2017-10-26 
The NASH Education ProgramTM: principaux enseignements de la première enquête américaine du NASH Global Health ObservatoryTM

- Enquête ciblant les hépatologues, gastroentérologues, endocrinologues et diabétologues américains, avec 392 participants exerçant dans des environnements cliniques variés
- Mise en évidence de besoins spécifiques en matière de sensibilisation à la NASH, avec un état des lieux global quant au niveau de connaissances actuel sur la maladie au sein de la communauté médicale
- Les résultats détaillés seront partagés sur Twitter durant le Liver Meeting® de l’AASLD (@NASH_Education #NASHedu)


Lille (France), Cambridge (Massachusetts, Etats-Unis), le 20 octobre 2017 – The NASH Education ProgramTM est un Fonds de dotation créé fin 2016 par la société biopharmaceutique GENFIT, dont l’objectif est de développer – conjointement avec d’autres acteurs-clés engagés dans la lutte contre la stéatohépatite non-alcoolique (NASH) – des actions de sensibilisation autour de la NASH. The NASH Education ProgramTM publie aujourd’hui de nouveaux résultats issus de la première enquête menée aux États-Unis pour le NASH Global Health ObservatoryTM.

Quelques éléments marquants:
- 89% des diabétologues/endocrinologues interrogés estiment que les patients qu’ils suivent dans leur pratique quotidienne sont à haut risque de développer une NAFLD, voire sa forme grave, la NASH.
- Près de 65% des hépatologues, gastroentérologues, diabétologues et endocrinologues interrogés sont en demande d’information sur les thérapies émergentes et les stratégies de prise en charge des patients atteints de la NASH.
- La grande majorité des hépatologues/gastroentérologues (60%) est consciente que la « résolution de la NASH » (ballooning/inflammation) doit être un objectif principal pour tout traitement visant à prévenir la progression de la maladie.
- Seuls 49% des hépatologues/gastroentérologues sont conscients que les accidents cardio-vasculaires sont la première cause de décès chez les patients atteints de NAFLD.


- Dr. Stephen Harrison, Directeur Médical du Pinnacle Clinical Research et Professeur d’Hépatologie, Radcliffe College of Medicine, Université d’Oxford, San Antonio, Texas, États-Unis a déclaré :
« Les résultats de cette étude-pilote conduite aux États-Unis sont très concluants dans le sens où ils confirment – au moyen de chiffres, données et statistiques – ce que nous ressentons et vivons dans notre pratique quotidienne. Ils mettent surtout en lumière les principaux enjeux auxquels nous faisons face en matière de sensibilisation à la NASH. Il est par exemple particulièrement intéressant de constater que la vaste majorité des praticiens est en demande d’information sur les thérapies émergentes et sur les stratégies de prise en charge des patients NASH. Cette étude apporte par ailleurs de nouvelles informations sur les attentes des médecins concernant les traitements à venir, la majorité d’entre eux attendant avant tout un médicament capable de « résoudre la NASH ». Pour ces raisons, je pense que le travail réalisé par The NASH Global Health Observatory est très utile, et j’attends impatiemment les prochaines initiatives. En effet, une sensibilisation correcte des patients et des médecins face à cette pathologie est réellement nécessaire. A terme, toutes ces connaissances nous aideront à engager des actions pertinentes, au bénéfice des patients et des individus à risque. »

- Dr Kenneth Cusi, Professeur de Médecine et Chef du département d’Endocrinologie, Diabète et Métabolisme, Université de Floride, Gainesville, Floride, États-Unis a ajouté :
« En tant qu’expert spécialisé en endocrinologie, diabète et métabolisme, je suis très enthousiaste à l’idée de prendre part à ce travail mené par The NASH Education ProgramTM, en particulier parce que cette étude-pilote va bien au-delà de l’hépatologie puisqu’elle inclut des diabétologues et endocrinologues. Elle s’inscrit ainsi dans la réalité de la pratique quotidienne, la NASH étant bien plus qu’une simple maladie hépatique. Les données et informations collectées grâce à l’étude sont essentielles pour que tous les acteurs-clés comprennent quels sont les besoins en matière d’éducation médicale, apportent les réponses adéquates, et mettent en place des initiatives de sensibilisation adaptées. Cette étude révèle un consensus large quant au caractère majeur du problème de santé publique que représente la NASH, et confirme les insuffisances en matière d’éducation médicale. Deux tiers des participants indiquent un besoin de mieux connaître les stratégies de prise en charge des patients NASH ainsi que les thérapies émergentes. A peine 60% sont au fait des recommandations de l’AASLD. Seul 1 patient sur 6 qui consulte un hépatologue est référé par l’un de mes collègues endocrinologue, alors que ceux-ci voient une population particulièrement à risque d’être atteinte de NASH. En termes de traitement, la plupart des médecins compte sur la perte de poids, alors qu’ils admettent en même temps que seul un très faible nombre y parvient. L’ensemble de ces éléments donnent une indication sur tout le travail qu’il reste à faire pour améliorer la connaissance autour de cette maladie. »

The NASH Education ProgramTM a pour ambition de contribuer à l’effort global de diffusion de connaissances autour de la stéatohépatite non-alcoolique (NASH). Du fait de la prévalence grandissante de la NASH, il existe un besoin croissant d’améliorer la connaissance des patients et des professionnels de santé sur les causes et conséquences de cette pathologie qui reste à ce jour sans traitement, bien que des candidats médicaments prometteurs soient actuellement en développement clinique. Le premier objectif du NASH Education ProgramTM est de sensibiliser les communautés de patients et de professionnels de santé afin d’optimiser l’identification et la prise en charge clinique des patients.

Avec le NASH Global Health ObservatoryTM, The NASH Education ProgramTM espère acquérir des données utiles pour combler le déficit de connaissances autour de la NASH, et lancer de nouvelles initiatives de sensibilisation qui seront élaborées en collaboration avec le comité scientifique du NASH Education ProgramTM. Ce comité représente une ressource essentielle, du fait de son ancrage fort et pertinent dans le domaine des maladies hépatiques et métaboliques grâce à ses membres : Dr. Stephen Harrison (États-Unis), Dr. Kenneth Cusi (États-Unis), Dr. Sven Francque (Belgique) et Dr. Bertrand Cariou (France).

Les résultats présentés aujourd’hui proviennent d’une enquête réalisée du 5 au 16 octobre 2017 auprès de 392 hépatologues, gastroentérologues, endocrinologues et diabétologues basés aux États-Unis. Cette étude est le deuxième volet d’une enquête réalisée en France auprès de 161 hépatologues et endocrinologues au mois de février 2017.
Les résultats détaillés de l’enquête seront publiés durant le Liver Meeting® de l’AASLD via le compte Twitter de The NASH Education ProgramTM (@NASH_Education, #NASHedu)
Le Congrès de l’AASLD sera également l’occasion pour The NASH Education ProgramTM de diffuser la version intégrale de la vidéo éducative tournée durant le NASHTAG 2017, dans laquelle interviennent les Drs. Stephen Harrison, Mary Rinella, Arun Sanyal, Kenneth Cusi et Vlad Ratziu.


À PROPOS DE LA NASH
La « NASH », ou stéatohépatite non-alcoolique, est une maladie du foie qui associe une accumulation de graisse dans le foie, une inflammation et une dégénérescence des cellules hépatiques. La maladie est associée à un risque élevé de progression vers la cirrhose, un état correspondant à une fonction hépatique détériorée, conduisant à une insuffisance hépatique et au cancer du foie.

À PROPOS DE THE NASH EDUCATION PROGRAMTM
The NASH Education Program™ est un Fonds de dotation créé fin 2016 par GENFIT, dont l’objectif est de développer des actions de sensibilisation autour de la NASH, et répondre ainsi au besoin d’information d’un grand nombre d’acteurs sur la maladie. Ses investissements ont pour vocation de lui permettre de jouer un rôle d’opérateur actif en matière d’acquisition, de production et de diffusion de connaissances scientifiques et médicales auprès de la communauté médicale, des patients, et du grand public, avec le concours d’un Comité Scientifique.
Visitez notre site internet

CONTACT
RELATIONS PRESSE | Bruno Arabian | 06 87 88 47 26

 

Top