Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-03-24 
Les données de phase 3 à long terme montrent que ADUHELM™ réduit, chez les patients traités pendant plus de deux ans, les causes sous-jacentes de la maladie d’Alzheimer

• ADUHELM™ a continué de réduire, chez les patients traités pendant plus de 2 ans, les 2 biomarqueurs pathologiques importants caractéristiques de la maladie d’Alzheimer que sont les plaques beta-amyloïdes et la protéine tau 181 phosphorylée
• Les données issues des deux études de phase III montrent un ralentissement du déclin clinique chez les patients présentant une réduction du taux plasmatique de la protéine tau 181 phosphorylée (p-tau 181) à la 78e semaine
• Ces données complètent les preuves scientifiques selon lesquelles l’amyloïde constitue un biomarqueur prédictif et confirment l’importance de poursuivre le traitement.

 Biogen Inc. (Nasdaq : BIIB) a annoncé le 16 mars 2022 la publication de nouvelles données issues de la phase d’extension à long terme des essais de phase 3 montrant qu’après près de deux ans et demi (128 semaines) de traitement par ADUHELM™ (aducanumab-avwa) en injection de 100 mg/ml par voie intraveineuse, les patients ont continué à présenter des réductions significatives de deux biomarqueurs clés de la maladie d’Alzheimer, les plaques bêta-amyloïde et la protéine plasmatique p-tau 181.

Les données montrent également que dans les deux essais de phase 3, à 78 semaines, les patients dont les niveaux plasmatiques de p-tau 181 étaient réduits présentaient un déclin clinique moindre que ceux dont les niveaux plasmatiques de p-tau 181 n’étaient pas réduits. Les données de l’étude d’extension à long terme ont montré qu’ADUHELM™ a réduit de manière significative les plaques bêta-amyloïde jusqu’à la 132e semaine de traitement. Les données ont également montré qu’ADUHELM™ continuait à diminuer les niveaux plasmatiques de p-tau 181 après 128 semaines de traitement. Les patients dont la clairance de la bêta-amyloïde était plus efficace (SUVR inférieur à 1,1 à la 78ème semaine) présentaient également des diminutions plus importantes de p-tau 181 à la 128e semaine. Ces résultats indiquent la possibilité d’un bénéfice continu du traitement à plus long terme avec une réduction continue des plaques bêta-amyloïde.

 

Communiqué en PDF

 

 

 

Partager :