2018-01-11 
GeNeuro annonce le recrutement du dernier patient de son étude de Phase 2a avec GNbAC1 dans le diabète de type 1

  •  60 patients adultes recrutés dans plus de 10 centres en Australie

  •  Résultats de l’étude attendus au 3ème trimestre 2018


Genève, Suisse, le 9 janvier 2018 – 18h00 CET – GeNeuro (Euronext Paris : CH0308403085 – GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1 (DT1), annonce, conformément au calendrier établi, le recrutement du dernier patient de son étude australienne de Phase 2a avec GNbAC1 dans le diabète de type 1. Au total 60 patients adultes ont été recrutés dans plus de 10 centres en Australie.

GNbAC1 est un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-W (pHERV-W Env). Cette protéine, mise en évidence chez des patients atteints de sclérose en plaques ainsi que dans le pancréas de patients souffrant de DT1, pourrait être un facteur causal de ces maladies.

« Le but de cette étude de Phase 2a est de démontrer la sécurité de GNbAC1 ainsi que son efficacité potentielle pour préserver la fonction pancréatique chez les patients souffrant de diabète de type 1. Le recrutement des patients étant désormais terminé, nous sommes impatients de pouvoir communiquer des données dans le courant du troisième trimestre 2018, » déclare François Curtin, Directeur Général Adjoint de GeNeuro.

L’étude de Phase 2a randomisée et contrôlée par placebo, évalue GNbAC1 chez 60 patients adultes récemment diagnostiqués dans plus de 10 centres en Australie. Le critère d’évaluation principal est la sécurité de GNbAC1 dans cette nouvelle population de patients. Les critères d’évaluation secondaires mesureront le lien entre la réponse au traitement et les biomarqueurs de pHERV-W Env, la production d’insuline basée sur les taux de peptide C, ainsi que d’autres biomarqueurs associés au diabète de type 1, tels que la consommation d’insuline, la glycémie et la production d’auto-anticorps liés au diabète.

 

À propos du diabète de type 1
Le diabète de type 1, généralement diagnostiqué chez l’enfant, est dû à une réaction immunitaire dirigée contre les cellules bêta, responsables de la production d’insuline dans le pancréas. Il n’existe pas de traitement curatif pour cette maladie « auto-immune » qui nécessite la prise d’insuline à vie. En outre, ce traitement est souvent associé à des complications invalidantes, telles que l’insuffisance cardiaque, la cécité et l’insuffisance rénale.


À propos du GNbAC1
Le développement du GNbAC1 est le résultat de 25 années de recherches sur les rétrovirus endogènes humains (HERV), dont 15 années au sein de l’Institut Mérieux et de l’INSERM, avant la création de GeNeuro en 2006. Présent dans le génome humain, certains HERV ont été associés à diverses maladies auto-immunes. Les chercheurs ont ainsi démontré que la protéine d’enveloppe virale (pHERV-W Env, précédemment dénommée « Multiple Sclerosis Retrovirus » [MSRV]) codée par un rétrovirus endogène humain de la famille HERV-W mise en évidence chez les patients atteints de sclérose en plaques et notamment au niveau de lésions actives, stimulait les processus inflammatoires via une interaction avec le récepteur TLR4 de l’immunité innée et bloquait la remyélinisation des neurones. pHERV-W Env a aussi été identifiée dans le pancréas de patients atteints de diabète de type 1. En neutralisant pHERV-W Env, GNbAC1 pourrait tout à la fois s’opposer à ces processus inflammatoires pathologiques et restaurer le processus de remyélinisation chez les patients atteints de sclérose en plaques et maintenir la production d’insuline chez les patients atteints de diabète de type 1. La protéine pHERV-W Env n’ayant aucune fonction physiologique connue, GNbAC1 disposerait d’un bon profil de sécurité, sans effet sur le système immunitaire du patient, comme l’ont montré toutes les études cliniques effectuées à ce jour.

 

A propos de GeNeuro :
La mission de GeNeuro est de développer des traitements à la fois sûrs et efficaces contre les troubles neurologiques et les maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques ou le diabète de type 1, en neutralisant des facteurs causals induits par les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui représentent 8% du génome humain.
Basée à Genève en Suisse, et disposant d’un centre de R&D à Lyon, GeNeuro compte 31 collaborateurs. Elle détient les droits sur 16 familles de brevets qui protègent sa technologie.
Pour plus d’informations, rendez-vous sur : www.geneuro.com

Contacts
GeNeuro

Jesús Martin-Garcia
Président et Directeur Général
investors@geneuro.com
+41 22 552 48 00  

 NewCap
Julien Perez
Relations investisseurs
geneuro@newcap.eu
01 44 71 98 52    

NewCap
Nicolas Merigeau
Relations Médias
geneuro@newcap.eu
01 44 71 94 98

 

Top