DIAG     CONGRES BIOMEDJ    


 

La gazette DIAG & SANTÉ / PATHOLOGIES / Oncologie

 

Inauguration du Centre de Cancérologie de la Sarthe – quand les acteurs privés et publics unissent leurs forces !


Sur la base d’un projet médical commun et fédérateur, trois établissements de santé, la Clinique Victor Hugo, le Centre Jean Bernard (ILC) et le Centre Hospitalier du Mans, se sont regroupés sur un même site pour renforcer une offre médicale de proximité. Un partenariat public-privé inédit qui permet d’accueillir plus de patients et d’améliorer les soins en cancérologie dans un département (La Sarthe) qui est considéré comme l’un des plus grands déserts médicaux de France (97e département français sur 103 en matière de densité médicale). Ouvert depuis le début de l’année, le CCS (Centre de Cancérologie de la Sarthe) a été inauguré le 6 octobre 2023.

Vue du bâtiment du CCS
Vue du bâtiment du CCS

Dans ces nouveaux bâtiments flambant neufs de 22 000m², les patients peuvent désormais bénéficier d’une prise en charge complète de qualité et d’un parcours de soins simplifié. En effet, il n’est plus nécessaire pour les patients de se déplacer entre le Centre Hospitalier du Mans, la Clinique Victor Hugo et le Centre Jean Bernard pour une consultation, un traitement par radiothérapie, une scintigraphie ou encore une séance de chimiothérapie.

Mais la mise en place de ce partenariat n’a pas été de tout repos. « Il a fallu créer un nouveau modèle juridique validé par l’Agence Régionale de Santé et bien sûr, apprendre à travailler ensemble, harmoniser nos protocoles, ajuster nos méthodes de travail. Une aventure humaine où nous avons appris à nous connaître et à tirer avantage des forces de chacun » explique Guillaume Laurent, directeur général du Centre Hospitalier du Mans. Grâce à l’investissement des différentes directions, des équipes médicales et paramédicales à toutes les étapes du projet, le Centre de Cancérologie de la Sarthe a pu ouvrir en totalité ses portes en janvier 2023.

Aujourd’hui, ce partenariat public-privé permet une mutualisation complète des  équipes de la pharmacie, de la médecine nucléaire, du brancardage et de l’accueil.

Vue du bâtiment du CCS
Vue du bâtiment du CCS

Exemple concret : ce partenariat novateur permet d’avoir au sein même du service de chimiothérapie ambulatoire une Unité de Reconstitution des Cytotoxiques (URC) commune, pour une délivrance des poches de chimiothérapie au plus près des patients concernés. Depuis l’ouverture, cette unité prépare plus de 4 500 poches par mois (soit 55 000 par an). La mutualisation des moyens permet également d’accueillir dans une unité commune d’hospitalisation de 8 lits, des patients indifféremment de la Clinique Victor Hugo et du Centre Hospitalier du Mans.

Des installations de pointe : Construit autour d’un projet médical commun, le CCS a également permis la création d’un plateau technique de pointe, digne des plus grands centres. « Notre plateau est notamment doté de deux Halcyon en miroir, de deux TrueBeam dont un Edge équipé du système de repositionnement BrainLab et d’un Cyberknife®, un robot d’une précision infra millimétrique » détaille le Dr Cédrik Lafond, oncologue radiothérapeute du Centre Jean Bernard. Des arguments de taille qui pourraient faciliter le recrutement des médecins. Le CCS possède en effet une installation unique en Pays de la Loire - le CyberKnife®, un équipement de soins et de suivi innovant, à la pointe de la technologie. Contrairement aux autres machines, ce système est entièrement robotisé, il permet de traiter uniquement en conditions stéréotaxiques les tumeurs les plus mobiles, notamment celles du poumon et du foie, ainsi que les tumeurs cérébrales. Il est capable de s’adapter aux mouvements respiratoires du malade grâce à un système de guidage intégré, il réduit les marges d’irradiation autour de la tumeur. Tissus et organes sains situés à proximité sont ainsi mieux préservés, réduisant la toxicité des traitements. Il est important de préciser que les patients éligibles doivent répondre à des critères précis, le Cyberknife® n’est pas toujours la solution la plus adaptée à leur pathologie, seul le médecin peut décider de son utilisation.

Premier service de médecine nucléaire public/privé

Le Centre de Cancérologie de la Sarthe accueille le 1er service de médecine nucléaire mutualisé en France entre des équipes du privé et du public autour d’un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS). Ce service rassemble en effet le savoir-faire du personnel du Centre Hospitalier du Mans et celui du Centre Jean Bernard, comme le rappellent le Dr Macé et le Dr Boursot. L’objectif est simple : réduire les délais de prise en charge grâce à un plateau technique dernière génération.

Vue du Patio de l’aile A, niveau O Photo © Studio Erick Saillet
Vue du Patio de l’aile A, niveau O Photo © Studio Erick Saillet

 

Des nouveaux projets à venir

Neuf mois après leur installation, les équipes du Centre de Cancérologie de la Sarthe fourmillent déjà de nouveaux projets. « Nous souhaitons mettre en place un Groupement de Coopération Sanitaire pour la recherche clinique, afin de grouper les essais et multiplier les inclusions pour faire bénéficier aux patients des plus récentes avancées thérapeutiques », indique le Dr Yoann Pointreau, spécialiste en oncologie radiothérapie. Le Centre de Cancérologie de la Sarthe peut s’appuyer sur l’expertise de ses équipes médicales, pharmaceutiques et soignantes. Rappelons que le Centre Hospitalier du Mans, est classé parmi les premiers établissements hospitaliers non universitaires de France en matière de recherche clinique, et que le Centre Jean Bernard, en collaboration avec la Clinique Victor Hugo, est connu pour son grand nombre d’inclusions annuelles dans les essais cliniques.

A venir également, la création d’un fonds de dotation commun pour la Maison des Patients accueillant des soins de support, à proximité du Centre, dans le cadre de la lutte contre le cancer.

« Travailler main dans la main entre établissements privés et publics est aujourd’hui une nécessité et ce projet de s’unir pour le bénéfice des patients est une réussite ! » concluent le Dr François Goupil et le Dr Olivier Dupuis, présidents des commissions médicales du Centre Hospitalier du Mans et de la Clinique Victor Hugo. Le Centre de Cancérologie de la Sarthe pourrait accueillir plus de 5 000 nouveaux patients d’ici la fin de l’année. Il compterait ainsi parmi les centres de cancérologie majeurs en France.

Pour en savoir plus : www.ccs-cancerologie.fr

E.BOUILLARD

 

Le CCS, c’est :
-    78 millions d’Euros investis
-    22 000 m2
-    400 collaborateurs
-    50 médecins
-    75 lits d’hospitalisation complète
-    64 places d’hospitalisation de jour

Les prévisions annuelles sur l’activité du CCS :
-    80 000 consultations
-     5 000 nouveaux patients
-    43 000 séances de radiothérapie
-    30 000 séances de chimiothérapie
-    3 000 séjours d’hospitalisation complète
-    13 000 scintigraphies
-    9 000 TEP Scan


 

 

 

Partager cet article :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC