DIAMIDEX : MICA Legionella, une solution de dénombrement rapide pour les L. pneumophila cultivables

https://diamidex.com/index.php/mica-legionella/

Cette société marseillaise s’est spécialisée dans le développement de solutions de dénombrement rapide de microorganismes cultivables d’intérêts. Grâce à une librairie de molécules brevetées, elle permet de « rendre visible l’invisible, plus vite » et ainsi révéler en fonction de la molécule choisie, le microorganisme cultivable d’intérêt. Le principe technologique est simple : les molécules Diamidex sont métabolisées par les cellules ciblées, puis associées à des Tags via chimie-click, révélant les cellules cultivables ciblées.

Sam Dukan et Boris Vauzeilles ne savaient pas, quand ils ont fait connaissance pour la première fois à l’ENS en 1995, qu’ils se retrouveraient vingt ans plus tard autour d’une découverte qui allait résonner dans tout l’univers scientifique : il est désormais possible d’utiliser des monosaccharides pour marquer spécifiquement des cellules cultivables d’intérêts, et ceci, en utilisant une approche révolutionnaire basée sur la chimie-click.

Une structure issue de la fusion de trois sociétés

Les premiers travaux conjoints de Sam Dukan et son équipe pour la partie microbiologie, et de Boris Vauzeilles et son équipe pour la partie chimie organique, portent sur Legionella pneumophila, bactérie pathogène responsable de la légionellose. En Janvier 2014, tout s’accélère et la découverte fait la couverture du prestigieux journal Angewandte Chemie (https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/anie.201311062)

Fin 2014, fort de ces premiers résultats, l’aventure entrepreneuriale commence, aboutissant à la création de DIAMIDEX (Diagnostic Microbiologique Express), à la suite de la fusion au printemps 2019 de 3 structures : Click4Tag, C4Hydro et C4Biocontrol. Le 26 mars 2019, Diamidex est finaliste du concours des Trophées de l’Innovation 2019 Marseille, puis effectue une levée de fonds de 2,9 millions d’euros (financement de 2 M€ en private equity, complétés par un prêt de 400 K€ de Total Développement Régional et d’un abondement de 500 K€ de Bpifrance) en septembre 2019 pour le déploiement commercial de sa première solution.

Avec 6 familles de brevets licenciés en exclusivité, Diamidex se lance donc dans le développement et la commercialisation de ses premières solutions dédiées à la détection et le dénombrement de microorganismes d’intérêts.
Sa dernière innovation va faire date : MICA, une solution révolutionnaire alliant un compteur intelligent de microcolonies et des technologies de marquage allant de l’hybridation in situ à de la chimie-click, avec comme seul objectif : le dénombrement rapide de potentiellement tous les microorganismes cultivables d’intérêts.

Un premier produit révolutionnaire

« Rendre visible l’invisible, plus vite ! » Bactéries, champignons, levures… les microbes sont invisibles à l’œil nu. Le problème, c’est qu’ils peuvent engendrer des infections potentiellement mortelles. Les maladies infectieuses à l’instar des infections nosocomiales, septicémies, infections urinaires, intestinales, pulmonaires, sont responsables de 17 millions de morts chaque année dans le monde. La méthode de Diamidex ? Utiliser des monosaccharides modifiés, brevetés, pour nourrir les microbes. Une fois assimilés, ces monosaccharides font pousser des crochets chimiques sur les membranes des microbes. Il est ainsi possible ensuite d’accrocher des objets chimiques, comme des particules colorées, luminescentes ou fluorescentes, qui peuvent être observées à de basses concentrations. Les microbes couverts de ces particules peuvent devenir visibles jusqu’à 10 fois plus rapidement qu’avec la méthode traditionnelle.

La révolution MICA propose une première déclinaison produit : MICA Legionella, semi-automatique, portant sur le dénombrement rapide des L. pneumophila cultivables (UFC/Litre) en seulement 48 heures. Elle sera présentée en première mondiale au Salon Forum Labo en Octobre 2020 à Lyon. Cette solution sera ensuite présentée sur le salon Lab Innovation à Birmingham (UK) en Novembre 2020. MICA Legionella permettra à tous les laboratoires de pouvoir délivrer un résultat en UFC/Litre, à un prix extrêmement concurrentiel et en seulement 48 heures. Selon Sam DUKAN, « MICA répond parfaitement aux attentes des laboratoires d’analyses microbiologiques pour qui le rendu d’un résultat en UFC, la rapidité, la fiabilité, la traçabilité et l’intégration au système de gestion du laboratoire sont essentiels. Ces critères constituent justement les clés de voute de notre solution. »

Par ailleurs, d’autres solutions sont en phase active de développement et verront le jour dès 2021 (parmi elles : E. coli O157 :H7 ; Listeria spp. ; Bactéries Gram négative ; Coliformes ; Total Viable Count, microorganismes acidophiles…).

Diamidex collabore activement avec plusieurs entreprises nationales et internationales. Les co-développements sont dans son ADN et l’entreprise est toujours ouverte à la discussion.

Deux sites et une équipe de spécialistes

L’équipe R&D et les laboratoires de Diamidex (plus de 200 m2 contenant des équipements variés – PCR, cytomètre, microscope en fluorescence, PSM, Luminomètre, fluorimètre…) sont situés au Technopole de Luminy à Marseille. L’unité de production et d’assemblage (plus de 200 m2) est quant à elle basée à Meyreuil, près d’Aix en Provence. C’est entre ces deux sites que les premières innovations de la société marseillaise ont vu le jour.

Actuellement, Diamidex compte 30 collaborateurs dont une équipe scientifique et technique de 12 personnes qui compile près de 40 ans de recherche (en cumulé) sur la technologie ! Elle est essentiellement composée de Docteurs en Microbiologie, Génétique bactérienne, Biologie moléculaire, Biochimie, Physique en Sciences du vivant, Traitement des signaux et apprentissage automatique ou encore Mécatronique. Et tous sont tournés vers un seul et même objectif : résoudre les problématiques de demain.

Dans un avenir proche, le déploiement de la solution MICA Legionella est la priorité de Diamidex, et ceci notamment dans le secteur des laboratoires d’analyses microbiologiques. La prochaine étape sera l’automatisation complète de cette solution afin de répondre encore mieux aux attentes des clients effectuant du haut débit ainsi que l’ouverture de la gamme vers le dénombrement de nouveaux microorganismes. Dans cette optique, l’entreprise marseillaise est à l’écoute de tous les partenariats possibles… A suivre !

M. HASLÉ

Contact :
DIAMIDEX
Tél. :
04 86 94 85 07
Sam.dukan@diamidex.com
https://diamidex.com/


Partager :

Image Description
Image Description