2021-01-08 
Le LabCom GELMECS, laboratoire commun de recherche entre l’unité RMeS U1229 et la société HTL, dévoile sa feuille de route

Le LabCom GELMECS, laboratoire commun de recherche entre l’unité RMeS U1229 et la société HTL, dévoile sa feuille de route à l’occasion du 11ème congrès mondial des biomatériaux (World Biomaterials Congress) et se projette sur les marchés des biomatériaux à base d’hydrogels pour la médecine régénératrice.

Le congrès WBC, qui rassemble la communauté internationale des chercheurs en biomatériaux est l’occasion pour l’entreprise et le laboratoire de recherche de présenter conjointement la feuille de route et les premiers résultats du laboratoire commun, dont les activités ont démarré en janvier 2020. Par ailleurs, le Dr Glenn Prestwich, conseiller en sciences et innovation auprès d’HTL et professeur émérite à l’Université de l’Etat de Washington Spokane, évoquera dans le cadre du congrès, les premiers succès issus de cette collaboration.

La création d’un laboratoire commun (LabCom), structure commune de recherche entre l’unité de recherche RMeS U1229 et la société HTL, s’inscrit dans une volonté commune de développer des hydrogels pour l’industrie pharmaceutique, l’ingénierie tissulaire et la thérapie cellulaire assistée.

Travaillant ensemble depuis déjà 4 ans, avec une première thèse CIFRE, sur une première application de mise en place d’une nouvelle méthode de réticulation (technologie brevetée de RMeS) d’acide hyaluronique (spécialité de HTL), les deux structures ont objectivé le besoin et la nécessité de construire ensemble un laboratoire commun pour répondre aux attentes et aux besoins des deux structures.

Ces nouveaux biomatériaux utilisant de l’acide hyaluronique silanisé ont démontré leur pertinence en terme d’intérêt et d’efficacité pour la réalisation de substituts osseux injectables et de mousses de ciments pour la régénération osseuse. Une nouvelle thèse CIFRE co-dirigée entre RMeS et HTL va explorer l’utilisation de ces nouveaux biomatériaux pour la régénération ostéo-articulaire.

Pour l’unité de recherche RMeS qui met au point des hydrogels silanisés depuis une vingtaine d’années avec plus d’une dizaine d’applications potentielles, cette association est une opportunité exceptionnelle d’obtenir une production de ses molécules dans des conditions respectant les cGMP (normes pharmaceutiques) afin de prévoir les premiers essais cliniques dans le domaine du squelette et de la cardiologie.

C’est également un moyen d’aller jusqu’au bout des stratégies scientifiques et de valorisation imaginées afin de les concrétiser dans des essais de phase 1 pour ensuite les proposer à des patients.

RMeS est un des laboratoires de recherche français spécialiste en médecine régénératrice du squelette, os, parodonte, cartilage, arthrose et disque intervertébral.

La société HTL, localisée à Javené près de Fougères, est spécialisée dans la production et le développement de biopolymères de qualité injectable, utilisés par l’industrie pharmaceutique et des dispositifs médicaux au niveau mondial. HTL produit des molécules qui intéressent particulièrement RMeS pour ses projets de recherche en médecine régénératrice du squelette.

Au travers de ce laboratoire commun, l’enjeu est de développer de nouvelles utilisations de l’acide hyaluronique et des polymères développés par HTL comme solutions innovantes d’hydrogels afin de se positionner dans le marché des dispositifs médicaux et de la médecine régénératrice.

La création de ce laboratoire commun représente une opportunité inédite pour HTL de promouvoir de nouvelles utilisations de son acide hyaluronique et de ses autres biopolymères. Cela correspond à un axe majeur du développement de l’entreprise qui souhaite proposer à ses clients des molécules plus élaborées permettant de créer des solutions innovantes pour les patients.

Le LabCom GELMECS est la base de futurs consortia académiques et industriels qui pourront s’ouvrir sur de nombreuses collaborations et applications en gestation grâce à d’autres collaborations RMeS / Industries sur des applications déjà existantes. La SATT Ouest Valorisation qui a contribué au montage du dossier LabCom poursuivra son accompagnement sur ces nouvelles collaborations de recherche partenariale.

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE