2023-01-25 
La vie reproductive des femmes et la prise de traitements à base d’hormones pourraient avoir un impact sur le risque de développer la maladie de Parkinson

 
Les facteurs de risque spécifiques au développement de la maladie de Parkinson chez les femmes sont encore peu étudiés et mal connus. L’exposition aux hormones impliquées dans la vie reproductive féminine est une des pistes explorées au sein du Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations par une équipe de recherche de l’Inserm, de l’Université Paris-Saclay, de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines avec l’institut Gustave Roussy, qui a comparé les caractéristiques relatives à l’histoire reproductive de près de 1 200 femmes atteintes de la maladie de Parkinson à celles des autres femmes de la cohorte E3N[1].

Leurs résultats montrent que l’âge des premières menstruations, le nombre de grossesses, le type de ménopause ainsi qu’une molécule administrée pour améliorer la fertilité, sont associés à un risque plus élevé de survenue de la maladie. Ces travaux, parus dans Brain, appuient le rôle de l’exposition hormonale – notamment des taux d’œstrogènes – au cours de la vie reproductive des femmes dans la maladie de Parkinson et ouvrent des pistes pour des stratégies de prévention ciblées.

[1]La cohorte E3N, promue par l’Inserm, l’Université Paris-Saclay et l’institut Gustave Roussy, est la première grande étude française sur la santé des femmes. Depuis 1990, près de 100 000 femmes françaises sont suivies dans le cadre de cette vaste étude prospective en santé.

 
Sources
Reproductive characteristics, use of exogenous hormones and Parkinson disease in women from the E3N study
Giancarlo Pesce,1 Fanny Artaud,1 Emmanuel Roze,2 Isabelle Degaey,1 Berta Portugal,1 Thi Thu Ha Nguyen,1 Agnès Fournier,1 Marie-Christine Boutron-Ruault,1 Gianluca Severi,1,3 Alexis Elbaz1 and Marianne Canonico1
1 Université Paris-Saclay, UVSQ, Inserm, CESP, Villejuif, 94807, France
2 AP-HP, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Département de Neurologie, Paris, France; Sorbonne Université, France; Inserm U1127, CNRS 7225, Institut du Cerveau, Paris, France
3 Department of Statistics, Computer Science, Applications “G. Parenti” (DISIA), University of Florence, 50134, Italy

Brain
 DOI : https://doi.org/10.1093/brain/awac440

 

Partager :



Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC