PHARMAGORA 2024     AVEC SANTE     DIAG    


2023-10-06 
Pfizer annonce l'obtention d'une AMM européenne pour Litfulo® (Ritlécitinib) dans le traitement de la pelade sévère

Litfulo® (Ritlécitinib) autorisé dans le traitement de la pelade sévère chez les adultes et les adolescents âgés de 12 ans et plus

Pfizer annonce l’obtention d’une AMM européenne pour Litfulo® (Ritlécitinib) premier et seul traitement chez les adultes et les adolescents de plus 12 ans atteints de pelade sévère1. Litfulo® est un inhibiteur de kinases qui cible notamment la Janus Kinase 3 (JAK-3) et les kinases de la famille TEC. Cette innovation, issue de la recherche Pfizer, vient enrichir l’arsenal thérapeutique des professionnels de santé pour les aider à répondre aux besoins non couverts de patients souvent en attente de solution et dont le quotidien peut être lourdement impacté par cette maladie encore trop méconnue.
 
Les patients atteints de pelade en recherche de solutions thérapeutiques

La pelade, ou alopecia areata, est une maladie inflammatoire chronique de la peau, qui touche 1 à 2% de la population française2. Véritable fardeau pour les patients qui en sont atteints, elle se caractérise le plus souvent par une ou plusieurs plaques glabres bien délimitées, de taille variable, sur le cuir chevelu3. Elle apparait dans 70 à 80% des cas avant l’âge de 40 ans4. Cette maladie auto-immune est causée par l’agression des follicules pileux du corps par le système immunitaire3. La forme la plus courante se manifeste par une chute de zones entières de cheveux, en plaques. Il en existe aussi d’autres formes, dont la pelade universelle, qui atteint plus largement tous les poils du corps, y compris les cils et les sourcils4.

Dans 50 à 80 % des cas, les cheveux repoussent d’eux-mêmes après la chute4. Parfois, la pelade provoque également des changements au niveau des ongles4. Les plus fréquents sont les ongles dits « de couturière », qui se caractérisent par de petits trous à leur surface4.
« D’un point de vue clinique, la pelade est une maladie non contagieuse et sans défaillance d’organe, mais elle a un impact souvent lourd sur la qualité de vie des patients. Elle se déclare la plupart du temps avant l’âge de 40 ans, et les premiers signes cliniques surviennent souvent durant l’enfance ou l’adolescence. Cette maladie visible et stigmatisante a un impact fort sur la vie personnelle et professionnelle des patients que je reçois. L’arrivée de nouveaux traitements représente un véritable espoir pour les patients qui restent en attente de solution, pour mener enfin une vie normale » explique le Pr Thierry Passeron, chef du service de Dermatologie du CHU de Nice (06).

La pelade est une maladie pour laquelle il n’existe que peu de traitements, aucune recommandation de prise en charge et l’attente de nouvelles solutions thérapeutiques est forte chez les patients qui en sont atteints678.

Particulièrement visible par nature, la pelade peut avoir un impact important sur le quotidien des patients. Selon une étude menée aux Etats-Unis7, 85% des patients interrogés déclarent que faire face à une pelade sévère est un défi permanent :
plus d’1 patient sur 2 précise que sa pathologie engendre une baisse de l’estime de soi,
-    47% d’entre eux se déclarent être atteints d’anxiété ou de dépression,
-    plus de 60% diminuent leur activités sociales et plus de 50% leurs interactions amicales,
-    45% ont déjà été absents au travail ou même quitté leur emploi en raison de leur maladie.

« Nous nous sommes intéressés au retentissement de la pelade sur les patients et avons mené avec l’institut Kap Kode*, une étude infodémiologique portant sur l’analyse de témoignages de patients atteints de pelade postés sur les réseaux et forums francophones depuis plus de 10 ans. Cette étude reflète l’impact de la pelade chez les patients qui s’expriment : ils témoignent des difficultés à vivre au quotidien avec cette maladie très marquante psychologiquement et sont prêts à tout pour trouver des remèdes miracles. Pour faire face à ces enjeux, Pfizer continue à s'engager en dermatologie et a développé Litfulo® qui vient enrichir l’arsenal thérapeutique des médecins et répondre à ces attentes très fortes des patients en matière de prise en charge » déclare le Dr Amine Saighi, directeur médical Immunologie & Inflammation chez Pfizer France.  

Litfulo®, un inhibiteur de kinases pour une prise en charge de la pelade sévère

« La R&D Pfizer a été pionnière dans la découverte de nouveaux traitements ciblant les voies de signalisation intracellulaires responsables des maladies inflammatoires, comme les inhibiteurs de kinases. L'autorisation de mise sur le marché de Litfulo représente une avancée thérapeutique importante dans la prise en charge de la pelade » continue le Dr Amine Saighi.
Litfulo® est le premier inhibiteur de kinases qui inhibe à la fois la Janus kinase 3 mais également les kinases de la famille TEC (de tyrosine kinase exprimée dans la famille des kinases du carcinome hépatocellulaire). Son autorisation par l’EMA se base sur les résultats de l’étude de phase IIb/III « ALLEGRO » a permis d’évaluer son efficacité et sa tolérance9. Elle a inclus 718 patients âgés de 12 ans et plus ayant perdu plus de 50% de leurs cheveux.
Litfulo® est un traitement oral à prise unique quotidienne pour traiter les adultes et les adolescents de plus de 12 ans atteints de pelade sévère1.
Litfulo® devrait être disponible en France courant 2024, après évaluation par la Haute Autorité de Santé. Le traitement est également en cours d’évaluation pour d’autres maladie(s) inflammatoire(s).

Résumé du profil de sécurité de Litfulo® :
Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont : diarrhée, acné, infections des voies aériennes supérieures, urticaire, rash, folliculite et sensations vertigineuses.

Pfizer engagé dans l’amélioration de la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques

Depuis plus de 20 ans, Pfizer agit pour améliorer la prise en charge des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques et leur permettre de suivre un parcours de soin adapté à leur maladie. L’entreprise concentre ses efforts sur des domaines thérapeutiques dans lesquels les besoins médicaux restent importants et parfois non couverts. Sur le terrain, Pfizer agit aux côtés d’une dizaine d’associations de patients atteints de maladies inflammatoires chroniques et des organisations professionnelles afin de faire avancer la prise en charge de ces pathologies mais également la prise de conscience autour des conséquences souvent méconnues qu’elles peuvent avoir sur la qualité de vie des patients.

À propos de Pfizer – Des avancées qui changent la vie des patients
Chez Pfizer, nous mobilisons la science et nos ressources mondiales pour développer des thérapies qui permettent de prolonger et d’améliorer significativement la vie de chacun. Nous recherchons la qualité, la sécurité et l’excellence dans la découverte, le développement et la production de nos solutions en santé humaine, parmi lesquelles figurent des médicaments et des vaccins innovants. Chaque jour, sur les marchés développés et émergents, Pfizer œuvre à faire progresser le bien-être, la prévention et les traitements pour combattre les maladies graves de notre époque. Conscients de notre responsabilité en tant que leader mondial de l’industrie biopharmaceutique, nous collaborons également avec les professionnels de santé, les autorités et les communautés locales pour soutenir et étendre l’accès à des soins de qualité et abordables à travers le monde. Depuis plus de 170 ans, nous faisons la différence pour tous ceux qui comptent sur nous. Pour en savoir plus sur nos engagements, vous pouvez visiter notre site internet www.pfizer.fr

* Les résultats complets de l’étude seront dévoilés en fin d’année

REFERENCES
1.European Medecines Agency. Litfulo. 2023
2.European Academy of Dermatology and Venereology – 2018: Sex- and age-adjusted prevalence estimates of five chronic inflammatory skin diseases in France: results of the « OBJECTIFS PEAU » study
3. Académie de Médecine, Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine  
4. Frank Spano, Jeff C.Donovan, La pelade par plaques, pathogénèse, diagnostic et pronostic, Le médecin de famille canadien, vol. 61, septembre 2015 e401-e405
5. Livi. Pelade : quelle en est la cause (consulté en septembre 2023)
6. Etude Sentinelles – 2004 : La pelade : une maladie probablement auto-immune qui n’est pas rare en France
7. Burden of Illness in Alopecia Areata: A Cross-Sectional Online Survey Study. Natasha Mesinkovska, Brett King, Paradi Mirmirani , Justin Ko, James Cassella. 2020
8. Etude Kap Code pour Pfizer sur la pelade – avril 2023 : analyse de 5 075 messages de 4 061 patients
9. Efficacy and safety of  in adults and adolescents with alopecia areata: a randomised, double-blind, multicentre, phase 2b-3 trial. Lancet. 2023
10.Livre Blanc Objectif peau. SFD. 2018

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC