DIAG     JFBM    


2023-06-26 
De nouvelles données à long terme de l’étude CHRYSALIS montrent que la survie médiane sans progression n’a pas été atteinte après 33,6 mois de suivi avec l’utilisation en première intention de l’association thérapeutique RYBREVANT®▼ (amivantamab)

De nouvelles données à long terme de l’étude CHRYSALIS montrent que la survie médiane sans progression n’a pas été atteinte après 33,6 mois de suivi avec l’utilisation en première intention de l’association thérapeutique RYBREVANT®▼ (amivantamab) et lazertinib chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules muté par le R-EGF au stade avancé et n’ayant jamais reçu de traitement.

De nouvelles analyses de l’étude de phase 1/1b CHRYSALIS-2 ont montré que les patients atteints d’un cancer du poumon muté par le R-EGF prétraité par osimertinib et présentant un biomarqueur MET positif présentaient un taux de réponse global de 61 pourcent et une survie médiane sans progression de 12,2 mois lorsqu’ils étaient traités par l’association sans chimiothérapie d’amivantamab et de lazertinib1

L’analyse de sécurité actualisée de l’étude de phase 1 PALOMA évaluant l’administration sous-cutanée d’amivantamab a montré un temps d’administration plus court et une réduction marquée de l’incidence et de la gravité des réactions liées à la perfusion par rapport à l’administration intraveineuse2

BEERSE, BELGIQUE, 13 juin 2023 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson ont annoncé aujourd’hui les résultats à long terme de l’étude CHRYSALIS, qui a montré que l’association de RYBREVANT®▼ (amivantamab) et de lazertinib*, un inhibiteur de la tyrosine kinase (ITK) du récepteur du facteur de croissance épidermique (R-EGF) de troisième génération, était associée à une activité antitumorale soutenue en traitement de première intention chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avec mutation du R-EGF (Abstract #9134).1 Ces résultats et des données supplémentaires, notamment une analyse des biomarqueurs prédictifs de la cohorte D de l’étude de phase 1/1b CHRYSALIS-2 évaluant un schéma sans chimiothérapie d’amivantamab en association avec le lazertinib (Abstract #9013)3 et des résultats de sécurité actualisés de l’étude de phase 1 PALOMA évaluant l’administration sous-cutanée (SC) d’amivantamab en monothérapie (Abstract #9126)2, ont été présentés lors de la réunion annuelle de 2023 de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui s’est tenue à Chicago du 2 au 6 juin.

 

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC