2017-12-08 
Oncodesign annonce des résultats positifs pour son programme MNK1/2

  •  Les kinases MNK1 et MNK2 sont des cibles impliquées dans une voie majeure d’activation de plusieurs cancers

  •  Le programme a identifié des molécules inhibitrices avec une grande spécificité, et des résultats cellulaires prometteurs permettant un passage en phase de Lead Optimization


Dijon, France, le 5 décembre 2017 à 18h00 CET – ONCODESIGN (ALONC – FR0011766229), groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, annonce avoir obtenu des résultats positifs permettant d’avancer le programme pour la découverte d’inhibiteurs des kinases MNK1 et MNK2 (MNK1/2) en phase d’optimisation (« Lead Optimisation »).

MNK1 (MAP kinase-interacting serine/threonine kinase 1) et MNK2 (MAP kinase-interacting serine/threonine kinase 2) sont des kinases impliquées dans la transcription précoce de gènes, nécessaire à la croissance et à la différentiation des cellules normales. L’inhibition des kinases MNK1 et MNK2 limite la dérégulation de la protéine eIF4e, surexprimée dans un grand nombre de cancers et un signe de mauvais pronostique pour les patients. Leur dérégulation peut aboutir à la résistance à différents traitements au travers de plusieurs mécanismes et à la diminution de la réponse immune anti-tumorale. À contrario, des inhibiteurs spécifiques de ces cibles pourraient améliorer l’efficacité des traitements existants. Ce programme d’Oncodesign représente ainsi une piste prometteuse dans la recherche de nouveaux traitements contre un grand nombre de cancers, dont ceux de la tête et du cou, du colon, du sein ou de la vessie.

En phase « Probe to Lead », le programme MNK1/2 a généré des résultats positifs dans un modèle cellulaire exprimant le mécanisme d’action concerné. Cela a permis à Oncodesign de sélectionner deux séries de molécules Nanocyclix pour entrer en phase de « Lead Optimization » pouvant aboutir à des candidats médicaments « best in class ». Cette étape permettra d’initier une série exhaustive de tests biologiques in vitro et in vivo, en parallèle d’un parcours d’optimisation en chimie médicinale des molécules inhibitrices déjà identifiées. Elle peut prendre jusqu’à 36 mois, et connait typiquement un taux de succès de 50%. Cette décision impliquera la mise en place d’une équipe de chimie médicinale dédiée au projet au sein des équipes de recherche d’Oncodesign.

« Après le programme ALK1, MNK1/2 est le deuxième programme qui entre en phase de Lead Optimization dans un délai très court, grâce aux compétences et aux moyens supplémentaires investis dans nos projets de Drug Discovery depuis l’intégration du centre de recherches François Hyafil, » commente Jan Hoflack, Directeur Scientifique et Directeur des Opérations d’Oncodesign. « L’inhibition ciblée de MNK1/2 est une approche particulièrement complémentaire de celle des immunothérapies actuelles, car elle apporterait, pour de nombreux types de cancers, de nouvelles solutions de médecine de précision aux patients. »

« Ce franchissement d’étape illustre la progression de notre portefeuille d’inhibiteurs de kinases en oncologie, avec des applications extrêmement intéressantes en combinaison thérapeutique pour abolir la résistance à certains traitements anticancéreux. C’est un nouvel exemple du potentiel de la technologie Nanocyclix à générer, très tôt dans le processus de drug discovery, des molécules avec des propriétés prometteuses sur des cibles d’intérêt encore peu explorées à ce jour, » ajoute Philippe Genne, PDG et fondateur d’Oncodesign. « Comptetenu du taux d’attrition propre à cette phase de Lead Optimisation, nous poursuivons à ce stade plusieurs programmes prometteurs, visant différentes kinases, et comptons encore accélérer le rythme de nos découvertes. »

À ce jour, le portefeuille d’inhibiteurs de kinases d’Oncodesign compte 12 programmes, dont 4 en phase de Lead Optimization (MNK1/2, ALK1, LRRK2, RIPK2) et un en phase 0/1 d’étude clinique (radiotraceur EGFR), avec pour ce dernier de premiers résultats chez l’homme attendus d’ici la fin de l’année.

À propos des kinases et de la technologie Nanocyclix® :
Les kinases sont une famille d’enzymes qui jouent un rôle essentiel dans la régulation de la plupart des fonctions cellulaires : prolifération, progression du cycle cellulaire, métabolisme, survie/apoptose, réparation de l’ADN endommagé, motilité et réponse au microenvironnement.
À partir de son module technologique Nanocyclix®, Oncodesign identifie des molécules macrocycliques capables d’inhiber les kinases à la fois connues et inexplorées, de manière puissante et spécifique. Une grande diversité d’inhibiteurs de kinases est ainsi explorée de façon continue et seules les combinaisons inhibiteur/kinase ciblée les plus prometteuses sont avancées pour des investigations plus approfondies.
Oncodesign s’est ainsi constitué un portefeuille de projets avec un fort potentiel pour des maladies présentant de très forts besoins médicaux insatisfaits. Ce portefeuille contient aussi bien des molécules déjà avancées en phase clinique (un traceur TEP pour un type spécifique de cancer du poumon), que des molécules beaucoup plus en amont.

À propos d’Oncodesign : www.oncodesign.com
Créée il y a plus de 20 ans par le Dr. Philippe Genne, PDG et actionnaire principal, Oncodesign est une entreprise biopharmaceutique spécialisée en médecine de précision. Fort d’une expérience unique acquise auprès de plus de 600 clients, dont les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une plateforme technologique complète, alliant chimie médicinale, pharmacologie, bioanalyse réglementaire et imagerie médicale de pointe, Oncodesign est en mesure de prédire et d’identifier, très en amont, pour chaque molécule son utilité thérapeutique et son potentiel à devenir un médicament efficace. Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 46 milliards de dollars en 2016 et près de 25% des investissements en R&D de l’industrie pharmaceutique, la technologie d’Oncodesign a déjà permis de cibler plusieurs molécules d’intérêts à fort potentiel thérapeutique, en oncologie et horsoncologie, et de signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques tels que Bristol-Myers Squibb et UCB. Basée à Dijon, au coeur du pôle universitaire et hospitalier et au sein du cluster de Paris-Saclay, Oncodesign compte 220 collaborateurs et dispose de filiales au Canada et aux États-Unis.

Contacts
Oncodesign

Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél. : +33 (0)3 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com

NewCap
Relations Investisseurs & Médias
Julien Perez / Nicolas Merigeau
Tél. : +33 (0)1 44 71 98 52
oncodesign@newcap.eu

 

Top