2020-09-16 
Adocia annonce les résultats préliminaires positifs de l'étude de Phase 1b de M1Pram chez des patients diabétiques de type 1

· Atteinte du critère principal de l'étude : réduction de 69% de la variation de la glycémie après le repas (delta AUC-PG) sur quatre heures vs. Novolog® (p=0.03)
· Perte de poids moyenne de 1.6kg sur 24 jours avec le traitement M1Pram comparé à une augmentation de 0.4kg au sein du groupe contrôle avec un IMC moyen > 30 kg/m2 (p=0.0065)
· 75% des patients dans le groupe M1Pram recommanderaient ce traitement, et 87% ont reconnu ses effets sur le contrôle de l'appétit
· Les deux traitements ont été bien tolérés et aucun effet indésirable sérieux n'a été observé pendant les 24 jours de traitement

 
 Adocia (Euronext Paris : FR0011184241 - ADOC), la société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans le développement de formulations innovantes de protéines et de peptides pour le traitement du diabète et d'autres maladies métaboliques, annonce aujourd'hui les résultats préliminaires de l'extension de la Phase 1b de M1Pram ("ADO09"), une co-formulation prête à l'emploi, à ratio fixe de pramlintide (Symlin®, AstraZeneca), le seul analogue d'amyline approuvé par la FDA et de l'analogue A21G d'insuline humaine ("M1"), une insuline prandiale dont le profil d'action est similaire à celui de l'insuline humaine en fonction du temps et connue pour être le principal métabolite circulant de l'insuline glargine. M1Pram, en combinant deux hormones complémentaires, a été développée pour améliorer le contrôle glycémique postprandial et les effets à long terme.
 
Les cellules bêta secrètent deux hormones : l'insuline et l'amyline. Le pramlintide est un agoniste du récepteur d'amyline qui aide à diminuer les niveaux de glucose plasmatique post-prandial. Cependant, son utilisation thérapeutique a été jusqu'à présent limitée par le fait qu'il fallait administrer des injections séparées d'insuline et de pramlintide avant les repas.
«  Adocia a développé un produit qui combine un analogue de l'insuline avec le pramlintide dans un mélange stable, de sorte qu'une seule injection avant le repas soit nécessaire. Les résultats glycémiques obtenus à ce jour avec le M1Pram sont prometteurs, tout comme la perte de poids observée, ce qui est important compte tenu des caractéristiques de la population prenant de l'insuline prandiale. J'attends avec impatience la prochaine série d'essais cliniques". Jay S. Skyler, MD, MACP, Professor of Medicine, Pediatrics, & Psychology, in the Division of Endocrinology, Diabetes & Metabolism, Department of Medicine, University of Miami Leonard M. Miller School of Medicine.
 
Le communiqué dans son intégralité

 

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE