DIAG     JFBM    


2023-06-07 
Reverse, le projet de co-maturation entre La SATT Lutech et Lamark Biotech, pour un traitement de la DMLA humide à base d’une protéine de venin de serpent de synthèse

Paris, le XX avril, le projet Reverse porte sur l’utilisation de la Lébécétine, une protéine initialement caractérisée dans un venin de serpent pour la prise en charge de la DMLA humide et la rétinopathie diabétique. Ces deux pathologies sont respectivement les principales causes de cécité chez les personnes âgées et en âge de travailler. Le développement d’une nouvelle formulation de la Lébécétine, afin d’augmenter sa stabilité et autoriser une diffusion lente (« slow release ») est réalisé par l’équipe de Xavier Guillonneau de l’Institut de la Vision (Sorbonne Université, Inserm, CNRS) en co-maturation avec la SATT Lutech et Lamark Biotech. L’objectif de la co-maturation est de réaliser cette nouvelle co-formulation de la Lébécétine et d’évaluer son efficacité.

La Lébécétine est un traitement inhibiteur de néovascularisation très prometteur notamment pour 30 % des patients atteints de rétinopathie diabétique et les 10 % atteints de DMLA qui ne répondent pas de façon satisfaisante aux anti-VEGF. La nouvelle formulation de la Lébécétine pourrait permettre d’espacer les injections dans l’oeil (aujourd’hui mensuelle ou bimensuelle), un gain de temps pour les patients âgés et d’agilité pour les diabétiques qui cumulent les pathologies et les rendez-vous médicaux.

La SATT Lutech a accompagné lors d’un premier programme le dépôt de la demande de brevet et la preuve de concept du projet sur la protéine originale de venin de serpent à une protéine recombinante, pour que l’équipe de Xavier Guillonneau passe de la recherche fondamentale vers un traitement pour les patients. Dans un second temps, la SATT Lutech a lancé en 2022 une prospection industrielle pour trouver des débouchés commerciaux au projet Reverse. Lamark Biotech qui travaille sur de nouvelles formulations pour de nouvelles vies de produits, souhaitait se développer dans le secteur de l’ophtalmologie et s’est positionné comme partenaire du projet. Comme l’explique Xavier Guillonneau : « L’institut de la vision est spécialisé sur la partie ophtalmologique, nous avons tous les équipements pour vérifier si les formulations sont efficaces. Lamark Biotech a une expertise sur l’enrobage de molécules. Nous sommes complémentaires chacun dans nos domaines avec nos partenaires et c’est une force. »

Les trois partenaires échangent régulièrement sur l’avancée scientifique, technologique et juridique du projet Reverse. Rendez-vous dans un an pour les premiers résultats.

À propos de la SATT Lutech :
En tant que Société d’Accélération du Transfert Technologique*, la mission de LUTECH, est d’aider les chercheurs et les laboratoires de l’Alliance Sorbonne Université à transformer leurs découvertes scientifiques en innovations et/ou à développer une start-up, dans l’optique d’une mise sur le marché local, national ou international.
*Les 13 SATT, Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies, ont été créées dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA). Elles financent le développement technologique des innovations issues de la recherche publique française grâce à un fonds d'investissement exclusif de 856 M€.

MARK BIOTECH PVT LTD repense des médicaments existants et développe des solutions scientifiques innovantes avec comme objectif de soutenir des systèmes de sante durables et abordables à l’échelle mondiale. L’accès et le faible coût d’un médicament sont aussi importants que leur découverte
La mission de Lamarck Biotech est de rendre la médecine moléculaire (Protéines Thérapeutiques, Thérapies Génétiques et Thérapies cellulaires) accessible à tous.

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC