AVEC SANTE     DIAG     PHARMAGORA 2024    


2023-10-17 
La mémoire et le trouble de stress post-traumatique

Paris, le 10 octobre 2023 - Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est un trouble mental qui peut affecter certaines personnes qui ont été exposées à un événement traumatisant. Les symptômes du TSPT peuvent varier d'une personne à l'autre, mais l'une des caractéristiques les plus fréquentes du TSPT est la présence de souvenirs intrusifs et récurrents (ou intrusions) de l'événement traumatique. Comment intervient–t-il ? Est-il possible de le soigner ?
 
À l’occasion des Semaines d'informations sur la santé mentale, qui se déroulent du 9 au 22 octobre, Francis Eustache, Neuropsychologue, Président du Conseil Scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires nous aide à comprendre le fonctionnement du cerveau chez une personne qui souffre de TSPT :
 
Qu’appelle-t-on trouble de stress post-traumatique et comment survient-il ?
C’est une forme de pathologie qui survient chez une personne en contact avec un événement traumatisant (décès inattendu, agression sexuelle, attentat, cataclysme, accident grave, atteinte à l’intégrité). L’événement en question conduit à un trouble de stress post-traumatique si plusieurs symptômes persistent après une durée d’un mois. Les principaux symptômes sont :
•    les intrusions qui s’inscrivent dans le cadre d’un syndrome de reviviscence. Il s’agit d’images ou de pensées envahissantes relatives à l’événement. Ces éléments sensoriels, qui s’imposent à la conscience de la personnes, lui donne l’impression de revivre la scène traumatique comme si elle se déroulait à nouveau : se retrouver par exemple en présence de son agresseur. Face à cela, la victime va tenter d’éviter des situations, des objets, des configurations, des endroits qui ressemblent peu ou prou à ceux où est survenu le traumatisme. La personne va de cette manière se couper de son environnement et créer une carapace autour d’elle qui va à son tour provoquer des symptômes dominés par l’isolement social.
•    Des modifications du fonctionnement cognitif et de l’humeur pouvant aller jusqu’à la dépression ainsi que des réactions physiologiques et de sursaut face à des bruits ou des mouvements brusques…
 
Est-ce que le trouble de stress post-traumatique a des répercussions sur la mémoire ?
On peut considérer que les intrusions sont une forme de perturbation de la mémoire, qui s’apparente à une hypermnésie des éléments sensoriels et émotionnels. Ces intrusions envahissent la conscience de la personne, mais en même temps, elles entrainent une forme d’amnésie du contexte de la scène. Ainsi, la personne a du mal à évoquer ce qui s’est passé vraiment car la mémoire est perturbée au moment du traumatisme.
Contrairement à un « vrai souvenir » où on retient l’ensemble de la scène de l’événement (ou, quand, comment), une forme d’amnésie est observée lors d’un traumatisme contrastant avec une hypermnésie de certains éléments sensoriels.
Au-delà, une personne souffrant de TSPT présente une modification de sa mémoire autobiographique qui correspond à la façon dont on se raconte, mais aussi à la projection dans le futur. Cette narration identitaire se trouve perturbée par la mémoire du traumatisme, qui prend toute la place dans le récit de la personne.
 
Est-ce que des thérapies existent pour soigner ce trouble ?
Il existe plusieurs formes de prises en charge. On doit distinguer deux grandes situations :
•    Des situations d'urgence, qui sont du ressort des cellules d’urgence médico-psychologiques (CUMP) pour prendre en charge des personnes immédiatement ou dans les jours qui suivent le traumatisme
•    A distance du traumatisme, différentes thérapies durant lesquelles la personne va rappeler le traumatisme au travers de méthodes diverses (thérapies d’exposition). Le travail thérapeutique repose alors sur la diminution de la puissance émotionnelle qui est associée à la mémoire traumatique*

 
À propos de l’Observatoire B2V des Mémoires
Créé en avril 2013 par le Groupe de protection sociale B2V, l'Observatoire B2V des Mémoires étudie la mémoire sous toutes ses formes : individuelle, collective, numérique... Son Conseil scientifique réunit d'éminents chercheurs en neurosciences et sciences humaines. Les actions menées au sein de ce « laboratoire sociétal » visent à favoriser la prévention à travers deux grands axes : soutenir la recherche et diffuser au plus grand nombre les avancées de la science en vulgarisant l'information scientifique pour faciliter sa compréhension.
Pour ne citer que quelques actions menées par le fonds de dotation Observatoire B2V des Mémoires : la bourse doctorale ; la publication de livres sur le thème de la mémoire ; l'événement grand public La Semaine de la Mémoire ; le podcast Mémoire, dis-moi qui suis je ?
www.observatoireb2vdesmemoires.fr

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC