2017-11-21 
Tiques, chevreuils et bétail, un ménage à trois ou presque pour le plus grand bonheur d’une bactérie pathogène

Les coteaux de Gascogne, un environnement rural au coeur duquel évoluent animaux, hommes et leurs agents pathogènes. S'intéressant à Anaplasma phagocytophilum, une bactérie pathogène pour le bétail et l'homme et transmise par les tiques, des chercheurs de l'Inra, VetAgro Sup et du CNRS mettent en évidence que les chevreuils ne sont pas la principale source d'infection des tiques par des souches pathogènes pour le bétail. Ces résultats, qui contribuent à mieux comprendre le cycle épidémiologique d'A. phagocytophilum et ses implications en matière de santé animale, sont publiés dans la revue Infection, Genetics and Evolution de novembre 2017.

Lire l'intégralité du communiqué de presse : http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/Tiques-et-infection-bacterienne

Contact scientifique

Xavier Bailly, T. 04 73 62 40 32, xavier.bailly@inra.fr
Unité Epidémiologie des maladies animales et zoonotiques (Inra, VetAgro Sup)
Département scientifique Inra Santé animale
Centre de recherche Inra Auvergne Rhône Alpes

Contact presse

Service presse Inra, T. 01 42 75 91 86, presse@inra.fr

 

Top