Retrouvez ici les offres de financement et les bourses proposées par les différents acteurs des secteurs professionnels du monde du laboratoire et des sciences.


     Juin 2024    
  • Dans le cadre de France 2030, la stratégie d’accélération « Santé Numérique » ambitionne de faire de la France un leader sur l’innovation en santé numérique grâce à ces investissements. Les actions portées par cette stratégie d’accélération visent à favoriser l’émergence de solutions innovantes, appuyées sur des approches scientifiques pluridisciplinaires et des modèles médico-économiques ambitieux, pour conquérir le marché de la e-santé en pleine croissance au niveau mondial. 

    Cet appel à projets s’inscrit dans une perspective pluri annuelle 2022-2027. L’ensemble du programme est doté de 63 M€, répartis sur les cinq années couvertes par l’appel à projets (2023-2027). Il vise à financer des Tiers-Lieux d'Expérimentation pour des nouvelles solutions numériques favorisant la médecine 5P (préventive, prédictive, participative, personnalisée, pertinente). Cette action vient répondre au manque de terrains d’expérimentation, une limite identifiée au développement de la filière numérique en santé. 

     



    Web : www.banquedesterritoires.fr/appel-projets-tiers-lieux-dexperimentation-en-sante
    n° 1943
  • L’Académie des sciences décernera, en 2024, le grand prix Halphen de la Fondation Philippe et Maria Halphen d’un montant de 20.000 euros.

    La Fondation Philippe et Maria Halphen a pour vocation de soutenir le développement de projets de recherche concernant les maladies psychiatriques.

    Le Grand Prix Halphen sera décerné à une ou un scientifique francophone ayant contribué à l'identification de pistes thérapeutiques nouvelles dans les psychoses avec un intérêt particulier pour les approches neurodéveloppementales.



    Web : www.academie-sciences.fr/fr/Appel-a-candidature/prix-fondation-philippe-maria-halphen.html
    n° 1946
  • Les fonctions de directeur de l’Observatoire Aquitain des Sciences de l’Univers (OASU) sont vacantes à compter du 18 septembre 2024.

    L’Observatoire est une école interne de l’Université de Bordeaux au sens de l’article L. 713-1 du code de l’éducation et un observatoire des sciences de l’univers régi par les dispositions des articles L. 713-9 et D. 713-9 à D. 713-11 du même code. Le directeur est nommé pour une durée de cinq ans, immédiatement renouvelable une fois, par le ministre chargé de l’enseignement supérieur, sur proposition du conseil de l’Observatoire. Le directeur est choisi dans l’une des catégories de personnels ayant vocation à enseigner dans l’école, sans condition de nationalité.



    Web : www.insu.cnrs.fr/fr/avis-de-vacance-des-fonctions-de-directeurtrice-de-lobservatoire-aquitain-des-sciences-de-lunivers
    n° 1934
  • Sidaction et le Aidsfonds lancent conjointement, pour la première fois, un appel à propositions pour accélérer la recherche sur la guérison et la rémission du VIH. 

    Cette initiative, fruit d'une collaboration inédite entre les deux organisations, vise à mobiliser des chercheurs de France, des Pays-Bas et de pays africains autour de cet enjeu crucial pour la santé.

    Objectif

    L’objectif de cet appel à projet est de financer des projets de recherche explorant des mécanismes ou des stratégies qui contribueront à la guérison ou à la rémission du VIH. Les candidats pourront explorer les mécanismes permettant de cibler le réservoir viral ou d’améliorer le contrôle immunitaire, le développement de nouveaux concepts thérapeutiques ainsi que l’ensemble des sciences sociales autour de la guérison ou de la rémission du VIH.

    L’appel est ouvert aux projets de recherche in silico, in vitro, préclinique, sociale, économique ou clinique. La recherche interdisciplinaire et collaborative est encouragée. Les projets de plus grande envergure (>300 000 euros) doivent être multidisciplinaires (combinant recherche fondamentale, translationnelle et/ou sociale) et, idéalement, intégrer des collaborations multi-pays.


    ANRS
    Web : anrs.fr/fr/actualites/actualites/appel-a-propositions-sidaction-aidsfonds-2024-vih-guerison-remission/
    n° 1948
  • L’Académie des sciences et le National Science and Technology Council (NSTC) de Taïwan attribuent chaque année un grand prix scientifique franco-taïwanais à une équipe de chercheurs (l’un travaillant dans une institution taiwanaise et l’autre dans une institution française) pour leurs contributions et réalisations dans la recherche scientifique intéressant les deux régions, ainsi que leurs projets visant à les poursuivre et amplifier.

    Le montant du prix est de 38 200 € à partager à parts égales entre les lauréats de l'année.

    Afin d'encourager l'échange scientifique continu, une bourse de mobilité spécifique est également disponible chaque année exclusivement pour les lauréats pour de courtes visites et des ateliers dans les deux régions.



    Web : www.academie-sciences.fr/fr/Appel-a-candidature/appel-a-candidature-grand-prix-scientifique-franco-taiwanais-2024.html
    n° 1947
  • Le prix comporte plusieurs catégories qui distinguent la capacité à mettre en œuvre les conditions de la réutilisation, à réutiliser des données d’autres dans le cadre d’un projet ou encore des idées ou projets novateurs dans l’ouverture et le partage des données.

    Le prix « créer un jeu de données manquantes » concerne aussi bien des candidatures individuelles que collectives. Il vise à récompenser la mise à disposition d’un nouveau jeu de données répondant à un besoin scientifique thématique. Les candidats ont mis en œuvre une stratégie d’audit des données existantes et disponibles, identifié un manque puis concrétisé une stratégie d’acquisition des nouvelles données en vue de leur partage.

    Le prix « créer les conditions de la réutilisation » vise à récompenser entre autres des collectifs qui ont spécifiquement mis en œuvre un ou plusieurs des éléments suivants (liste non-exhaustive) : FAIR by design » : application des principes du FAIR dès la phase d’acquisition de la donnée et tout au long de son cycle de vie ;
    Enrichir/préparer/nettoyer les jeux de « données de référence » ou corpus d’entrainement de l’IA ; 
    Mise en visibilité des données : intelligibilité des jeux de données en dehors de la thématique les ayant produits.

    Le prix « favoriser la transdisciplinarité » vise à récompenser les collectifs qui ont rassemblé/préparé un ensemble de plusieurs jeux de données de différentes disciplines scientifiques et l’ont rendu disponible à des fins d’utilisation/réutilisation (par exemple pour l’apprentissage machine en IA, les prototypages de jumeaux numériques, etc.).

    Le prix « mention spéciale du jury », très ouvert, concerne aussi bien des candidatures individuelles que collectives. Il offre au jury toute latitude pour récompenser des idées et projets exemplaires en termes d’ouverture ou de partage des données. Le jury laisse le champ libre aux candidats pour présenter les projets qu’ils et elles souhaiteraient mettre en avant.

    Ces prix visent à récompenser des individuels ou des collectifs, de toute catégorie d’emploi et de métiers : chercheuses et chercheurs, ingénieures et ingénieurs, doctorantes et doctorants, techniciennes et techniciens, métiers relevant d’une expertise scientifique, informatique, documentaire ou technique.

    Ces prix ne sont pas à destination des Infrastructures de Recherche ou des dispositifs d’accompagnement relatifs aux données de la recherche. 

    Les jeunes chercheuses et chercheurs ayant soutenu leur thèse depuis 2018 sont invités à candidater au prix science ouverte de la thèse. 

    Chaque projet lauréat se verra récompensé d’une dotation de 5 000€ minimum, versée à l’établissement renseigné dans la candidature.



    Web : www.ouvrirlascience.fr/les-candidatures-pour-le-prix-science-ouverte-des-donnees-de-la-recherche-2024-sont-ouvertes/
    n° 1949
     Septembre 2024    
  • En 2024, après discussion et vote en Conseil d’Administration (CA) de l’Association de Chimiothérapie Anti-Infectieuse (ACAI), un total de trois bourses (Microbiologie, Maladies Infectieuses, Soutien au développement) seront proposée(s) et adressée(s) respectivement à la SFM et la SPILF pour favoriser la mobilité de jeunes praticiens ou chercheurs. Les demandes seront évaluées par plusieurs membres du Comité Scientifique de la Réunion Interdisciplinaire de Chimiothérapie Anti-infectieuse (RICAI) et décernées par le CA de l’ACAI.

    Il s’agit de 3 bourses d’aide à la mobilité à l’étranger, ou en France, dans le cadre d’une activité de recherche clinique ou fondamentale, ou d’une mobilité professionnelle au sein d’un laboratoire de recherche, d’un institut ou d’un hôpital afin d’y réaliser des travaux dans tous les domaines de la Microbiologie (bactériologie, virologie, parasitologie, mycologie, hygiène hospitalière) et/ou des Maladies infectieuses (chimiothérapie anti infectieuse, pathogénie, épidémiologie...).

    En acceptant la bourse, le candidat s’engage à citer la RICAI dans les publications et présentations scientifiques qui valoriseront le travail réalisé lors de la mobilité, à remettre un rapport au secrétariat de la RICAI comprenant la liste de ces valorisations dans l’année qui suit la fin de la mobilité, et à à présenter lors du congrès de la RICAI les résultats obtenus lors de cette mobilité.

    Le montant de la somme attribuée (35 000 Euros) indique que le candidat devra nécessairement obtenir un cofinancement pour compléter les coûts liés à sa mobilité.


    RICAI
    Web : www.ricai.fr/images/public/Bourses_mobilite_RICAI_2024.pdf
    n° 1950
     Octobre 2025    
  • Contexte et objectifs de l'appel à projets

    Dans un contexte de forte compétition internationale, les territoires doivent se différencier pour se rendre visibles et attractifs. La Région Pays de la Loire est un espace d’innovation couvrant un ensemble de filières stratégiques et de domaines d’excellence pour lesquels elle dispose d’avantages compétitifs.

    Cette dynamique s’appuie sur un écosystème structuré et solide composé notamment de dix pôles de compétitivité, en soutien à un vivier important de startups et d’entreprises innovantes du numérique à l’immunologie, aéronautique, naval, EMR, industrie agro-alimentaire, santé, électronique, mobilités décarbonées, robotique, technologies avancées de production, internet des objets, photonique et biotechnologies. Ces entreprises innovantes vont favoriser la transition de l’économie régionale et participer à la croissance de demain et des emplois futurs.

    Mais les entreprises, souvent de petites tailles, ne disposent pas toujours de la masse critique suffisante, et doivent être confortées et accompagnées dans le développement de leurs projets innovants et leur croissance.

    C’est en s’appuyant sur ce constat que l’Etat et la Région Pays de la Loire souhaitent apporter leur soutien aux partenaires de recherche, aux PME et ETI engagées dans une démarche de recherche, de développement et d’innovation en lien avec la recherche académique, afin de favoriser leur croissance et leur compétitivité.


    BPI FRANCE
    Web : pia.paysdelaloire.fr/France-2030-I-DEMO
    n° 1834