NEWSLETTER AFRIQUE     HTDS     LABORATOIRECOM    


 

2024-03-28 
Une meilleure détection de la tuberculose chez l'enfant avec la décentralisation du diagnostic

La tuberculose touche plus d'un million d'enfants chaque année, mais moins de la moitié d'entre eux sont diagnostiqués et traités. Ce sous-diagnostic est à l'origine de plus de 200 000 décès chaque année. Le diagnostic de la tuberculose est complexe chez les enfants, car il nécessite des procédures spécifiques de prélèvement d'échantillons pour les tests, une expertise clinique et une bonne interprétation de la radiographie pulmonaire. Dans les pays à ressources limitées, ces capacités de diagnostic manquent aux niveaux périphériques des services de santé dans lesquels la majorité des enfants viennent se faire soigner. En 2022, l'Organisation Mondiale de la Santé a recommandé la décentralisation des services de lutte contre la tuberculose de l’enfant afin d'améliorer l'accès aux soins dans les centres de santé périphériques.

Deux évaluations issues d'une étude portant sur la décentralisation du diagnostic de la tuberculose de l’enfant dans les hôpitaux de district et les centres de santé primaire viennent d'être publiées dans le journal eClinicalMedicine. L'étude a été menée dans six pays à forte incidence de tuberculose (Cambodge, Cameroun, Côte d'Ivoire, Mozambique, Sierra Leone et Ouganda) dans le cadre du projet TB-Speed mis en œuvre par l'Institut Pasteur (Cambodge), l'IRD (Cameroun), PACCI (Côte d'Ivoire), l'Instituto Nacional de Saude (Mozambique), Soltis (Sierra Leone), MU-JHU (Ouganda) et coordonné par l'Université de Bordeaux (France).

Communiqué de presse

 

Partager cette brève :