DIAG     PHARMAGORA 2024     AVEC SANTE    


2023-04-13 
Photobiomodulation | Prévenir et traiter certains effets secondaires des traitements

UNE TECHNIQUE INNOVANTE POUR PRÉVENIR ET RÉDUIRE CERTAINS EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS CONTRE LE CANCER

Utilisée par les dentistes, les dermatologues ou les kinésithérapeutes, la photobiomodulation ou la thérapie par Laser/Led de faible énergie s’avère être également un atout précieux en cancérologie. Cette technique innovante, non invasive et non douloureuse fondée sur la lumière est employée pour ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes. En oncologie, elle favorise la tolérance aux traitements par chimiothérapie et radiothérapie grâce à son rôle dans la prévention ou le traitement de certains effets secondaires. La photobiomodulation est aujourd’hui en plein essor grâce aux découvertes récentes sur ses mécanismes d’action au niveau cellulaire et les progrès dans le paramétrage des nouveaux appareils. Gustave Roussy vient de s’équiper d’un quatrième dispositif de photobiomodulation.

« La photobiomodulation est une méthode non invasive, sans effet secondaire identifié jusqu’à présent, avec des résultats cliniques prouvés dans des indications qui n’ont pas d’autres alternatives thérapeutiques » indique la Dr Camelia Billard-Sandu, oncologue médicale à Gustave Roussy. La technique consiste à exposer des cellules ou tissus à une lumière de longueurs d'onde spécifiques pour stimuler leur activité. Les longueurs d'onde de lumière utilisées dans la photobiomodulation, rouges ou proches de l'infrarouge, sont absorbées par les mitochondries des cellules. Ces dernières produisent l'énergie cellulaire et la stimulation de leur activité par la lumière peut entraîner une augmentation de la production de carburant cellulaire, l’adénosine-tri-phosphate (ATP).

// Développer le potentiel en cancérologie

« En oncologie, la photobiomodulation est utilisée pour aider à cicatriser les tissus endommagés, améliorer la réponse immunitaire, réduire l'inflammation et ainsi prévenir ou traiter certains effets secondaires des traitements conventionnels tels que la chimiothérapie et la radiothérapie. Plusieurs sociétés savantes internationales (MASCC/ISOO ou ESMO) recommandent cette technique dans la prévention des mucites (inflammation des muqueuses buccales) radio ou chimio-induites en onco-hématologie » précise la Dr Billard-Sandu. D’autres indications émergent et font actuellement l’objet d’études cliniques pour la prise en charge des : radiodermites (brûlure de la peau induite par la radiothérapie), neuropathies périphériques induites par certaines chimiothérapies (fourmillements, picotements ou perte de sensibilité), fibroses cutanées (effet cartonné de la peau après radiothérapie), lymphœdèmes (gonflement des tissus), sècheresse buccale ou trismus (contraction constante et involontaire des muscles de la mâchoire).

« La facilité d’utilisation des appareils de photobiomodulation, les résultats cliniques très intéressants de cette technique dans de nombreuses indications vont permettre de diffuser la photobiomodulation dans les soins de support oncologiques » ajoute Camelia Billard-Sandu qui est responsable du Diplôme Universitaire de Photobiomodulation dans les soins oncologiques de support créé à l’université Paris-Saclay en 2020. Pour la 2e année consécutive, un séminaire sur la photobiomodulation, ouvert au personnel médical et paramédical, est organisé par l’École des Sciences du Cancer en juin 2023, pour améliorer les connaissances et rendre la technique plus accessible aux patients sur le territoire national.


A propos de Gustave Roussy
Classé premier centre européen et troisième au niveau mondial, Gustave Roussy constitue un pôle d’expertise globale entièrement dédié aux patients atteints de cancer. L’Institut est un pilier fondateur du biocluster en oncologie Paris-Saclay Cancer Cluster. Source d'innovations thérapeutiques et d'avancées diagnostiques, l’Institut accueille près de 50 000 patients chaque année et développe une approche intégrée entre recherche, soins et enseignement. Expert des cancers rares et des tumeurs complexes, Gustave Roussy traite tous les cancers, à tous les âges de la vie. Il propose à ses patients une prise en charge personnalisée qui allie innovation et humanité, où sont pris en compte le soin mais aussi la qualité de vie physique, psychologique et sociale. Avec 4 100 salariés répartis sur deux sites, Villejuif et Chevilly-Larue, Gustave Roussy réunit les expertises indispensables à une recherche de haut niveau en cancérologie ; 40 % des patients traités sont inclus dans des études cliniques.
Pour en savoir plus sur Gustave Roussy et suivre les actualités de l’Institut : www.gustaveroussy.fr

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC