2020-06-19 
Genkyotex présente de nouvelles données cliniques de l'essai de Phase 2 dans la CBP qui apportent des preuves supplémentaires de l’activité anti-fibrotique du setanaxib

•    Le setanaxib a amélioré les marqueurs du métabolisme du collagène, témoignant d’une réduction de la synthèse du collagène et d’une dégradation accrue du collagène chez les patients présentant une fibrose hépatique avancée
•    Ces résultats fournissent des informations supplémentaires sur le mécanisme anti-fibrotique du setanaxib et expliquent la réduction rapide de la dureté du foie déjà observée chez ces patients à haut risque
•    Genkyotex soumettra ces nouvelles données pour présentation lors de grandes conférences internationales sur les pathologies hépatiques

 

 

Genkyotex (Euronext Paris et Bruxelles : FR0013399474 – GKTX), société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd'hui la publication de données supplémentaires issues de son essai de Phase 2 avec le setanaxib dans la cholangite biliaire primitive (CBP).
 
Ces derniers résultats montrent que chez les patients présentant une dureté hépatique élevée (≥9,6 kPa correspondant à un stade de fibrose histologique ≥ F3), le setanaxib a à la fois réduit la formation du collagène de type III et induit sa dégradation, ce qui a entraîné une réduction nette de l'accumulation du collagène. Le collagène III est le principal type de collagène sécrété par les myofibroblastes activés.
 
Pour rappel, l’observation principale de l’étude de Phase 2 dans la CBP (voir les communiqués de presse du 24 juin et du 25 juillet 2019 de Genkyotex) a été la réduction rapide de la dureté du foie (-20,9% pour le setanaxib contre +4% pour le placebo, p<0,05) chez les patients présentant une dureté élevée du foie (≥ 9,6 kPa), c'est-à-dire ceux souffrant de fibrose hépatique avancée.
 
La progression de la fibrose est essentiellement due à une augmentation de la formation du collagène de type III (mesurée par le marqueur PRO-C3 correspondant au propeptide du collagène de type III) et à une dégradation insuffisante du collagène de type III (mesurée par le marqueur C3M). Les derniers résultats montrent que dans l'essai CBP de Phase 2, les patients avec une rigidité hépatique initiale élevée présentaient des niveaux de PRO-C3 et des ratios PRO-C3/C3M accrus. Après 24 semaines de traitement, le setanaxib a réduit le niveau de PRO-C3 (formation de collagène III), augmenté les niveaux de C3M (dégradation du collagène III) et réduit le rapport PRO-C3/C3M (p<0.05), ces évolutions témoignant d’une réduction de l'accumulation nette du collagène de type III. Le setanaxib a également accru les taux sérologiques de C4M (p<0.05), un marqueur de dégradation du collagène de type IV.
 
Genkyotex soumettra ces nouvelles données pour présentation lors de grandes conférences internationales sur les pathologies hépatiques.
 
« Ces résultats apportent une preuve supplémentaire de l'activité anti-fibrotique du setanaxib et peuvent expliquer la réduction marquée et rapide de la dureté hépatique observée dans notre essai de Phase 2 réalisé avec succès dans la CBP. Le ciblage de la fibrose hépatique est un objectif thérapeutique clé dans la CBP car une fibrose hépatique avancée prédit les complications liées à la CBP y compris chez les patients qui bénéficient d’une réponse biochimique après un traitement par des agents anticholestatiques[1]. De plus, ces nouvelles données renforcent notre intention d'inclure des patients présentant une rigidité hépatique élevée dans un prochain essai pivot de Phase 3 avec le setanaxib », a déclaré le Dr Philippe Wiesel, Vice-président exécutif et Directeur médical de Genkyotex


[1] Murillo Perz CF et al. Fibrosis stage is an independent predictor of outcome in primary biliary cholangitis despite biochemical treatment response. Aliment Pharmacol Ther. 2019;50:1127–1136.
 
A propos de Genkyotex
Genkyotex est une société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, cotée sur les marchés réglementés d’Euronext Paris et Euronext Brussels. Son approche thérapeutique unique est basée sur l’inhibition sélective des enzymes NOX qui amplifient de nombreux processus pathologiques comme les fibroses, l’inflammation, la perception de la douleur, l’évolution du cancer et la neurodégénérescence. Genkyotex développe un portefeuille de candidats médicaments représentant une nouvelle classe thérapeutique ciblant une ou plusieurs enzymes NOX. Son candidat médicament le plus avancé, le setanaxib (GKT831), un inhibiteur des enzymes NOX1 et 4, atteste d’une activité antifibrotique dans un essai clinique de Phase 2 dans la cholangite biliaire primitive (CBP, une pathologie fibrotique orpheline). Suite aux résultats positifs, un essai clinique de Phase 3 en CBP est envisagé. Le setanaxib est également évalué dans un essai clinique initié par des investigateurs dans le diabète de type 1 et de néphropathie diabétique (DKD). Une subvention de 8,9 M$ du National Institutes of Health (NIH) des États-Unis a été accordée au professeur Victor Thannickal de l’Université de l’Alabama à Birmingham (UAB) pour financer un programme de recherche pluriannuel évaluant le rôle des enzymes NOX dans la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), une maladie pulmonaire chronique qui entraîne la fibrose des poumons. L’élément central du programme sera de mener un essai de Phase 2 avec le setanaxib chez des patients atteints de FPI dont le recrutement est prévu au cours de 2020. Ce candidat pourrait également être actif dans d’autres indications fibrotiques.
Genkyotex dispose également d’une plate-forme polyvalente, Vaxiclase, particulièrement adaptée au développement d’immunothérapies. Un partenariat sur l’utilisation de Vaxiclase en tant qu’antigène en soi (GTL003) a été établi avec le Serum Institute of India Private Ltd (Serum Institute), le plus grand producteur de doses de vaccins au monde, pour le développement par le Serum Institute de vaccins de combinaison de cellules multivalentes contre plusieurs maladies infectieuses.
www.genkyotex.com

 

Partager :

Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE