AVEC SANTE     DIAG     PHARMAGORA 2024    


2023-09-27 
Semaine Bleue pour les retraités et les personnes âgées - 13% des Français pensent que vieillir est une maladie !

La Semaine Bleue, événement national annuel dédié aux retraités et personnes âgées qui aura lieu du 2 au 8 octobre prochains, nous donne l’occasion de rappeler l’importance de nos aînés. Cette année, l’événement sera dédié au thème : « Vieillir ensemble, une chance à cultiver ! ». Les résultats du baromètre de la Fondation MUTAC, réalisé en collaboration avec l’institut d’études BVA, mettent en lumière la perception des Français sur les personnes âgées. L’objectif : changer le regard des Français sur leurs aînés, briser les idées reçues et combattre l’isolement.


UN REGARD CLIVÉ SUR LA VIEILLESSE
Le Baromètre « Idées Reçues sur les personnes Âgées » (BIRA) montre que les personnes âgées sont perçues comme utiles à notre société (pour 89% des Français), porteuses de sagesse (à 77%) et disposant d’un savoir à transmettre (à 94%). Néanmoins, malgré ces atouts, vieillir inspire toujours de la peur (à 68%) et est aussi perçu comme un frein à la vie sociale (à 43%). Pour 13% des sondés, le vieillissement est même considéré comme une maladie - une tendance malheureusement émergente, consécutive à la médicalisation grandissante du vieillissement.

Par son soutien, la Fondation MUTAC accompagne des acteurs de l’économie sociale dans leur action de proximité pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, soit en les récompensant par un Prix (dotation 5K€), soit en leur donnant les moyens de transformer leur idée en réalisation grâce à l’appel à projets (jusqu’à 20K€). L’ambition de la Fondation est d’insuffler une nouvelle perception sur le vieillissement et de renforcer la solidarité entre les générations. Une vidéo en cours de réalisation par la Fondation, disponible prochainement, confrontera les idées reçues avec ce qui peut être fait, comme l’illustrent les actions récompensées par les Prix de la Fondation MUTAC.

Parmi les projets soutenus ces dernières années, l’association ECOS a été accompagnée pour son action “Les jardins partagés” dont l’objectif était de relier des propriétaires de terrains qui ne peuvent pas les cultiver à des jardiniers à la recherche d’un espace à entretenir sur la métropole nantaise. Les particuliers ont ainsi pu se mettre en relation avec des jardiniers passionnés, créant de nombreuses rencontres et interactions sociales. Finalement, c’est une dynamique globale d’échanges solidaires et intergénérationnelles qui s’est créée sur la commune.

 

LE LIEN SOCIAL, LA PREMIÈRE CONDITION DU BIEN VIEILLIR
Les Français estiment, en moyenne, que 41% des personnes âgées sont dépendantes ou en perte d'autonomie en France. Cette représentation est encore plus forte parmi les jeunes : les 18-29 ans estiment la part des personnes âgées dépendantes à 47%. Néanmoins, l’INSEE détermine à seulement 15,3% la part des personnes de 60 ans et plus en situation de perte d’autonomie (soit environ 2,5 millions de personnes) (1).

Et lorsque l’on demande aux Français de quoi ils pensent avoir besoin pour bien ou mieux vieillir, c’est le lien social qui est cité en premier par 34% des répondants, devant la santé (31%) et les moyens financiers (28%).

 

Parmi les projets soutenus par la Fondation MUTAC, nous pouvons citer à titre d’exemple le centre socioculturel de Tournon, lauréat en 2019 pour son action “Développer des ateliers d’initiation numérique en itinérance sur le territoire”. Un bus aménagé nommé LISA (Lieu d’Information Séniors et Autonomie) a ainsi pu traverser plusieurs villes de l’Ardèche pour former des personnes âgées à l’informatique. Dans l’objectif de réduire la fracture numérique, cette action leur permet d’être plus autonomes dans leurs démarches administratives en ligne, leur offrant ainsi la possibilité d’accéder au monde digital et crée finalement cette connexion entre les différentes générations.

LA FONDATION MUTAC PLACE LES AÎNÉS AU CENTRE DE NOTRE SOCIÉTÉ
La Fondation MUTAC, sous l’égide de la Fondation de l’Avenir, a été créée il y a presque 10 ans pour lutter contre l’isolement des personnes âgées grâce à 2 leviers : la réalisation et le financement d’études médico-sociales, tel que le baromètre cité plus haut, mais aussi le soutien à des actions de terrain qui travaillent notamment sur le lien intergénérationnel. Elle récompense ainsi chaque année des initiatives qui luttent contre l’isolement de nos aînés.


Genèse des Prix de la Fondation MUTAC
En 2015, la Fondation MUTAC s’est appuyée sur son enquête intitulée « L’isolement en France : état des lieux, regards croisés du grand public et des personnes concernées » pour valoriser les initiatives innovantes, concrètes et de qualité d’associations, d’organismes solidaires de l’économie sociale, de sociétés coopératives. A ce titre, elle a lancé la même année les Prix Fondation MUTAC et a récompensé trois associations pour leurs initiatives innovantes. Notamment, l’association Des Soins et Des Liens de Fontainebleau, a été parmi les premières structures à recevoir le soutien de la Fondation. Par la méthode des 3D (prendre soin de soi selon les trois dimensions dedans, dessus et dehors), l’association propose des ateliers de socio-esthétique afin que les personnes âgées reprennent confiance en elles et puissent ainsi interagir plus facilement avec les autres.

Depuis, la Fondation MUTAC a réitéré chaque année son engagement auprès des structures luttant contre l’isolement des personnes âgées - en 2023, c’est ainsi la 8ème édition des Prix Fondation MUTAC.

“Le lien intergénérationnel est indispensable pour changer le regard que l’on porte sur nos aînés. Il doit être priorisé et valorisé. Cela est intimement corrélé avec la question du lien social parce que les personnes âgées sont des personnes comme les autres, qui ont envie d’être aimées et tout simplement considérées. Voilà pourquoi en pratiquement 10 ans et en collaboration avec les associations nous avons financé plus de 21 projets pour plus de 100 000 euros de subventions“, explique Nicole Bigas, présidente de la Fondation MUTAC.


Méthodologie du BIRA
Enquête réalisée par internet du 20 mai au 30 juin 2022.
- Interrogation d'un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans ou plus, composé de 900 personnes.
- Un sur-échantillon de Français âgés de 70 ans et plus composé de 100 personnes. Au total, 1000 personnes ont été interrogées, dont 254 Français âgés de 70 ans et plus. La représentativité de l’échantillon principal est assurée par la méthode des quotas, appliquée aux variables suivantes : sexe, âge et profession de la personne de référence, région et catégorie d’agglomération. La représentativité des moins de 60 ans est assurée par un redressement sur les variables de sexe, et de la CSP de la personne de référence. La représentativité des 60 ans et plus est assurée par un redressement sur les variables de sexe, de CSP du répondant et de l’ancienne CSP (CSP+ et CSP-) du répondant.
(1)  Larbi K., Roy D., « 4 millions de seniors seraient en perte d’autonomie en 2050 », INSEE Première N° 1767, Juillet 2019.

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC