2020-07-16 
Traitement anti-Covid : le consortium POLYCOR constitué de XENOTHERA, du Centre Hospitalo-Universitaire et de l’Université de Nantes obtient un financement de l’Etat français de près de 8 millions d’euros

La biotech XENOTHERA, le CHU de Nantes et l’Université de Nantes annoncent la signature d’un accord de consortium dans le cadre d’un PSPC-COVID, opéré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), afin de soutenir le XAV-19, le traitement anti-COVID-19 de XENOTHERA, destiné aux patients au début de l’hospitalisation. Le projet, dénommé POLYCOR, couvre la réalisation d’un essai clinique de phase 2 incluant plus de 350 patients et la montée à échelle industrielle de la production du XAV-19.

Après l’annonce récente des soutiens financiers de plus de 7 millions d’euros dédiés au développement du traitement anti-COVID-19 de XENOTHERA, un nouveau financement de 7,8 millions d’euros vient ainsi d’être octroyé à cet espoir de traitement par le Secrétariat général pour  l’investissement (SGPI) dans le cadre de l’appel à projets PSPC-COVID. Cette aide s’inscrit dans les priorités du gouvernement pour lutter contre l’épidémie de COVID-19 et est répartie entre le CHU de Nantes (2,3 M€), l’Université de Nantes (0,2 M€) et XENOTHERA (5,3 M€).
Le PSPC-COVID est un dispositif créé par le Gouvernement dans le contexte de l’épidémie récente, qui soutient financièrement des essais cliniques pour le traitement de la maladie. Il s’inscrit dans le cadre général du financement de l’innovation par l’Etat français.

Ce montant permettra de financer un essai clinique en phase 2 promu par le CHU de Nantes, un programme de recherche fondamentale par les équipes de l’Université de Nantes, et l’accélération des capacités de production d’anticorps glyco-humanisés par XENOTHERA.

L’essai clinique POLYCOR se déroulera dans plus de trente hôpitaux répartis sur le territoire français et sera piloté par les équipes cliniques du CHU de Nantes, dirigées par le professeur François Raffi.
Au-delà de l’essai clinique, le projet POLYCOR couvre des activités de recherche sur l’immunologie de l’infection COVID-19, qui seront réalisées conjointement par les équipes du CHU de Nantes et de l’Université de Nantes, sous l’impulsion de Mme Sophie Brouard, Directrice de recherche au CNRS.
XENOTHERA engage sa contribution par son expertise et la fourniture du XAV-19 pour l’essai clinique. La biotech aura pour mission de mettre en place l’ensemble de la chaîne de production à échelle industrielle de son produit spécifique du SARS-CoV-2. Objectif : pouvoir couvrir les besoins de la population française à partir de 2021, dans une hypothèse de résurgence de l’épidémie.

Le traitement XAV-19 de XENOTHERA s’appuie sur une technologie unique et brevetée de production d'anticorps polyclonaux protecteurs similaires à la réponse naturelle de l’homme. La biotech nantaise travaille depuis plus de quatre ans sur les infections à coronavirus, en parallèle de ses autres produits en transplantation, maladies infectieuses et cancérologie.

« Je suis très heureuse de ce soutien global du SGPI pour notre projet, car le XAV-19 sera l’un des seuls traitements anti-COVID européens. Nous avons toutes les raisons de penser qu’il permettra de guérir les patients en début d’hospitalisation, il est peut-être le traitement spécifique efficace attendu par tout le corps médical. POLYCOR est aussi l’expression de notre partenariat avec le CHU de Nantes, partenariat naturel pour des raisons historiques, car une partie de notre technologie a été développée par les équipes du CHU, de l’Université et de l’INSERM » se réjouit Odile Duvaux, Présidente de XENOTHERA.

Plus d’informations sur le XAV-19, cliquez ici.


**********

A propos de XENOTHERA :
Créée en 2014, XENOTHERA est une biotech nantaise qui développe des anticorps polyclonaux « humanisés ». Sa plateforme technologique est bâtie sur une double expertise de génétique animale et de maîtrise de l’immunologie. L’entreprise a un portefeuille complet de produits, dont le premier, le LIS1, un immunosuppresseur dans la transplantation, est en clinique depuis 2019. XENOTHERA s’inscrit dans l’environnement scientifique, médical et académique nantais et est soutenu par Atlanpole, pôle de compétitivité de la région Pays de la Loire. Depuis sa création, l’entreprise a levé 6 millions d’euros en equity et a reçu le soutien de la BPI.
Plus d’informations : www.xenothera.com
 
A propos du CHU de Nantes : https://www.chu-nantes.fr/
 
A propos de l’Université de Nantes : https://www.univ-nantes.fr/
 
A propos de Bpifrance :
Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs. Grâce à Bpifrance et ses 50 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis.
Plus d’information sur : www.bpifrance.fr/presse.bpifrance.fr
 
A propos du Programme d’investissements d’avenir (PIA) :
Doté de 57 milliards d’euros, le Programme d’investissements d’avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois. Depuis le lancement du PIA, l’Etat a ainsi co-financé plus de 6 000 projets pour préparer l’avenir. Une partie de ce programme d’investissements d’avenir, dotée de 10 milliards d’euros, s’inscrit dans le Grand Plan d’Investissement (GPI) de 57 milliards d’euros nouvellement engagé par le Gouvernement en 2017 et mené tout au long du quinquennat, afin d’accompagner les réformes structurelles et répondre à quatre défis majeurs de la France : la neutralité carbone, l’accès à l’emploi, la compétitivité par l’innovation et l’État numérique.

 

Partager :

Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE