Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-03-03 
CNRS : Lionel Buchaillot nommé directeur de l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes

Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, nomme Lionel Buchaillot à la tête de l’institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS) du CNRS, à compter du 1er mars 2022. Il succède à Jean-Yves Marzin, appelé à d’autres fonctions.

Né le 31 mai 1966 à Lons-le-Saunier, Lionel Buchaillot, directeur de recherche au CNRS, est un spécialiste de la physique des micro et nanosystèmes et des matériaux en film mince. Il mène ses recherches à l’Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie1, qu’il a dirigé de 2010 à 2019.

Docteur en Sciences physiques de l’ingénieur de l’Université de Franche-Comté en 1995, Lionel Buchaillot a ensuite effectué un séjour post-doctoral de deux ans au sein du laboratoire de recherche international ou IRL2 Limms3 (CNRS/Université de Tokyo), un laboratoire franco-japonais de pointe où il a étudié les alliages à mémoire de forme en film mince. En 1997, il a travaillé dans la recherche et le développement au sein des sociétés SFIM et Aviac Technologie (aujourd’hui Safran) : il y a réalisé un transfert de technologie portant sur les moteurs piézo-électriques à onde progressive avec la société Daimler.

Recruté par le CNRS en 1998, Lionel Buchaillot est titulaire d’une habilitation à diriger des recherches en sciences physiques en 2004, puis nommé directeur de recherche au CNRS en 2006. Directeur du Groupement de recherche CNRS « Micro Nano Systèmes » de 2006 à 2009, il a ensuite siégé au sein du conseil scientifique de l’INSIS du CNRS, de 2011 à 2014. Il a également été conseiller scientifique pour le CEA dans le cadre du programme Eurotalents, de 2014 à 2017. Il est éditeur associé de deux revues capitales en micro et nanosystèmes, et a piloté l’organisation de la conférence internationale majeure de sa communauté, MEMS 2012, à Paris, réunissant plus de 1 000 participants

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :