CONGRES BIOMEDJ     DIAG    


2023-12-06 
Une étude toulousaine établit un nouveau critère pour évaluer le bien vieillir des personnes âgées

Et s’il était possible de suivre l’évolution de santé des seniors sur une courbe de la même façon que le développement des enfants sur leur carnet de santé ? C’est ce que proposent Wan-Hsuan Lu, Philipe de Souto Barreto et Bruno Vellas, respectivement doctorante et professeurs à l’université Toulouse III – Paul Sabatier au sein du Centre d’épidémiologie et de recherche en santé des populations (CERPOP, Inserm/UT3). Les scientifiques et leur équipe, affiliée à l’Institut hospitalier universitaire HealthAge (IHU, CHU/Inserm/UT3 ; soutenu dans le cadre de France 2030), posent les jalons d’un nouveau critère d’évaluation du bien vieillir des individus. Ils ont été publiés dans Nature aging le 9 novembre.
 
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise de modifier l’approche actuelle des soins de santé pour les personnes âgées, afin de les aider à conserver leur indépendance à mesure qu’elles vieillissent. Plutôt que de se concentrer uniquement sur le traitement des maladies, elle recommande une approche centrée sur la capacité fonctionnelle d’une personne à faire ce qu’elle veut ou à se sentir valorisée.
 
Pour ce faire, l’OMS suggère cinq domaines-clés à utiliser comme critères d’évaluation des individus, basés à la fois sur les capacités physiques et mentales : la cognition, la locomotion, la psychologie, la sensorialité et la vitalité. Par exemple, le domaine sensoriel comprend la vision et l'audition, et la vitalité a été évaluée par la force de préhension. La combinaison de ces cinq paramètres permet d’établir le niveau de capacité intrinsèque (CI) d’une personne.
 
Pour mieux comprendre comment la CI évolue à l'âge adulte et diffère entre les hommes et les femmes, l’équipe de Wan-Hsuan Lu, Philipe de Souto Barreto et Bruno Vellas a utilisé les données de base de 975 adultes de Toulouse et de la région, âgés de 20 à 102 ans, inclus dans une cohorte d’étude INSPIRE sur la longévité en santé de l’IHU HealthAge. Elle a ensuite établi des groupes différents selon l’âge (tranches d’âge de 5 ans) et le sexe des individus. Des centiles de référence permettent de classer la CI de chaque participant sur une courbe de valeurs.

Communiqué de presse

 

Partager cette brève :

Newsletter DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC
la Gazette du DIAGNOSTIC