Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-03-17 
Malnutrition infantile : succès d’une nouvelle stratégie pour soigner plus d’enfants à moindre coût

Des millions d’enfants dans le monde sont touchés par la malnutrition et la crise sanitaire du Covid-19 a encore exacerbé le problème. Dans une nouvelle étude, des chercheurs et chercheuses de l’Inserm et de l’université de Bordeaux au Centre de recherche Bordeaux Population Health en collaboration avec l’IRD et l’ONG ALIMA (The Alliance for International Medical Action) ont développé et testé une nouvelle stratégie visant à simplifier et à optimiser la prise en charge de la malnutrition pour pouvoir soigner un nombre plus important d’enfants. Baptisée OptiMA, cette stratégie a fait ses preuves dans un essai clinique randomisé conduit en République démocratique du Congo (RDC), en permettant de prendre en charge 30 % d’enfants en plus tout en utilisant 20% de produits nutritionnels en moins, en comparaison avec les programmes habituels. Ces résultats sont publiés le 16 mars 2022 dans la revue The Lancet Global Health.

En 2019, la malnutrition touchait 47 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans. Si toutes les régions du monde étaient concernées, un quart d’entre eux vivaient sur le continent africain. Après deux années de pandémie de COVID-19, qui se sont accompagnées dans de nombreux pays d’une désorganisation des systèmes de santé et d’une plus grande insécurité alimentaire, la situation est loin de s’améliorer.

A l’heure actuelle, les enfants qui souffrent de malnutrition aiguë sont soignés différemment selon qu’ils souffrent de « malnutrition aiguë sévère » ou de « malnutrition aiguë modérée » (voir à la fin du communiqué). Les prises en charge ne sont pas les mêmes, avec notamment l’utilisation de produits nutritionnels différents.

Communiqué en PDF

 

Partager :