La CAMI Sport & Cancer, soutenue par le laboratoire Gilead – Kite, lance un programme innovant de thérapie sportive sur-mesure pour les patients traités par thérapie cellulaire

En octobre 2020, grâce au soutien institutionnel du laboratoire biopharmaceutique Gilead-Kite, la CAMI Sport & Cancer a lancé un projet unique pour accompagner les patients traités par « CAR T Cells ». Un programme sur-mesure de thérapie sportive baptisé CAMI.

Séance de thérapie sportive en Pôle Sport & Cancer hématologie

Mis en place en octobre au sein de l’IUCT Oncopole de Toulouse et du CHU de Bordeaux, ce projet débutera prochainement au sein d’un troisième centre hospitalier. C’est une première en France et ses objectifs sont ambitieux : répondre spécifiquement aux besoins de ces thérapies innovantes, afin d’optimiser la tolérance au traitement, améliorer la qualité de vie et augmenter les chances de rémission des patients.

Que sont ces traitements baptisés « CAR T Cells » ? En quoi consiste la thérapie sportive CAMI ? Et qui sont plus précisément les deux partenaires : la CAMI Sport & Cancer et le laboratoire Gilead – Kite ? Gros plan !

Les CAR T Cells, une immunothérapie qui repose sur la modification génétique des lymphocytes T du système immunitaire

Nouveau traitement du cancer en plein développement, la thérapie CAR T Cells est une immunothérapie qui repose sur la modification génétique des lymphocytes T du système immunitaire d’un patient. Une sorte de reprogrammation du système de défense du patient. Des lymphocytes du patient sont prélevés, modifiés dans des unités de laboratoire spécifiques, puis réinjectés. Ils sont alors capables de reconnaitre et de détruire les cellules cancéreuses. La thérapie cellulaire CAR T Cells est innovante en termes non seulement de technologie, mais aussi de prise en charge du patient avec ses différentes étapes de prélèvement des lymphocytes T, modification génétique, multiplication et réinjection des cellules au patient.

Afin d’apporter à ces patients une thérapie sportive spécifique, dont les bienfaits ont été démontrés pour les traitements plus classiques des cancers, la CAMI Sport & Cancer a construit un programme sur-mesure basé sur la particularité et la durée du traitement par thérapie CAR T Cells. « C’est une première en France, une véritable innovation dans la prise en charge des patients traités par CAR T Cells.
Cette phase pilote va permettre d’affiner encore ce programme sur-mesure pour ces patients », souligne Jean-Marc DESCOTES, co-fondateur et Directeur Général de la CAMI Sport & Cancer.

La CAMI Sport & Cancer et le laboratoire biopharmaceutique Gilead-Kite

La CAMI Sport & Cancer est la première association qui développe et structure l’activité physique en cancérologie et en hématologie. Elle propose aux patients des programmes de thérapie sportive pour augmenter leurs chances de rémission, lutter contre les effets indésirables des traitements et améliorer leur qualité de vie. Ses actions sont encadrées par des Praticiens en Thérapie Sportive : des experts, professionnels du sport et de la santé, tous détenteurs du Diplôme Universitaire « Sport et Cancer ».

Afin de pouvoir accompagner chaque patient sur l’ensemble de son parcours de soins et de vie, la CAMI Sport & Cancer a défini un modèle d’intervention, unique et novateur, composé de trois phases complémentaires :
→ à l’Hôpital pour les patients en début ou en cours de traitement, au sein de « Pôles Sport & Cancer » mis en place dans des services d’Oncologie, d’Hématologie, d’Adolescents et Jeunes Adultes ou d’Hémato-Onco-Pédiatrie ;
→ en Ville pour les patients en cours ou fin de traitement ou en début de rémission, grâce à des séances en ambulatoire ;
→ dans des Clubs sportifs partenaires pour les patients en rémission complète via un réseau de centres sportifs dont les intervenants ont été sensibilisés.

Créée en 2000, la CAMI Sport & Cancer est actuellement présente dans 27 départements, une trentaine d’hôpitaux et près de 80 villes en France, ce qui lui permet d’accompagner près de 3 500 patients par semaine et de bénéficier d’une reconnaissance médicale, institutionnelle et universitaire.

Gilead Sciences, laboratoire biopharmaceutique dont le siège social est implanté à Foster City en Californie, s’est fixé pour mission de transformer et de simplifier les soins pour les patients atteints de maladies engageant le pronostic vital. Présent dans plus de 35 pays dans le monde, il crée, développe et commercialise des traitements innovants pour répondre à des besoins médicaux non satisfaits. Kite, société du groupe Gilead, se consacre au développement d’immunothérapies innovantes contre le cancer. Basé à Santa Monica, en Californie, le laboratoire se concentre sur les thérapies CAR-T, cellules T porteuses d’un récepteur chimérique.

Une phase pilote lancée dans trois hôpitaux pour une thérapie sportive spécifique au traitement par « CAR T Cells »

Soutenu institutionnellement par Gilead-Kite, le programme CAMI concerne dans un premier temps 60 patients répartis sur trois hôpitaux : l’IUCT-Oncopole de Toulouse et le CHU de Bordeaux, auxquels s’ajoutera un troisième centre hospitalier. Il a été lancé le 19 octobre dernier au sein du service d’hématologie du Pr RECHER de l’Institut Universitaire de Cancérologie de Toulouse – Oncopôle, et du service d’hématologie du Pr PIGNEUX du Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux.  « L’approche de la thérapie sportive de la CAMI est extrêmement intéressante. Elle permet au patient de se préparer physiquement et psychologiquement au traitement et de mieux le vivre. C’est un vrai plus pour la qualité de vie pendant et après la thérapie », explique Michel JOLY, Président de Gilead France.

Issu d’une concertation étroite entre professionnels de santé et experts de la CAMI, le programme CAMI développé sur-mesure pour les patients traités par thérapie cellulaire, se structure autour de trois étapes spécifiques :
- avant l’hospitalisation : trois séances par semaine à domicile (ou à l’hôpital avant ou pendant un RDV médical) pendant environ deux semaines. Le but est de préparer les patients à l’hospitalisation.
- pendant l’hospitalisation : trois séances par semaine en chambre pendant environ trois semaines. Le but est d’aider le patient à mieux supporter les effets secondaires des traitements.
- après l’hospitalisation : trois séances par semaine à domicile (ou à l’hôpital avant ou pendant un RDV médical) pendant environ deux semaines. Le but est de favoriser le retour à une vie la plus normale possible.

Ces 21 séances sont entrecoupées de consultation de thérapie sportive comprenant bilan de santé et tests physiques. Pour les patients qui le souhaitent, il est possible de poursuivre l’accompagnement dans les programmes ambulatoires de la CAMI Sport & Cancer (séances collectives de 10 à 15 patients).

Des objectifs ambitieux reposant sur des résultats largement démontrés

Conçu à façon pour les patients en traitement d’un cancer, le programme de thérapie sportive CAMI vise concrètement à :
- diminuer la masse graisseuse (facteurs de croissances des cellules cancéreuses) ;
- lutter contre la perte de masse musculaire ;
- lutter contre le déconditionnement et la perte d’autonomie physique dans les gestes quotidiens, dans la motricité, dans la gestion des activités personnelles et familiales ;
- lutter contre la fragilité osseuse induite par les traitements anti-cancer. Une diminution significative des risques de comorbidité est en effet observée pour les patients plus âgés ou souffrant de facteurs aggravants : obésité, ostéoporose, diabète de type 2 en particulier ;
- diminuer la médication adjuvante prescrite pour améliorer les conséquences des traitements. L’activité physique présentant un impact positif direct et majeur, en particulier sur la prise d’antidépresseurs (psychotropes, anti-anxiolytiques...), de somnifères, d’antalgiques.

Au-delà de son action sur la santé du patient, l’activité physique - et en particulier la méthode utilisée par la CAMI – constitue un véritable atout pour améliorer leur qualité de vie (bien-être, anxiété, dépression, sommeil, autonomie, etc.), lutter contre l’isolement et faciliter le lien social. Elle leur permet également de s’inscrire dans une dynamique de projet, de gagner en estime de soi et se réapproprier leur corps grâce à une meilleure image corporelle. Grâce à une première prise en charge en amont du traitement, la thérapie sportive de la CAMI doit permettre de mieux préparer chaque patient au traitement et d’y favoriser l’adhérence.

Plus globalement, l’activité physique a été reconnue comme une thérapeutique nonmédicamenteuse par la Haute Autorité de Santé dès 2011 et a été intégrée au panier de soins oncologiques de support par l’INCa en 2016. Il a aujourd’hui été démontré que la pratique régulière d’une activité physique soutenue, réduit la fatigue liée aux cancers, aide à combattre les effets indésirables des traitements - tant physiques que psychologiques – pourrait améliorer la qualité de vie des patients et diminuer le risque de récidive des principaux cancers.

La loi « Sport sur ordonnance » de mars 2017 permet également aux médecins de prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient, dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée. Rappelons enfin qu’un programme d’activité physique est d’autant plus efficace qu’il est débuté précocement dans la prise en charge et maintenu sur la durée.

Pour en savoir plus :
www.sportetcancer.com
www.gilead.com
www.kitepharma.com


S. DENIS

 

Partager :

Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE