sur l'ensemble du parcours, allant du laboratoire de recherche au lit du patient, et mène une recherche multithématique qui permet l'étude de toutes les maladies, des plus fréquentes aux plus rares. L'Inserm est membre fondateur d'Aviesan, l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé créée en 2009.

 

 

Contacts

OSE Immunotherapeutics
Sylvie Détry
sylvie.detry@ose-immuno.com
+33 143 297 857

Media : FP2COM
Florence Portejoie
fportejoie@fp2com.fr
+33 6 07 76 82 83

 

Déclarations prospectives
Ce communiqué contient de manière implicite ou expresse des informations et déclarations pouvant être considérées comme prospectives concernant OSE Immunotherapeutics. Elles ne constituent pas des faits historiquement avérés. Ces informations et déclarations comprennent des projections financières reposant sur des hypothèses ou suppositions formulées par les dirigeants d'OSE Immunotherapeutics à la lumière de leur expérience et de leur perception des tendances historiques, de la situation économique et sectorielle actuelle, de développements futurs et d'autres facteurs qu'ils jugent opportuns.
Ces déclarations prospectives peuvent être souvent identifiées par l'usage du conditionnel et par les verbes « s'attendre 
à », « anticiper », « croire », « planifier » ou « estimer » et leurs déclinaisons et conjugaisons ainsi que par d'autres termes similaires.
Bien que la direction d'OSE Immunotherapeutics estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables, les actionnaires d'OSE Immunotherapeutics et les autres investisseurs sont alertés sur le fait que leur réalisation est sujette par nature à de nombreux risques connus ou non et incertitudes, difficilement prévisibles et en dehors du contrôle d'OSE Immunotherapeutics. Ces risques peuvent impliquer que les résultats réels et développements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux indiqués ou induits dans ces déclarations prospectives. Ces risques comprennent notamment ceux développés ou identifiés dans les documents publics déposés par OSE Immunotherapeutics auprès de l'AMF. De telles déclarations prospectives ne constituent en rien la garantie de performances à venir.
Ce communiqué n'inclut que des éléments résumés et doit être lu avec le Document de Référence d'OSE Immunotherapeutics, enregistré par l'AMF le 28 avril 2017 sous le n° R.17-038, incluant le rapport financier annuel 2016, disponible sur le site internet d'OSE Immunotherapeutics.
OSE Immunotherapeutics ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations et déclarations prospectives à l'exception de ce qui serait requis par les lois et règlements applicables.


 

 

Top