Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-10 
La SATT Conectus et Find Therapeutics signent un accord de licence pour développer une nouvelle thérapie prometteuse pour la sclérose en plaques et d’autres maladies démyélinisantes

•    Une nouvelle thérapie potentielle pour favoriser la régénération de la myéline endommagée dans la sclérose en plaques (SEP) et la névrite optique (NO)
•    3 millions de personnes vivent avec la SEP dans le monde - 1 million en Amérique du Nord et 100 000 en France.
•    La SEP est un enjeu de santé publique majeur dont le marché mondial des médicaments est estimé à 28 milliards de dollars en 2028.

Find Therapeutics Inc. (Montréal / Québec) et la SATT Conectus (Strasbourg / France) signent une licence exclusive mondiale pour développer une thérapie prometteuse pour la sclérose en plaques et la névrite optique, basée sur une nouvelle classe de composés. Des données précliniques prometteuses montrent que cette thérapie innovante, en surmontant les barrières moléculaires de la régénération de la myéline, pourrait restaurer les fonctions de la myéline. Pour les patients atteints de SEP, c'est l'espoir de pouvoir stabiliser la maladie en ralentissant le handicap physique, voire en accélérant la récupération fonctionnelle.

La sclérose en plaques est un problème de santé publique majeur : près de 3 millions de personnes dans le monde y sont confrontées chaque jour. En France, 120 000 personnes sont touchées, avec 5 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. Souvent diagnostiquée entre 25 et 35 ans, cette maladie touche prioritairement les jeunes adultes et cible plus particulièrement les femmes (3 cas sur 4).

Les personnes atteintes de cette maladie auto-immune progressive voient leurs symptômes s'aggraver avec le temps, car le système immunitaire du patient attaque et détruit la myéline qui enveloppe et protège les neurones du système nerveux central. Habituellement, l'organisme peut partiellement reconstruire la myéline endommagée, mais ce processus est lent et devient moins efficace à mesure que la maladie s'aggrave, ce qui entraîne des lésions nerveuses irréparables et un handicap progressif.  Les personnes atteintes de sclérose en plaques ont une qualité de vie réduite et meurent souvent des complications de leur maladie. La sclérose en plaques peut également affecter l'œil, la plupart des patients souffrant de névrite optique à un moment ou à un autre de la maladie.

Communiqué de presse

 

Partager :