Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-04-19 
Les singes et les humains pensent-ils pareil lorsqu’ils ne font rien ?

•    Le "réseau du mode par défaut" du cerveau humain consiste en des communications entre différentes aires cérébrales.  Il est associé à l’introspection et à la pensée sur soi.
•    En étudiant l’activité du cerveau de plusieurs primates, des scientifiques ont montré que les connexions entre les zones responsables de ce mode chez les singes diffèrent de celles chez l’humain.
•    Ces différences expliqueraient en partie les différences de capacités cognitives entre les humains et certains autres primates.

 

Comment expliquer certaines des capacités cognitives exceptionnelles des humains ? Existe-t-il des différences entre le cerveau des humains et celui des autres singes ? Dans une nouvelle étude parue dans Cell Reports le 12 avril 2022, des chercheurs et chercheuses du CNRS ont démontré, pour la première fois, qu'un des réseaux cérébraux associés à des capacités cognitives très élaborées chez les humains n'existe pas à l'identique chez les primates non-humanoïdes tels que les ouistitis ou les macaques.
Il est aujourd’hui admis que le cerveau humain est organisé en réseaux fonctionnels : différentes régions cérébrales communiquent entre elles via des voies privilégiées. Ce fonctionnement se retrouve chez tous les primates ; cependant, l’humain se distingue par certaines capacités cognitives comme une forte aptitude à la pensée abstraite. Un des réseaux les plus énigmatiques du cerveau est le "réseau du mode par défaut". Associé à l’introspection, à la pensée sur soi et à la planification du futur, celui-ci est actif quand un sujet est au repos, sans mouvement ou sans action cognitive particulière. Ce réseau est-il propre à l’humain ?

https://www.cnrs.fr/fr/les-singes-et-les-humains-pensent-ils-pareil-lorsquils-ne-font-rien

 

Partager :