PHARMAGORA 2024     DIAG     AVEC SANTE     MEDINOV     MEDINTECHS    


2023-02-10 
Comment renforcer un système immunitaire affaibli ?

Les signes d'un système immunitaire affaibli
 
Alors que l'hiver est installé des signes de faiblesse de notre système immunitaire peuvent se manifester. Les membranes muqueuses à l’intérieur du nez, de la gorge et des poumons comptent parmi les zones de notre corps mises à rude épreuve au cours de l’hiver.
En produisant plus de mucus que d’habitude, c’est là un signe évident que notre système immunitaire travaille dur pour préserver notre santé.
 
- On se mouche plus fréquemment
- On se racle la gorge régulièrement
- La gorge est irritée et enflammée
- On souffre d’une légère toux sèche
- On souffre de légers maux de tête
- Les sinus sont congestionnés
 
Tous ces signes indiquent que notre système immunitaire commence à s’épuiser.
 
En alerte constante
 
La fonction première des cellules des membranes muqueuses à l’intérieur du nez, de la gorge et des poumons consiste à identifier et détruire tous les pathogènes potentiellement dangereux (les bactéries et les virus pouvant provoquer une infection) afin qu’ils ne puissent pas pénétrer dans l’organisme ou le flux sanguin.
Il s’agit vraiment de la première ligne de défense, que les cellules assurent en produisant un fluide (mucus) regorgeant de plusieurs types de cellules immunitaires remplies de munitions, prêtes à combattre et à désarmer les infections hivernales les plus féroces.
 
Une alimentation riche en antioxydants, oméga 3, zinc et magnésium est l'étape essentielle. Pour autant, elle s'avère souvent insuffisante en particulier pour la vitamine D.
L’importance des vitamines C et D pour le système immunitaire
À chaque fois que l'on est exposé à un environnement chargé de bactéries hivernales, notamment quand on évolue dans des environnements climatisés ou chauffés dans des endroits confinés, le système immunitaire doit accélérer son rythme afin de filtrer et détruire plus rapidement les infections aéroportées.
Les cellules de la membrane muqueuse utilisent alors la vitamine C pour augmenter le nombre de cellules immunitaires mais également pour renforcer leur action. Or l'organisme n’est pas capable de stocker la vitamine C, si bien qu’il peut facilement en manquer à cette période de l’année si le régime alimentaire quotidien n'en apporte pas suffisamment ou que son niveau de biodisponibilité reste faible. Les cellules immunitaires se raréfient et s’affaiblissent. Le mucus produit devient alors inefficace et les infections potentielles peuvent parvenir à se frayer un chemin jusqu’à l'organisme.
 
Choisir une forme optimale de vitamine C

Bien entendu, on peut se supplémenter avec un complément alimentaire de vitamine C standard, mais il sera loin d’être aussi performant que la vitamine C sous forme liposomale, entourée d’une couche de phospholipides, qui la rend extrêmement absorbable et lui permet d’atteindre très rapidement le flux sanguin. Chaque cellule du corps contient également une membrane phospholipide, ce qui permet à la vitamine C liposomale d’être " identifiée telle une VIP ", traitée de manière prioritaire et d’être escortée directement jusqu’aux cellules ayant besoin d’un coup de pouce.
 
Les vitamines liposomales d'Altrient vitamine C sont les must have de l’hiver dans le domaine de la protection immunitaire. Elles nous aident à surmonter les infections hivernales ou à nous rétablir plus vite en cas d'affection.
 
Vitamine D oui, mais vitamine D3 associée à la K2
 
Les recherches scientifiques démontrent que la vitamine D3 joue un rôle majeur dans le fonctionnement normal du système immunitaire. La vitamine D soutient l'immunité innée (la première ligne de défense de l'organisme), aide à inhiber le développement de l'auto-immunité (cellules immunitaires attaquant les tissus corporels) et contribue à réguler l'action et le nombre total de cellules immunitaires spécifiques telles que les lymphocytes T auxiliaires et les lymphocytes T régulateurs. La vitamine D peut aider à réduire le risque d'infections des voies respiratoires grâce à des mécanismes biologiques susceptibles de faire diminuer les taux de réplication virale et d'abaisser la concentration de substances inflammatoires.
 
Bien que les vitamines D2 et D3 existent dans le corps, il est préférable de choisir un complément alimentaire contenant de la vitamine D3, car cette forme reste biologiquement active dans l'organisme beaucoup plus longtemps et s'avère plus efficace que la vitamine D2 pour augmenter les concentrations sériques dans le sang.
 
La vitamine D provient essentiellement du soleil, mais aussi et de manière très limitée de l'alimentation (poissons gras, huiles, œufs, produits laitiers, champignons, avocats). D'où une carence accrue chez les habitants de l'hémisphère nord, les végétariens et végans.
 
Le tandem vitamines D3 + K2 commence à être largement reconnu par la communauté scientifique pour les bienfaits qu'il procure à l'organisme quand ces deux vitamines fonctionnent en synergie.
Alors que la vitamine D facilite l'absorption intestinale du calcium et aide à réguler la quantité de calcium dans le sang, la vitamine K contribue à le guider des vaisseaux sanguins aux bons tissus du corps, à savoir les os et les dents. Il faut éviter que le calcium ne se dépose sur les parois des artères, cartilage ou organes. Là où il pourrait créer des calcifications.
La vitamine D et la vitamine K jouent un rôle majeur et essentiel dans l'entretien des os et des dents tout au long de l'existence. Elles réduisent le risque d'ostéoporose.

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC