2021-04-07 
Le Projet INRADOM : une réussite qui promet de révolutionner et fluidifier la prise en charge des patients sous antivitamine K (AVK)

Initié en octobre 2019 grâce au soutien d’AG2R LA MONDIALE, le projet INRADOM, mené de concert par 6 partenaires, apporte les preuves d’un nouveau modèle de prise en charge des patients traités par antivitamines K (AVK) en optimisant leur suivi biologique à domicile.

DES DISPOSITIFS CONNECTÉS POUR UN PARCOURS DE SOINS FLUIDIFIÉ

MEDICALPS, cluster des technologies de la santé du sillon alpin a coordonné le projet INRADOM financé par AG2R LA MONDIALE. INRADOM a permis de tester pendant 6 mois les bénéfices cliniques et d’usage d’un parcours de soins connecté pour le suivi à domicile des patients traités par antivitamine K (AVK). L’expérimentation a impliqué les acteurs indispensables à la prise en charge des patients : AVALUN, créateur du laboratoire de poche connecté LabPad®, SIL-LAB Innovations, créateur de l’application dédié, ICADOM, responsable de la gestion de l’essai clinique, le TASDA, évaluateur de l’usage, le laboratoire de biologie médicale ORIADE NOVIALE et plus de 30 infirmiers libéraux (IDEL).
En France, près d’un million de patients sont traités par AVK, ce qui engendre près de 20000 hospitalisations par an. La surveillance de ces traitements est essentielle et repose sur la mesure biologique de l’INR (International Normalized Ratio) réalisée à partir d’un prélèvement veineux mensuel ou plus fréquent, plutôt contraignant et invasif. Dans le projet INRADOM, le suivi de l’INR des patients a été réalisé au moyen d’un dispositif innovant de diagnostic in vitro portable, le LabPad®, permettant sa mesure à partir d’une microgoutte de sang capillaire prélevée par un infirmier au doigt du patient. Le résultat est instantanément transmis et validé par le laboratoire de biologie médicale.

INRADOM a consisté à démontrer l’impact d’une mesure d’INR à domicile réalisée par ce dispositif connecté sur le temps de prise en charge des patients. Les 1 178 mesures d’INR effectuées par 33 infirmiers sur 128 patients seniors ont confirmé l’efficacité du dispositif, 2 fois plus rapide à fournir et valider des résultats que le système classique effectué au laboratoire. Cette performance permettra un ajustement thérapeutique rapide pour réduire le risque d’accidents hémorragiques et les hospitalisations qui en découleraient. Le dispositif portable permettra également un suivi plus régulier et plus fréquent de l’INR des patients et favorisera ainsi l’ajustement précis de leurs traitements. Les déplacements contraignants effectués pour chaque contrôle se verront réduits. Enfin, le prélèvement au bout du doigt s’avère moins douloureux en comparaison au prélèvement veineux, selon l’avis de 80% des participants à l’essai. Il contribue ainsi à une amélioration de la qualité de vie des patients.
Dans un second temps, une étude d’usage a aussi mis en évidence qu’une nouvelle organisation des soins et du métier d’infirmier à domicile est possible et apportera de la valeur ajoutée aux actes de soins réalisés en réduisant les temps de préparation et de dépôts des échantillons sanguins.

UNE PREMIÈRE ÉTAPE POUR UNE ÉVOLUTION DES PRATIQUES SANTÉ

Depuis quelques années, le vieillissement de la population entraîne l’augmentation de la prévalence des maladies chroniques.1 Le marché mondial de la santé numérique devrait atteindre les 234,5 milliards de dollars d’ici 2023.2
Forte de ces premiers résultats, la société AVALUN envisage de renforcer l’efficience de cette nouvelle organisation en santé en l’expérimentant à grande échelle dans le cas des mesures d’INR grâce au cadre de l’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale.
Dans le contexte actuel de crise sanitaire, le développement de dispositifs médicaux connectés se révèle être une formidable solution qui permettrait de développer les connexions entre les professionnels de santé, de réduire les coûts inhérents à chaque étape du parcours de soins et de pallier la désertification médicale en facilitant une prise en charge globale au domicile du patient placé au cœur du système santé.

1 Santé publique France_ L'état de santé de la population en France : publication du rapport 2017
2 Rapport du cabinet Frost & Sullivan, Global Digital Health Outlook, 2020  

Pour plus d’informations : www.medicalps.eu

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE