DIAG     AVEC SANTE     PHARMAGORA 2024    


2023-01-09 
Santé/ Obésité de l'adulte : le réseau FORCE (F-CRIN) fait le point sur les nouvelles recommandations et les bénéfices pour les patients !

Sollicitées par l’HAS¹, les Prs Judith ARON-WISNEWSKY et Marie-Claude BRINDISI, nutritionnistes, expertes des Centres Spécialisés Obésité Ile-de-France Centre et Bourgogne et toutes les 2 membres du réseau FORCE labellisé F-CRIN ont rédigé les nouvelles recommandations de prise en charge médicale de l’obésité pour les niveaux 2 et 3 : ces recommandations devraient améliorer la prise en charge médicale de l’obésité de l’adulte, et donner des clés pour une modification durable du mode de vie des patients, avec un objectif plus large que la simple perte pondérale, en incluant l’amélioration de leur qualité de vie et la diminution des complications liées à leur pathologie. Le point sur les nouveautés, les bonnes pratiques, et les bénéfices pour les patients.

Aujourd’hui en France plus de 8 millions de personnes sont atteintes d’obésité (soit 17% de la population française), avec une surreprésentation des personnes issues des milieux socio-économiques les plus bas. La pathologie nécessite une prise en charge globale, tenant compte de toutes les comorbidités associées. Or les recommandations de l’HAS sur cette pathologie n’avaient pas évolué depuis 2011. Et celles de 2011 ne traitaient que de la prise en charge du surpoids et de l’obésité de grade I, tenant compte uniquement de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) et du tour de taille des patients. Deux autres documents complétaient la prise en charge des patients atteints d’obésité : les recommandations sur la chirurgie bariatrique (2009) et sur la prise en charge de l’hyperphagie boulimie (2019).

C’est dans ce contexte que les Prs Judith ARON-WISNEWSKY et Marie-Claude BRINDISI, professeures de nutrition, respectivement expertes des Centres Spécialisés Obésité Ile-de-France Centre et Bourgogne, membres du réseau FORCE labellisé F-CRIN, qui effectuent des recherches sur l’obésité depuis plus de 10 ans, ont été sollicitées par l’HAS pour rédiger de nouvelles recommandations afin d’améliorer et d’uniformiser la prise en charge des patients en situation d’obésité. Avec un groupe de travail pluridisciplinaire - médecins de différentes spécialités, professionnels paramédicaux (diététicienne, psychologue, infirmières), éducateur en activité physique, représentant des sociétés savantes, associations de patients - elles ont rédigé un recueil publié récemment par l’HAS, fruit de 2 ans de travail, comprenant 200 pages d’argumentaires et une cinquantaine de recommandations destinées à tous les professionnels susceptibles de prendre en charge l’obésité de l’adulte. Voici le point sur les nouveautés et les bénéfices pour les patients :

Une nouvelle classification permettant une meilleure définition de la sévérité de l’obésité des patients

Le premier enjeu consistait à mieux définir le stade de sévérité de l’obésité des patients en allant plus loin que le seul IMC, et clarifier les niveaux de prise en charge et la gradation des soins en rapport avec le stade de sévérité. Fort de leurs recherches et de la bibliographie internationale, le groupe de travail a défini une classification française avec un nouvel algorithme uniformisé. Ce dernier prend en compte à la fois l’IMC, le retentissement sur la mobilité, la sévérité des comorbidités, la présence ou non de troubles alimentaires, les causes de l’obésité (génétiques, secondaires …), le retentissement de la maladie sur la qualité de vie personnelle ou professionnelle, ou encore la trajectoire de la maladie prenant en compte le nombre de prises en charge du patient (échec ou non des précédentes prises en charge). Ces nouvelles recommandations mettent bien en exergue qu’il n’y a pas une mais plusieurs obésités et que le niveau de prise en charge doit dépendre de la classification des patients.  Le résultat du calcul permet de classer le patient selon trois niveaux de prise en charge.

Télécharger le communiqué de presse

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC