La gazette du DIAGNOSTIC / SANTE / Prévention

 

1er Décembre – La journée Mondiale de Lutte contre le SIDA

A l'occasion du 1er décembre, Sidaction alerte sur la nécessité d'intensifier les programmes de prévention et d'éducation à la sexualité. Il est d'autant plus crucial de les renforcer que les dépistages du VIH/sida ont chuté en raison de la crise sanitaire.
 
13% des nouvelles découvertes de séropositivité concernent les jeunes de moins de 25 ans[1], un chiffre qui malheureusement ne baisse pas depuis plusieurs années. « Les jeunes entendent peu parler du VIH, notamment à l'école. Les séances d'éducation à la sexualité sont obligatoires en théorie, mais dans la pratique leur mise en place est insuffisante » explique Florence Thune, directrice générale de Sidaction. Selon un sondage Ifop pour Sidaction[2], 33% des jeunes interrogés estiment être mal informés sur le VIH/sida, soit une augmentation alarmante de 22 points par rapport à 2009. Seuls 34% des jeunes sexuellement actifs déclarent avoir utilisé systématiquement un préservatif lors d'un rapport sexuel (-9 points par rapport à 2020).
 
« Il est urgent de mettre en place une éducation complète à la sexualité en contexte scolaire et dans les structures recevant des adolescent.e.s et des jeunes non scolarisé.e.s. Tous les sujets doivent être abordés : découverte de son corps, consentement, infections sexuellement transmissibles, incitation au dépistage, variété des moyens de prévention, orientations sexuelles...Il faut amener les jeunes à parler entre eux, à exprimer ce qui les intéresse et, à partir de ce dialogue, surviendront les questions de prévention » conclut Florence Thune.
 
Pour remédier à cette situation, Sidaction demande :
•     La mise en place des programmes de prévention et d'éducation à la sexualité adaptés auprès des adolescent.e.s, avec notamment l'application effective des trois séances annuelles d'éducation à la sexualité prévues tout au long de leur scolarité.
•     L'augmentation des campagnes d'information et de sensibilisation sur la santé sexuelle et les moyens de prévention diversifiée, particulièrement auprès des jeunes.
•     L'augmentation des opportunités de dépistage du VIH et des autres IST pour les jeunes.

 

Pour sensibiliser les jeunes, Sidaction lance deux événements pour le 1er décembre :

UNFORGETTABLES

Un jeu de sensibilisation - imaginé par The Good Company pour Sidaction - où les scènes de préservatifs ont été insérées dans des scènes de sexe de films et séries cultes.
 
Titanic, Ghost, Twilight... Nos films et séries préférés sont souvent accompagnés de scènes de sexe qui nous marquent longtemps. Pourtant, il y a un geste essentiel qu'elles ont oublié de laisser dans notre mémoire... Pour y remédier, Sidaction vient en aide à ces œuvres tant aimées pour les rendre plus responsables et pédagogues. Que ce soit en ligne ou en salle, les jeunes n'ont jamais eu autant accès à des films et des séries. Or dans les inoubliables et mythiques scènes de sexe, on ne voit presque jamais les personnages utiliser un préservatif ou un autre moyen de prévention. Or, c'est la seule manière de se protéger efficacement contre le virus.
Afin de rappeler ce geste si simple et si important, Sidaction lance UNFORGETTABLES. Un jeu où des séquences d'utilisation de préservatifs ont été insérées dans des scènes de sexe cultes de films et séries populaires. Dans ce jeu, les jeunes internautes sont invités à deviner à quel film ou quelle série correspond la scène qu'on ne devrait jamais oublier. Un moyen ludique de faire passer un message essentiel.
Un lien redirigera ensuite vers une page d'informations complémentaires sur les différents moyens de se protéger du VIH, telle que la PrEP.

Rendez-vous sur https://unforgettables.fr et découvrez quels films/séries se cachent derrière la scène à ne jamais oublier.


 
Le concours [REC]
 
« [REC], Filmer c'est déjà agir », c'est un concours de vidéos qui propose aux 15-25 ans de réaliser un film de moins de 3 minutes sur la question du VIH/sida ou celle du consentement. Conçu en partenariat avec le Ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse et de Sports et le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, il permet aux 15-25 ans de s'engager en utilisant leurs codes et avec leurs moyens. Rendez-vous à partir du 1er décembre pour le lancement de l'édition 2021. De nombreux cadeaux sont à gagner !
 
En 2020, grâce aux dons, Sidaction c’est :
-    30 projets soutenus en recherche fondamentale, appliquée, clinique et en sciences sociales
-    35 jeunes chercheurs
-    60 programmes menés par 29 associations dans 18 pays
-    88 projets d’aide aux malades et de prévention menés par 67 associations en France

 

Pour en savoir plus : https://don.sidaction.org/?utm_source=google&utm_medium=cpc&utm_campaign=dec2021-adwordsleviersecurite


[1] Source : Santé publique France – Données pour la période janvier 2019- septembre 2020
[2] https://presse.sidaction.org/communique/208484/Sondage-Ifop-Les-jeunes-l-information-prevention-du-sida-degradation-continue-connaissances-amplifiee-par-crise-de-Covid-19
 

E. Bouillard

 

Partager :

La gazette du DIAGNOSTIC / SANTE / Prévention
Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC