2021-07-13 
Méningites néonatales : l'immaturité du microbiote et des barrières épithéliales mise en cause

Les méningites sont associées à une mortalité importante et entraînent fréquemment de lourdes séquelles. Les nouveau-nés sont particulièrement sensibles à ce type d'infection et en développent 30 fois plus fréquemment que la population générale. Le streptocoque du groupe B est la bactérie la plus souvent en cause dans les méningites du nouveau-né alors qu'elle ne provoque qu'exceptionnellement une maladie chez l'adulte. Des chercheurs de l'Institut Pasteur, en collaboration avec l'Inserm, Université de Paris et l'hôpital Necker-Enfants malades AP-HP ont cherché à expliquer la susceptibilité néonatale au développement des méningites à streptocoque B. Ils montrent, chez le modèle murin, que l'immaturité du microbiote intestinal ainsi que celles des barrières épithéliales telles que l'intestin et le plexus choroïdes jouent un rôle dans la susceptibilité des nouveau-nés à la méningite bactérienne due au streptocoque du groupe B. Ces résultats ont été publiés dans la revue Cell Reports, le 29 juin 2021.

 

lire l'intégralité du communiqué presse

 

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE