PHARMAGORA 2024     AVEC SANTE     DIAG    


2023-10-24 
MSD annonce une avancée majeure de la SG dans le cancer poumon

A l’occasion du Congrès de l’ESMO qui s’est ouvert aujourd’hui à Madrid, MSD annonce que les résultats de l'essai de phase 3 KEYNOTE-671 (résumé # LBA56) évaluant KEYTRUDA®, sa thérapie anti-PD-1, associé à une chimiothérapie en tant que traitement néoadjuvant, puis poursuivi en monothérapie en tant que traitement adjuvant après la chirurgie, ont démontré une amélioration statistiquement significative de la survie globale par rapport à un placebo néoadjuvant associé à une chimiothérapie, suivi d'un placebo adjuvant seul, chez des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules résécable de stade II, IIIA ou IIIB. Ces nouvelles données constituent une avancée majeure pour les patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC).
 
En effet, KEYTRUDA® (pembrolizumab) associé à une chimiothérapie avant la chirurgie et poursuivi en monothérapie après la chirurgie réduit le risque de décès de 28 % par rapport à la chimiothérapie préopératoire dans le cancer du poumon à petites cellules (CBNPC) résécable de stade II, IIIA ou IIIB.
 
KEYTRUDA® est ainsi le premier et le seul traitement anti-PD-1/L1 du CBNPC résécable à démontrer une amélioration statistiquement significative de la survie globale par rapport à un traitement néoadjuvant par placebo et chimiothérapie suivi d'un traitement adjuvant par placebo seul, quelle que soit l'expression de PD-L1.
 
Le traitement à base de KEYTRUDA® a également amélioré la survie sans événement, l'autre critère d'évaluation primaire de l'essai (médiane d’EFS de près de 2,5 ans, 47,2 mois pour le bras KEYTRUDA contre 18,3 mois pour le bras placebo).
 

Communiqué de presse

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC