Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-04-29 
Systèmes passifs radiofréquences innovants transparents hybrides de nanocelluloses et nanofils d'argent

Le 20 janvier 2022, Maxime Wawrzyniak a soutenu une thèse de doctorat de l’Université Grenoble Alpes préparée à l’IMEP LAHC sous la direction du Professeur Tan Phu Vuong (Grenoble INP-Phelma / IMEP LAHC) et au LGP2 sous la direction de Julien Bras, Maître de Conférences HDR (Grenoble INP-Pagora / LGP2) et le co-encadrement d’Aurore Denneulin, Maître de Conférences (Grenoble INP-Pagora / LGP2). Il a présenté les résultats de sa recherche intitulée Systèmes passifs radiofréquences innovants transparents hybrides de nanocelluloses et nanofils d'argent.
 
Les systèmes de télécommunications ont fortement évolué ces dernières années pour répondre aux exigences de l’Internet des Objets, des bâtiments ou des emballages intelligents. Ces nouveaux dispositifs nécessitent de la flexibilité et de la transparence pour faciliter leur intégration dans les objets du quotidien. L’électronique imprimée, qui met en œuvre des encres fonctionnelles par procédés d’impression, rend les systèmes radiofréquences flexibles et performants. Le développement récent des encres conductrices transparentes ouvre de nouvelles voies de conception et d’intégration.
 
Cette thèse porte sur le développement de systèmes radiofréquences (RF) passifs et transparents à l’aide de procédés d’impression tels que la sérigraphie. Pour atteindre cet objectif, trois stratégies sont proposées.
 

Communiqué de presse

 

Partager :