2021-11-24 
Transgene et NEC annoncent des premiers résultats positifs des essais de Phase I de TG4050, un vaccin thérapeutique individualisé innovant contre le cancer

✓ Les premières données positives ont été obtenues chez les six premiers patients traités avec TG4050. Elles démontrent le potentiel important de cette immunothérapie individualisée contre le cancer de l’ovaire et le cancer de la tête et du cou. Chez tous les patients évaluables (4/4), TG4050 a induit une réponse immunitaire robuste contre plusieurs mutations tumorales (néoantigènes). Ces néoantigènes ont la spécificité d’être propres à chaque patient.  Des premiers signes d’activité clinique ont été observés suite à l’administration de TG4050 en monothérapie.
✓ TG4050 est bien toléré, aucun effet indésirable grave n’a été rapporté dans les deux études à ce jour.
✓ Ces deux études multicentriques se poursuivent et incluront jusqu’à 43 patients (France, Royaume-Uni et États-Unis). ✓ Des données détaillées seront présentées lors d’une conférence scientifique de référence en oncologie dans les prochains mois et fourniront les informations nécessaires à la préparation des futurs essais de Phase II.

Strasbourg, France & Tokyo, Japon, 22 novembre 2021, 17 h 45 - Transgene (Euronext Paris : TNG), société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, et NEC Corporation (NEC; TSE : 6701), un leader des technologies de l’information, des réseaux et de l’intelligence artificielle (IA), annoncent des premières données positives de TG4050, un vaccin thérapeutique individualisé ciblant les mutations tumorales propres à chaque patient (néoantigènes). Ces données démontrent l’immunogénicité du vaccin ainsi que les premiers signes d’activité clinique. Elles ont été générées dans le cadre de deux essais multicentriques de Phase I chez des patients atteints de cancer de l’ovaire et de cancer de la tête et du cou. Codéveloppé par les deux partenaires, TG4050 est le premier candidat issu de la plateforme myvac® de Transgene et bénéficie des capacités d’IA de pointe de NEC.

«Nous sommes extrêmement heureux de démontrer la capacité de TG4050 à stimuler efficacement le système immunitaire des premiers patients ayant reçu cette immunothérapie innovante et d’observer les premiers signes d’activité clinique. Nous pensons que cela démontre le rôle que TG4050 peut jouer en tant que nouvelle approche dansla vaccination individualisée contre le cancer. TG4050 présente à ce jour un profil de sécurité favorable. Nous confirmons la faisabilité du processus de conception et de fabrication du vaccin personnalisé TG4050 qui utilise notre unité de production pour les deux essais cliniques multicentriques internationaux de Phase I. Le vecteur viral myvac® de TG4050 a été génétiquement optimisé pour améliorer son immunogénicité et la présentation des peptides. En l’associant avec le puissant outil de prédiction de NEC, il a induit une réponse robuste et durable contre des épitopes de classe I et II. Nous poursuivons nos efforts pour mener à bien les études visant à confirmer ces résultats et à générer des données immunologiques et cliniques supplémentaires. Nous sommes très enthousiastes quant au potentiel de TG4050 et nous espérons partager des données supplémentaires lors d’un important congrès d’oncologie en 2022. En fonction de ces données supplémentaires, nous identifierons le plan de développement le plus approprié pour TG4050, » commente Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Communiqué en PDF

 

Partager :

la Gazette du LABORATOIRE FRANCE
Newsletter FRANCE
la Gazette du LABORATOIRE FRANCE