MEDINTECHS     DIAG     PHARMAGORA 2024     AVEC SANTE     MEDINOV    


2023-05-30 
HORIZON EUROPE – LE PROGRAMME PREVALUNG EU, QUI DÉVELOPPE DES BIOMARQUEURS ASSOCIÉS AU RISQUE DE CANCER DU POUMON, DOTÉ DE 7 MILLIONS D’EUROS PAR LA COMMISSION EUROPÉENNE

Vaste programme européen coordonné par Gustave Roussy, PREVALUNG EU s’inscrit dans le prolongement de l’étude PREVALUNG démarrée en 2019 mesurant la prévalence du cancer du poumon parmi les patients atteints de maladies cardiovasculaires liées au tabagisme. L’objectif de PREVALUNG EU est de valider dans des cohortes rétrospectives et prospectives quatre biomarqueurs reposant sur des désordres systémiques (immunité, microbiote, inflammation, métabolisme ou médullaire) faisant le lit de la cancérogénèse. Ces biomarqueurs doivent permettre d’évaluer le risque de développer un cancer du poumon lié au tabac, mais aussi de réduire ce risque via des traitements pré- ou pro-biotiques ou des immunomodulateurs/anti-inflammatoires ciblés. À terme, PREVALUNG EU permettra d’individualiser les parcours de dépistage des cancers du poumon chez les patients cardiovasculaires fumeurs ou anciens fumeurs en accompagnant le scanner de dépistage thoracique à faible dose d’une prévention personnalisée. Ce programme a été sélectionné par la Commission européenne dans le cadre de l’appel à projet Horizon Europe pour bénéficier d’un financement de 7 millions d’euros sur 5 ans (grant agreement No 101095604).

Les fumeurs enclins aux maladies cardiovasculaires présentent une incidence annuelle de cancer du poumon de 1 à 2 %. Les programmes de dépistage permettent le diagnostic à un stade précoce dans 80 % des cas avec, à la clé, une meilleure efficacité des traitements curatifs. Grâce à la mise en place de mesures de prévention adaptées et à une meilleure compréhension des défaillances physiopathologiques reliant les maladies cardiovasculaires au cancer du poumon, le projet PREVALUNG EU a une portée de santé publique majeure.

Il s’inscrit dans le prolongement de l’étude prospective PREVALUNG, initiée en 2019 à l’hôpital Marie Lannelongue (Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph) dans le cadre d’un partenariat entre l’équipe du Dr David Boulate, (coordonnateur du parcours de soin de dépistage des cancers du poumon), et l’équipe de la Pr Laurence Zitvogel (coordonnatrice des analyses biologiques des participants). Dans cette étude prospective, 508 fumeurs âgés de 45 à 75 ans avec des antécédents de maladies cardiovasculaires associées au tabac ont été sélectionnés pour évaluer la prévalence de cancer du poumon. Cette dernière a été estimée à environ 3 % à l’issue d’un parcours de soins de dépistage incluant un scanner thoracique faible dose chez des personnes asymptomatiques. Les analyses biologiques réalisées parmi les participants de PREVALUNG sont basées sur cinq technologies d’analyses : la métabolomique, la métagénomique, la protéomique, l’immunomique et la génétique de la sénescence médullaire. Les analyses exploratoires ont permis de découvrir 4 biomarqueurs reposant sur les 4 piliers systémiques du processus de carcinogenèse précoce (formation d’un cancer) : autophagie (mécanisme de nettoyage cellulaire complexe), immunité innée, défauts de la barrière intestinale (dysbiose), métabolisme et hématopoïèse clonale.  L’identification de ces biomarqueurs doit désormais être validée sur d’autres cohortes européennes prospectivement puis exploitée dans le programme PREVALUNG EU pour la mise en place d’outils de stratification du risque de cancer et de mesures personnalisées d’interception du cancer du poumon.

Communiqué de presse en PDF

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC