CONGRES BIOMEDJ     DIAG    


 

La gazette DIAG & SANTÉ / SANTE / Prévention

 

One Health – Journée Mondiale contre la rage, tous ensemble pour éliminer la rage à l’échelle mondiale !


Le 28 septembre 2023 a eu lieu la journée mondiale contre la rage, coordonnée par l’alliance mondiale pour la lutte contre la rage. L’objectif de cette journée est de sensibiliser le public et de faire campagne en faveur de l’élimination de la rage à l’échelle mondiale. Cet événement se veut inclusif : il réunit les personnes, les organisations et les parties prenantes de tous les secteurs dans les efforts de lutte contre cette maladie.

Le thème phare de cette année : « Tous pour un, Une seule santé pour tous ! », en référence au célèbre roman d’Alexandre Dumas qui s’appuie sur le succès de l’initiative. Le but est de mettre l’accent sur la collaboration, l’égalité et le renforcement des systèmes de santé. Les Trois Mousquetaires peuvent être considérés comme un groupe d’individus unis qui ont surmonté les conflits et l’injustice pour atteindre leurs objectifs : la corrélation est évidente entre les efforts des parties prenantes dans la lutte contre la rage et nos efforts conjoints pour éliminer la maladie. La communauté mondiale doit surmonter les déséquilibres des systèmes de santé et les conflits, pour atteindre l’objectif mondial de zéro décès humain dû à la rage transmise par les chiens d’ici 2030 (#ZeroBy30).

Cet événement est également l’occasion de rappeler aux parties prenantes que la lutte contre la rage ne se limite pas à une seule journée, mais qu’elle doit être menée de manière durable pour réduire à terme le nombre de décès dus à la rage. Soutenu par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le forum « Unis contre la rage » (United Against Rabies) adopte une approche multisectorielle et « Une seule santé » réunissant gouvernements, producteurs de vaccins, chercheurs, organisations non gouvernementales (ONGs) et partenaires du développement.

Avec un taux de mortalité de presque 100 % chez l’humain comme chez l’animal, la rage reste une menace au niveau mondial. Elle tue près de 59 000 personnes par an. Les chiens constituent le réservoir principal de la maladie : contrôler et éradiquer la rage signifie donc la combattre à sa source animale. L’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA, fondée en tant qu’OIE) s’est depuis longtemps engagée dans cette bataille. L’élimination de la rage transmise par les chiens est prévue d’ici à 2030. Dans cet objectif, l’OMSA s’efforce de coordonner une action intersectorielle au niveau planétaire, afin d’accompagner les pays dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs stratégies nationales.
Cette campagne de prévention de la rage a concerné plus de 150 millions de personnes dans de nombreuses régions du monde.

Dans le Plan Stratégique Global « Zéro cas en 2030 », le concept « One Health » est un concept central, puisque l’élimination de la rage exige :
1) un modèle de collaboration
2) le développement de Plans Stratégiques Nationaux
3) la collaboration internationale incluant des partenaires de tous les secteurs.

Parallèlement à cette journée, de nombreuses actions sont organisées an cours d’année pour éliminer la rage, à l’exemple de la campagne « Communautés contre la rage ». Cette campagne a été lancée en aout 2023 pour former et équiper les premières équipes de contrôle de la rage dédiées à la santé des chiens, dans le cadre d’une approche locale d’élimination de la maladie en zone endémique.

Plus de 95 % des décès dus à la rage ont lieu en Afrique et en Asie, principalement dans les zones rurales pauvres, bien que des vaccins efficaces pour les chiens soient sur le marché depuis des décennies. Pourtant, ces vaccins n’arrivent pas jusqu’aux communautés les plus menacées. En réponse à ce constat, l’initiative “Communautés contre la rage“ vise à permettre aux personnes, à la société civile et aux communautés de contrôler durablement la rage, en coordination avec les autorités locales, en cohérence avec le concept de Santé Unique et dans le respect des meilleures pratiques établies, en apportant des solutions qui sont  jusque-là hors de portée des zones d’endémie rabique dans le monde.

Le professeur Louis NEL, directeur exécutif de l’Alliance Globale contre la rage précise « Alors qu’il y a eu des progrès significatifs ces dernières années, un manque de coordination, de données fiables et d’investissement a bloqué la dernière ligne droite de l’élimination de la rage, en particulier au niveau local. L’initiative « Communautés contre la rage » a pour but de corriger ces défaillances historiques en lançant une nouvelle activité communautaire et en fournissant aux communautés infectées par la rage la coordination, l’expertise et les outils nécessaires à son élimination. »

Cette nouvelle campagne identifiera et formera des “Champions de la santé des chiens“ (DHCs) dans les communautés infectées, pour en faire la première force dédiée à l’élimination de la rage. Les DHCs seront formés pour éduquer leurs communautés sur la santé et le bien-être des chiens, la vaccination antirabique et la surveillance. L’initiative certifiera aussi des “Centres d’excellence sur la rage“ (RCEs) dans le monde, qui bénéficieront d’un développement supplémentaire de compétences, de ressources et d’un soutien financier pour l’élimination de la rage. Les centres d’une zone géographique donnée seront connectés et pourront collaborer avec d’autres organisations aux buts semblables, à travers le programme Partenaires pour la Santé des Chiens de la Communauté (PCDH), afin de s’assurer du partage effectif des ressources et de la coordination des efforts d’élimination de la rage. « Communautés contre la rage » permet une approche coordonnée qui unit les ONGs et les secteurs public et privé, ce qui génère un élan indispensable à l’élimination de la rage. Ce mouvement peut aussi être utilisé pour combattre d’autres maladies ou problèmes affectant les chiens dans la communauté. Cette initiative ne sera pas seulement mise en œuvre dans le Plan stratégique global pour l’élimination de la rage, elle servira aussi aux Objectifs de développement durable des Nations Unies (SDGs), visant à réduire la charge des Maladies Tropicales Négligées (NTDs), dont la rage.

Coordonné par l’Alliance Globale contre la Rage (GARC), ONG leader dédiée à l’élimination globale de la rage, ce programme est aussi supporté par Battersea Dogs and Cats Home et Boehringer Ingelheim.
L’initiative garantira aussi que les partenaires disposent de l’ensemble des technologies et innovations nécessaires à un contrôle efficace de la rage dans leurs communautés. Cela comprend des outils de santé mobiles sur smartphone, qui aident à mener des campagnes stratégiques de vaccination des chiens en ciblant les communautés à risque, ainsi que d’autres outils modulaires “One Health“ fournis gratuitement par GARC dont, entre autres, des trackers pour les cas de rage, les morsures et les vaccinations post-exposition.

La rage peut toucher tout le monde, que ce soit en zone d’endémie ou dans les pays indemnes… C’est pourquoi chacun (#Every1) doit participer à l’élimination de la rage et à la concrétisation de la Santé Unique !

Pour en savoir plus : https://rabiesalliance.org/fr/world-rabies-day/register
https://www.woah.org/fr/document/zeroby30annualreportfinal-3/

E.Bouillard

 

Partager cet article :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC