DIAG     PHARMAGORA 2024     AVEC SANTE    


2023-10-23 
Paris Kids Cancer : Nouveau Centre Intégré de Recherche d'Excellence en Oncologie Pédiatrique pour lutter contre les cancers des enfants et des adolescents

L’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris), Gustave Roussy et l’Institut Curie, ainsi que plusieurs universités, organismes de recherche et centres partenaires, et trois grandes associations de parents (l’association Imagine for Margo – Children without cancer, l’association Hubert Gouin – Enfance et cancer et l’association Laurette Fugain), s’associent pour porter des programmes de recherche intégrés ambitieux, faisant le lien entre la recherche fondamentale et la pratique clinique, afin de mettre au point des traitements innovants et guérir plus de jeunes patients.
 
L’AP-HP, Gustave Roussy et l’Institut Curie, lauréats de l’appel à projet de l’INCa PEDIACRIEX23


Pour répondre aux enjeux de santé publique liés à la lutte contre le cancer chez les plus jeunes patients, l’Institut National du Cancer a lancé un appel à projet « PEDIACRIEX23 », permettant aux lauréats d’être labelisés pour 5 ans. Les meilleurs spécialistes d'Ile-de-France, l'une des principales régions d'Europe pour les soins et la recherche en onco-hématologie pédiatrique, se sont unis pour relever ce défi. Paris Kids Cancer fait ainsi partie des 3 centres multisites retenus et bénéficiera d’un budget total de 6 millions d’euros.
A la tête de ce centre d’excellence, réunissant 15 acteurs de premier rang de la recherche et de la santé, le Dr Olivier Delattre, directeur[1], les Prs Véronique Minard-Colin2 et André Baruchel3, directeurs adjoints, auront pour mission de piloter ces talents venus d’horizons différents mais unis par un objectif commun.
________________________________________
[1] Directeur de recherche à l’Inserm et directeur de l’unité de recherche mixte U830 Inserm/Institut Curie « Cancer, Hétérogénéité, Instabilité et Plasticité », Olivier Delattre est également directeur du centre d’Oncologie SIREDO (Soins, Innovation, Recherche en oncologie de l’Enfant, de l’aDOlescent et de l’adulte jeune) et responsable de l’Unité de Génétique Somatique de l’Institut Curie.
2 Professeur des universités - praticien hospitalier (PU-PH) en pédiatrie à l'Université Paris-Saclay. Spécialiste des lymphomes et sarcomes pédiatriques et de l’immunologie des cancers de l’enfant, Véronique Minard-Colin est chef du Comité Pédiatrie au sein du Département de Cancérologie de l’Enfant et de l’Adolescent de Gustave Roussy, et responsable de l’axe Immunothérapie du programme médico-scientifique « CRESCENDO ». Vice-présidente de la Société Française des Cancers de l’Enfant (SFCE) depuis 2019 et membre de plusieurs boards Européens, notamment de l’European childhood non hodgkinien lymphoma (EICNHL) et de l’European Paediatric Sarcoma Soft Tissues Study Group (EpSSG). Elle est également membre du scientific advisory committee de la Société Internationale d'Oncologie Pédiatrique (SIOP) et depuis 2020 membre du conseil pédagogique de SIOP Europe.
3 André BARUCHEL est professeur de Pédiatrie à l’Université Paris Cité et Praticien Hospitalier, dans le Service d'Hématologie-Immunologie Pédiatrique de l’Hôpital Robert-Debré AP-HP. Il est un spécialiste internationalement reconnu dans le domaine des leucémies pédiatriques et de l’adolescent et est impliqué dans de nombreux groupes coopérateurs européens. Depuis 2015, il s'est particulièrement impliqué dans la révolution thérapeutique que représente l’immunothérapie par cellules génétiquement modifiées (CAR-T cells), l'Hôpital Robert-Debré AP-HP ayant été le premier centre pédiatrique agréé en France pour ce traitement. Il est Vice-Président de la Société Française de Lutte contre les Cancers et leucémies de l'Enfant et de l'adolescent (SFCE).
______________________________________________________
« La mission confiée au Paris Kids Cancer est une priorité de santé publique dont l’importance est à la hauteur de notre engagement collectif. Paris Kids Cancer est riche de multiples talents dans différentes disciplines. Cette excellence doit permettre de progresser pour guérir plus de jeunes patients. C’est pourquoi, nous mettrons en œuvre les conditions du succès, pour faire sauter les digues et favoriser l’innovation dans une synergie vertueuse et efficace. Forts de cette dynamique portée par trois acteurs renommés de la cancérologie pédiatrique, nous œuvrerons à faire émerger de nouveaux traitements », se réjouit le Dr Olivier Delattre, directeur de Paris Kids Cancer.

« La création de ce nouveau centre est un signal fort pour l’avenir de la recherche sur les cancers de l’enfant et de l’adolescent en France. Conjuguer les meilleures expertises pour atteindre le but ultime dont nous rêvons tous, guérir le cancer de l’enfant au 21e siècle, prend tout son sens au regard de la complexité et de la spécificité des cancers pédiatriques. Il nous faut fédérer nos forces pour développer ces programmes de recherche ambitieux et accélérer l’innovation thérapeutique », ajoute le Pr Véronique Minard-Colin, directrice adjointe de Paris Kids Cancer.
« Comprendre, innover, guérir plus et guérir mieux les cancers de l’enfant est un impératif moral et sociétal. La création de Paris Kids Cancer en est une étape clé rassemblant les acteurs académiques et les associations de parents impliqués en Ile de France mais se voulant également un partenaire pour les autres centres nationaux et européens œuvrant dans la même direction », conclut le Pr Baruchel, directeur adjoint de Paris Kids Cancer.
 
Paris Kids Cancer, une solution aux défis de l’oncologie pédiatrique
Selon l’INCa, chaque année en France, environ 2 500 enfants et adolescents sont atteints de cancers. Et 500 en meurent encore, soit dans 20% des cas. C’est 1 enfant sur 440 qui développe un cancer avant l'âge de 15 ans en France et le nombre de cancers des enfants augmente de 1 à 2% par an en Europe, depuis 30 ans. Aujourd’hui les cancers pédiatriques représentent toujours la première cause de mortalité par maladie chez les moins de 15 ans.
Derrière ces chiffres, autant de drames humains. C’est pour cette raison que l’Etat Français a souhaité mettre la priorité sur la lutte contre les cancers des enfants dans son troisième plan cancer.  Les cancers pédiatriques sont un véritable défi pour la recherche car ils représentent une multitude de maladies rares et hétérogènes. Ils présentent par ailleurs des caractéristiques propres, ne se retrouvant pas nécessairement dans les tumeurs de l’adulte, pourtant la recherche en cancérologie est essentiellement axée sur les cancers des adultes.
Face à cette situation, Paris Kids Cancer s’engage à trouver des solutions nouvelles et innovantes grâce à une approche moderne et collaborative. En ce sens, leurs principaux travaux vont d’abord être orientés sur la compréhension et le contrôle des processus de reprogrammation cellulaire des cellules cancéreuses, le développement de nouvelles pistes d’immunothérapie et l’utilisation de nouveaux biomarqueurs.


Au cœur du projet, le lien essentiel entre recherche fondamentale, recherche translationnelle et recherche clinique
Répondant aux enjeux de recherche définis dans la nouvelle stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030, le Paris Kids Cancer va permettre de lever les contraintes et faciliter le rapprochement entre chercheurs et médecins chercheurs, pour attirer plus de « praticiens-chercheurs ».
Élément cardinal de ce projet, la recherche translationnelle se situe entre la recherche fondamentale, dont le travail consiste à comprendre les mécanismes à l’origine du développement d’un cancer, et la recherche clinique qui vise à évaluer l’efficacité et la tolérance de nouveaux traitements ou parcours de soin sur les patients. C’est elle qui permettra de développer la recherche intégrée, pour conduire à des applications cliniques rapides et efficaces.
Les compétences bio-informatiques et l’analyse des données massives (Big Data) irrigue aussi ce projet d’envergure. Grace aux données cliniques, génomiques, phénotypiques, épidémiologiques, immunologiques, sociales… sur chaque patient, Paris Kids Cancer pourra améliorer l’efficacité et personnaliser les traitements.
Au-delà même de cette approche scientifique novatrice aillant biologie et clinique, ce sera le vivier de disciplines multiples impliquées dans la lutte contre les cancers pédiatriques : sciences physiques, chimiques, mathématiques ou informatiques mais aussi sciences humaines et sociales, santé publique et épidémiologie, et suivi à long terme des adultes guéris d’un cancer dans l’enfance. Fort de cette pluridisciplinarité, avec au centre des préoccupations, le bien-être des patients, Paris Kids Cancer étudiera avec attention les aspects relatifs aux dimensions psychologiques et sociologiques afin de mieux appréhender leurs conséquences individuelles, familiales et sociales.

Plusieurs universités, organismes de recherche et centres partenaires, et trois grandes associations de parents sont impliqués dans ce projet d’envergure : le Centre de Recherche des Cordeliers, l’Institut Imagine, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’association Hubert Gouin, l’association Laurette Fugain, l’association Imagine For Margo, l’Université Paris Cité, l’Université Paris-Saclay (UPS), l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL) et Sorbonne Université (SU).
« Depuis 12 ans, Imagine for Margo lutte contre le cancer des enfants en levant principalement des fonds pour financer des programmes de recherche de pointe afin d’accélérer l’accès des enfants à une médecine de précision, plus efficace et moins invasive pour leur santé. Je ne peux que me féliciter de cette belle initiative transversale et collective qu’est le Paris Kids Cancer. Nous allons dans la même direction et la synergie des forces vives (médecins, chercheurs, aidants, soignants, familles et associations) est la seule réponse d’avenir pour mieux comprendre, mieux soigner et mieux accompagner les enfants et leur famille », ajoute Mme Patricia Blanc, présidente d’Imagine for Margo – Children without Cancer.

In fine, ce programme, Paris Kids Cancer, ambitieux et structurant, intégrant des équipes de recherche et cliniques de renommée mondiale, est une première étape cruciale de l’alliance des institutions parisiennes vers une recherche plus intégrée et plus collaborative pour améliorer la compréhension des tumeurs et les mécanismes de résistance, et rechercher des solutions thérapeutiques innovantes pour guérir toujours plus les enfants atteints de cancer.
 
À propos de l’Institut Curie
L’Institut Curie, 1er centre français de lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares. Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble sur 3 sites (Paris, Saint-Cloud et Orsay) plus de 3 700 chercheurs, médecins et soignants autour de ses 3 missions : soins, recherche et enseignement. Fondation reconnue d’utilité́ publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité́ de vie des malades. Pour en savoir plus : www.curie.fr et suivre les actualités : Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram
Retrouvez le nouvel espace presse de l’Institut Curie dédié aux journalistes.

A propos de Gustave Roussy
Classé premier centre européen et quatrième au niveau mondial, Gustave Roussy constitue un pôle d’expertise globale entièrement dédié aux patients atteints de cancer. L’Institut est un pilier fondateur du biocluster en oncologie Paris-Saclay Cancer Cluster. Source d'innovations thérapeutiques et d'avancées diagnostiques, l’Institut accueille près de 50 000 patients dont 3 500 enfants et adolescents chaque année et développe une approche intégrée entre prévention, recherche, soins et enseignement. Expert des cancers rares et des tumeurs complexes, Gustave Roussy traite tous les cancers, à tous les âges de la vie. Il propose à ses patients une prise en charge personnalisée qui allie innovation et humanité, où sont pris en compte le soin mais aussi la qualité de vie physique, psychologique et sociale. Avec 4 100 salariés répartis sur deux sites, Villejuif et Chevilly-Larue, Gustave Roussy réunit les expertises indispensables à une recherche de haut niveau en cancérologie ; 40 % des patients traités sont inclus dans des études cliniques.
Pour en savoir plus sur Gustave Roussy et suivre les actualités de l’Institut : www.gustaveroussy.fr

À propos de l’AP-HP
Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 38 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université Paris Cité ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université Paris Cité ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte huit instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE, FOReSIGHT, PROMETHEUS, lnovAND, Re-Connect, THEMA) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 750 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année plus de10000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP qui agit en lien direct avec les soignants afin de soutenir l’organisation des soins, le personnel hospitalier et la recherche au sein de l’AP–HP. http://www.aphp.fr

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC