Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-01-24 
Transgene et BioInvent publient dans le « Journal for ImmunoTherapy of Cancer » des données de preuve de concept préclinique du virus oncolytique BT-001

Ces données, publiées dans l’édition du 20 janvier 2022 de la revue scientifique « Journal for ImmunoTherapy of Cancer » (JITC), démontrent le potentiel du virus à apporter un bénéfice thérapeutique dépassant les inhibiteurs de points de contrôle immunitaires anti-PD1/anti-CTLA-4.

Strasbourg, France, et Lund, Suède, le 20 janvier 2022, 8 h 00 – Transgene (Euronext Paris : TNG), société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et BioInvent International AB (“BioInvent”) (Nasdaq Stockholm: BINV), société de biotechnologie dédiée à la découverte et au développement d’anticorps immunomodulateurs innovants contre le cancer, annoncent la publication, dans le Journal for ImmunoTherapy of Cancer (JITC), de données approfondies de preuve de concept préclinique de BT-001, un produit codéveloppé et actuellement au stade clinique. Cet article scientifique démontre que ce produit, basé sur le vecteur oncolytique breveté de Transgene et codant pour l’anticorps anti-CTLA-4 de BioInvent, a le potentiel d’apporter un bénéfice thérapeutique plus important que les anticorps anti-CTLA-4 administrés par voie systémique.

Les anticorps anti-CTLA-4 administrés par voie systémique tel qu'ipilimumab, un traitement approuvé, ont démontré une efficacité importante mais aussi une toxicité limitant leur utilisation en clinique.

L’article du JITC montre que, in vivo, l’anticorps anti-CTLA-4 vectorisé et administré par voie intratumorale améliore le profil de sécurité de l’anticorps en réduisant l’exposition systémique. L’efficacité est également améliorée : les données issues du modèle murin immunocompétent montrent notamment que l’anticorps vectorisé a une activité antitumorale dans les "tumeurs froides" qui sont habituellement résistantes aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaires administrés par voie systémique. De plus, l’action ciblée de l’anticorps sur un épitope fonctionnel unique de CTLA-4 permet de diminuer le taux de cellules T régulatrices (Treg) plus efficacement que l’ipilimumab.

Communiqué en PDF

 

Partager :