MEDINTECHS     MEDINOV     PHARMAGORA 2024     DIAG     AVEC SANTE    


2023-09-22 
Janssen soumet une demande d’autorisation de mise sur le marché à l’Agence européenne des médicaments pour l’approbation d’erdafitinib dans le traitement des patients atteints de cancer urothélial localement avancé ou métastatique, présentant des altérations sensibles des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR).

En attente d’approbation, l’erdafitinib, un inhibiteur de la tyrosine kinase des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR) à prendre une fois par jour par voie orale, en phase d’investigation,1 deviendra le premier traitement ciblant les altérations des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGF)2 chez les patients atteints de carcinome urothélial métastatique, l’un des cancers les plus répandus en Europe 3,4

La soumission est fondée sur les résultats de l’étude THOR de phase 3 qui ont été mis en avant lors d’une séance de présentations de dernière minute à la réunion annuelle de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO) en juin 20235

BEERSE, Belgique, 13 sept. 2023 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson ont annoncé aujourd’hui la soumission d’une demande d’autorisation de mise sur le marché à l’Agence européenne des médicaments pour l’approbation d’erdafitinib dans le traitement des patients adultes atteints de cancer urothélial localement avancé ou métastatique, présentant des altérations génétiques sensibles du récepteur 3 des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR3), avec une progression de la maladie au cours ou après au moins une intention de traitement contenant un inhibiteur du Récepteur de Mort Programmée 1 (PD-1) ou d’un ligand de mort programmée 1 (PD-[L]1).

L’Europe compte parmi les régions avec les taux de cancer de la vessie les plus élevés au monde,4 ayant enregistré plus de 203 000 nouveaux cas en 2020 seulement.3 Le cancer urothélial (CU) représente la forme la plus répandue de cette maladie,6 et environ 20 pour cent des patients atteints de cancer urothélial métastatique (CUm) présentent des altérations des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR).1 Pour ces patients, y compris ceux présentant des tumeurs activées par les récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR), le pronostic est généralement défavorable, soulignant le besoin urgent de nouveaux traitements.7 Seulement 8 pour cent des personnes recevant un diagnostic à un stade métastatique tardif ”survivent cinq ans ou plus.2,8

« Pour les patients atteints de cancer urothélial avancé, y compris les tumeurs activées par les récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes, les résultats sont faibles et les options de traitements sont limitées, raison pour laquelle il existe un besoin pour des thérapies ciblées et innovantes », a déclaré Martin Vogel, Responsable du domaine Thérapeutique en Oncologie pour l’EMEA, Janssen-Cilag GmbH. « Nous sommes enthousiastes à l’idée de lancer sur le marché des traitements novateurs et adaptés aux patients, dans le cadre de notre but ultime de rendre cette maladie difficile plus maîtrisable et, finalement, curable. »

Cette demande d’autorisation de mise sur le marché s’appuie sur les données de la cohorte 1 de l’étude THOR de phase 3, une étude randomisée, contrôlée, ouverte et multicentrique (NCT03390504) pour l’évaluation de l’efficacité et l’innocuité de l’erdafitinib par rapport à la chimiothérapie.9 L’étude a atteint son critère d’évaluation principal de survie globale, les patients ayant reçu de l’erdafitinib présentant un taux médian de survie globale de plus d’un an lors du seuil prédéfini pour l’analyse intermédiaire des données.5 Étant donné que les résultats provisoires ont répondu aux critères prédéfinis établissant la supériorité de l’erdafitinib sur la chimiothérapie, le comité de surveillance indépendant de la sécurité des données a recommandé que l’étude soit arrêtée et que les patients randomisés pour recevoir la chimiothérapie se voient offrir la possibilité de passer à l’erdafitinib‎.5 Le profil d’innocuité d’erdafitinib observé dans le cadre de l’étude THOR s’est révélé conforme au profil d’innocuité précédemment rapporté de l’erdafitinib dans le cas du carcinome urothélial métastatique.1,5 Ces données clés provenant de l’étude THOR ont été présentées lors d’une session de communication de dernière minute (Résumé no LBA4619) au cours de la réunion annuelle de 2023 de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO).5

« Cette demande, ainsi que l’étude continue de Janssen sur l’erdafitinib, confirme notre détermination à apporter des thérapies ciblées indispensables dans les secteurs où les besoins non satisfaits sont importants, y compris pour des affections graves telles que le cancer urothélial métastatique », a déclaré Kiran Patel, M.D., Vice President, Developpement Clinique, Tumeurs Solides, Janssen Research & Development, LLC. « L’erdafitinib a montré des résultats prometteurs dans le traitement du cancer urothélial avancé présentant des altérations des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes, ce qui fait de cette demande une étape essentielle pour l’amélioration des résultats thérapeutiques futurs des patients. L’avantage en ce qui concerne le taux de survie globale que nous avons observé avec l’erdafitinib souligne également la nécessité de tests de biomarqueurs pour les altérations des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes chez tous les patients atteints de cancer urothélial métastatique. »

En avril 2019, la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a accéléré l’approbation de l’erdafitinib comme traitement ciblé pour les adultes atteints d’un cancer urothélial localement avancé ou métastatique, et présentant des altérations génétiques sensibles des récepteurs 2 et 3 des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR2 et FGFR3). Cette approbation concernait les patients ayant montré une progression de la maladie pendant ou après avoir suivi au moins une ligne de traitement par chimiothérapie à base de platine, y compris dans les 12 mois suivant une chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante à base de platine.10 Le 29 août, Janssen a soumis un autre dossier d’autorisation de mise sur le marché à la FDA pour une approbation en intégralité de l’erdafitinib pour cette indication sur la base des résultats de la cohorte 1 de l’étude THOR de phase 3.


À propos de THOR
THOR (NCT03390504) est une étude de phase 3, randomisée, ouverte et multicentrique pour évaluer l’efficacité et l’innocuité de l’erdafitinib.9 Tous les patients prenant part à l’étude étaient atteints d’un cancer urothélial métastatique ou non résécable présentant des altérations génétiques de certains récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR) et ils ont montré une progression de la maladie pendant ou après une ou deux lignes de traitement précédentes.9 L’étude a comparé l’erdafitinib dans deux cohortes: l’erdafitinib par rapport au traitement standard par chimiothérapie (l’investigateur avait le choix entre le docétaxel ou la vinflunine) après au moins une ligne de traitement comprenant un inhibiteur du PD-(L)1 (Cohorte 1); et l’erdafitinib par rapport au pembrolizumab après un traitement précédent sans inhibiteur du PD-(L)1 (Cohorte 2).9 L’étude comporte une étape de sélection, une phase de traitement (de la randomisation jusqu’à la progression de la maladie, à une toxicité intolérable, au retrait du consentement ou à la décision de l’investigateur d’arrêter le traitement), ainsi qu’une phase de suivi après le traitement (allant de la conclusion du traitement jusqu’au premier événement survenant parmi les suivants: le décès du participant, le retrait de son consentement, son absence du suivi ou la fin de l’étude pour la cohorte concernée).9 Une période d’extension à long terme est prévue après l’atteinte de la date limite clinique pour l’analyse finale de chaque cohorte, et les patients éligibles continueront à bénéficier de l’intervention de l’étude.9 Le critère principal de l’étude est la survie globale, tandis que les critères secondaires incluent la survie sans progression de la maladie, le taux de réponse objective, la durée de cette réponse, les résultats signalés par les patients, l’innocuité et la pharmacocinétique du médicament.9
Les résultats concernant la cohorte 1 ont été présentés lors de la réunion annuelle de l’ASCO 2023 plus tôt cette année,5 tandis que les données issues de la cohorte 2 seront dévoilées lors d’un prochain congrès médical.

À propos d’erdafitinib
L’erdafitinib un inhibiteur de la tyrosine kinase des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGFR) à prendre une fois par jour par voie orale,11 en phase d’investigation par Janssen Research & Development dans le cadre d’essais cliniques de phase 2 et 3 chez des patients atteints de cancer urothélial avancé.5,12-14
En plus de l’étude de phase 3 THOR, l’erdafitinib fait également l’objet d’une étude de phase 2, THOR/BLC2003 (NCT04172675). Cette étude compare l’efficacité de l’erdafitinib à celle d’une chimiothérapie intravésicale choisie par l’investigateur, chez des patients ayant déjà reçu le Bacille Calmette-Guérin et ayant connu une récidive d’un cancer de la vessie non invasif à haut risque.12 L’étude de phase 1b/2 NORSE (NCT03473743) examine l’erdafitinib en association avec le cétrélimab chez les patients atteints d’un cancer urothélial localement avancé ou métastatique présentant des altérations génétiques des récepteurs 2 et 3 des FGF (FGFR2 et FGFR3).13 L’étude de phase 2 RAGNAR (NCT04083976) porte sur l’innocuité et l’efficacité de l’erdafitinib chez des patients atteints de tumeurs solides avancées, indépendamment du type ou de la localisation de la tumeur (« tumeur agnostique ») activée par des altérations du récepteur 4 des FGF (FGFR4).14 L’étude de phase 1 (NCT05316155) examine l’administration de l’erdafitinib via le système de délivrance de médicaments intravésicaux TARIS (TAR-210) chez des patients atteints de cancer de la vessie, qu’il soit invasif ou non invasif des muscles et présentant des altérations de certains récepteurs des FGF. Le système TARIS a été conçu pour libérer l’erdafitinib directement dans la vessie afin de traiter le cancer localisé de la vessie, tout en réduisant autant que possible les toxicités systémiques.15
En 2008, Janssen Pharmaceutica NV a conclu un accord de licence et de collaboration exclusif à l’échelle mondiale avec Astex Pharmaceuticals pour le développement et la mise sur le marché de l’erdafitinib.16

À propos du carcinome urothélial
Le carcinome urothélial (CU), aussi appelé « carcinome à cellules transitionnelles », débute dans la couche la plus interne de la vessie.17 La grande majorité des cancers de la vessie – plus de 90 pour cent – sont des cancers urothéliaux.18 Chez environ un patient sur cinq (20 pour cent) ayant reçu un diagnostic de cancer urothélial métastatique (CUm) on identifie une altération génétiques des récepteurs des facteurs de croissance des fibroblastes (FGF).2 Les récepteurs des FGF sont une famille de récepteurs tyrosine kinase qui peuvent être activés par des altérations génétiques dans divers types de tumeurs. Ces altérations peuvent entraîner une augmentation de la croissance et de la survie des cellules tumorales.19 Les FGFR jouent un rôle clé dans divers processus biologiques, y compris la réparation tissulaire, la réponse inflammatoire et le métabolisme.20 Des fusions ou des mutations dans les gènes qui régulent les FGFR (connues sous le nom d’altérations FGFR1–4) peuvent contribuer au développement et à la progression de certains cancers en favorisant la croissance et la survie des cellules tumorales.21 Le pronostic pour les patients ayant un cancer urothélial en phase avancée, y compris ceux dont les tumeurs sont stimulées par les FGFR, est défavorable. Le besoin en thérapies innovantes est donc critique. 2,7 À l’heure actuelle, seulement 8 pour cent des patients atteints d’un cancer de la vessie métastatique qui s’est propagé á des parties distantes de l’organisme survivent cinq ans après le diagnostic.8

À propos des sociétés pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson
Chez Janssen, nous créons un avenir où la maladie appartient au passé. Nous sommes les sociétés pharmaceutiques du groupe Johnson & Johnson et nous travaillons sans relâche pour que cet avenir devienne une réalité pour les patients du monde entier, en combattant la maladie par la science, en améliorant l’accès par l’ingéniosité et en guérissant le désespoir par tous nos efforts. Nous nous concentrons sur les domaines de la médecine où nous pouvons faire la plus grande différence, à savoir les troubles cardiovasculaires, le métabolisme, et la rétine, l’immunologie, les maladies infectieuses et les vaccins, les neurosciences, l’oncologie et l’hypertension pulmonaire.
Pour en savoir plus, consultez notre site Web à l’adresse suivante:www.janssen.com/emea
Janssen Pharmaceutica NV, Janssen-Cilag Limited et Janssen Research & Development, LLC font partie des laboratoires pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson.


Mises en garde relatives aux déclarations prospectives
Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » telles que définies dans le Private Securities Litigation Reform Act de 1995 relatif au développement de produits, aux avantages potentiels et à l’impact du traitement par l’erdafitinib et le cétrélimab. Le lecteur est invité à ne pas se fier à ces déclarations prospectives. Ces déclarations sont basées sur les attentes actuelles d’événements futurs. Si les hypothèses sous-jacentes s’avéraient inexactes ou si des risques ou incertitudes connus ou inconnus se matérialisaient, les résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes et des projections de Janssen Pharmaceutica NV, Janssen-Cilag GmbH, Janssen Research & Development, LLC, de toute autre société pharmaceutique Janssen et/ou du groupe Johnson & Johnson. Les risques et incertitudes comprennent, sans s’y limiter: les difficultés et incertitudes inhérentes à la recherche et au développement de produits, notamment l’incertitude quant à la réussite clinique et à l’obtention des autorisations réglementaires ; l’incertitude quant à la réussite commerciale ; les difficultés et retards de fabrication ; la concurrence, notamment les avancées technologiques, les nouveaux produits et les brevets obtenus par les concurrents ; les contestations de brevets ; les problèmes d’efficacité ou d’innocuité des produits entraînant des rappels de produits ou des mesures réglementaires ; les changements de comportement et les habitudes de consommation des acheteurs de produits et services de santé ; les modifications des lois et réglementations applicables, notamment les réformes mondiales en matière de soins de santé ; et les tendances à la maîtrise des coûts des soins de santé. Une liste et des descriptions supplémentaires de ces risques, incertitudes et autres facteurs figurent dans le rapport annuel de Johnson & Johnson sur le formulaire 10-K pour l’exercice clos le 1 janvier 2023, ainsi que dans les sections intitulées « Cautionary Note Regarding Forward-Looking Statements » et « Item 1A. Risk Factors, » ainsi que dans les rapports trimestriels ultérieurs de Johnson & Johnson sur le formulaire 10-Q et dans d’autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. Des copies de ces documents sont accessibles en ligne à l’adresse: www.sec.gov, www.jnj.com ou sur demande auprès de Johnson & Johnson. Ni les laboratoires pharmaceutiques Janssen ni Johnson & Johnson ne s’engagent à mettre à jour les déclarations prospectives à la suite de nouvelles informations ou d’événements ou développements futurs.

Références
1 Loriot Y, et collab. Erdafitinib in Locally Advanced or Metastatic Urothelial Carcinoma. N Engl J Med 2019 ; 381(4):338-348.
2 Montazeri K et Bellmunt J. Erdafitinib for the treatment of metastatic bladder cancer. Expert Review of Clinical Pharmacology. 2020 ;13(1):1-6.
3 Globocan 2020. Europe Cancer Factsheet. Accessible sur: https://gco.iarc.fr/today/data/factsheets/populations/908-europe-fact-sheets.pdf Consulté en: Septembre 2023.
4 Wong MCS, et collab. The global epidemiology of bladder cancer: a joinpoint regression analysis of its incidence and mortality trends and projection. Scientific Reports. 2018 ;8-1129.
5 Loriot Y, et collab. Phase 3 THOR study: results of erdafitinib versus chemotherapy in patients with advanced or metastatic urothelial cancer with select fibroblast growth factor receptor alterations. Exposé oral à l’ASCO 2023
6 Cancer.net. Bladder cancer: introduction. Accessible sur: https://www.cancer.net/cancer-types/bladder-cancer/introduction#:~:text=Urothelialpour cent20carcinomapour cent20(orpour cent20UCC)pour cent 20accounts,thatpour cent20linepour cent20thepour cent20urinarypour cent20tract. Consulté en: Septembre 2023.
7 Fernandez E., et collab. Prognostic value and clinical significance of FGFR genomic alterations (GAs) in metastatic urothelial cancer patients. J Clin Med. 2022 ;11(15): 4483.
8 www.cancer.gov. (2023). Bladder Cancer Prognosis and Survival Rates - NCI. Accessible sur: Https://www.cancer.gov/types/bladder/survival.. Consulté en: Septembre 2023.
9 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib Compared With Vinflunine or Docetaxel or Pembrolizumab in Participants With Advanced Urothelial Cancer and Selected Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Aberrations (THOR). Accessible sur: A Study of Erdafitinib Compared With Vinflunine or Docetaxel or Pembrolizumab in Participants With Advanced Urothelial Cancer and Selected Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Aberrations - Full Text View - ClinicalTrials.gov. Consulté en: Septembre 2023.
10 US Food and Drug Administration. FDA approves first targeted therapy for metastatic bladder cancer. Accessible sur: FDA approves first targeted therapy for metastatic bladder cancer | FDA. Consulté en: Septembre 2023.
11 Tabernero J, et al. Phase I dose-escalation study of JNJ-42756493, an oral pan-fibroblast growth factor receptor inhibitor, in patients with advanced solid tumours. J Clin Oncol. 2015 ;33:3401–3408.
12 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib Versus Investigator Choice of Intravesical Chemotherapy in Participants Who Received Bacillus Calmette-Guérin (BCG) and Recurred With High Risk Non-Muscle-Invasive Bladder Cancer (NMIBC). Accessible sur: https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04172675?term=NCT04172675&draw=2&rank=1 Consulté en: Septembre 2023.
13 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib in Participants With Metastatic or Locally Advanced Urothelial Cancer. Accessible sur: A Study of Erdafitinib in Participants With Metastatic or Locally Advanced Urothelial Cancer - Full Text View - ClinicalTrials.gov. Consulté en: Septembre 2023.
14 Clinicaltrials.gov. A Study of Erdafitinib in Participants With Advanced Solid Tumors and Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Alterations (RAGNAR). Accessible sur: A Study of Erdafitinib in Participants With Advanced Solid Tumors and Fibroblast Growth Factor Receptor (FGFR) Gene Alterations - Full Text View - ClinicalTrials.gov. Consulté en: Septembre 2023.
15 Clinicaltrials.gov. Study of Erdafitinib Intravesical Delivery System for Localized Bladder Cancer. Accessible sur: https://classic.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT05316155. Consulté en: Septembre 2023.
16 Astex Therapeutics Limited. Astex Announces New Drug Discovery Alliance with Janssen Pharmaceutica N.V. 2008. Accessible sur: https://astx.com/wp-content/uploads/2016/11/ASTX_News_2008_6_9_General_Releases.pdf. Consulté en: Septembre 2023.
17 Tanaka M et Sonpavde G. Diagnosis and Management of Urothelial Carcinoma of the Bladder. Postgraduate Medicine. 2011 ;123(3):43-55.
18 Milojevic B, et al. Urothelial carcinoma: Recurrence and risk factors. J BUON. 2015 ;20(2):391-8.
19 Presta M, et collab. Fibroblast growth factors (FGFs) in cancer: FGF traps as a new therapeutic approach. Pharmacol her. 2017 ;179:171-187.
20 Xie Y, et al. FGF/FGFR signaling in health and disease. Sig Transduct Target Ther 5, 181 (2020). https://doi.org/10.1038/s41392-020-00222-7
21 Katoh M. Fibroblast growth factor receptors as treatment targets in clinical oncology. Nat Rev Clin Oncol. 2019 ;16(2):105-122.

 

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC