2021-07-08 
Les rétrovirus, nouvelle piste sur l'origine des syndromes neurologiques post Covid

GeNeuro présente des données soutenant le rôle pathogène d'une protéine rétrovirale endogène (HERV-W ENV) dans les syndromes neuropsychiatriques post-COVID
Collaboration avec la Fondation FondaMental pour accélérer le développement d'options diagnostiques et thérapeutiques pour les patients


•    Les données suggèrent un rationnel biologique des symptômes neuropsychiatriques à long terme qui affectent un sous-ensemble important de patients post-COVID-19.
•    La Fondation FondaMental et GeNeuro développent un plan visant à ouvrir une des premières options thérapeutiques à ces patients.

 

GeNeuro , société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), a présenté de nouvelles données lors des premières « Journées Neurosciences Psychiatrie et Neurologie » les 1er et 2 juillet à Paris, porte Maillot, montrant que la symptomatologie neuropsychiatrique observée chez les patients atteints de syndromes « post-COVID » pourrait être due à l’activation de l'expression de HERV-W ENV par la COVID-19 chez ces personnes, et à sa persistance longtemps après la phase aiguë. Ces données soutiennent une hypothèse biologique qui pourrait expliquer pourquoi tant de patients COVID-19 développent des symptômes neurologiques et psychiatriques à long terme, et qui peut ouvrir la porte à une intervention thérapeutique avec le temelimab contre HERV-W ENV.

Selon des études récentes à grande échelle, plus de 10% des personnes infectées par le SARS-CoV-2 ne se rétablissent pas complètement et/ou développent de nouveaux symptômes, avec une forte proportion d'affections neurologiques et/ou psychiatriques. Il convient de noter que dans plus de 90% des cas, les symptômes initiaux du COVID-19 n'étaient pas suffisamment graves pour justifier une hospitalisation. Avec plus de 176 millions de cas confirmés de COVID-19 dans le monde, dont plus de 80 millions aux Etats-Unis et en Europe, ce problème est désormais reconnu comme une urgence de santé publique majeure, car il pourrait toucher des millions de personnes.
 

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE