Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-10 
Vivatech 2022 : le CNRS présente les défis et technologies de demain

•    Valoriser la recherche est l’une des missions du CNRS. Avec plus de 1 900 start-up créées depuis vingt ans à partir de résultats de recherche, le CNRS est un acteur majeur de la deeptech en France.
•    Une trentaine de start-up et de technologies issues ou adossées à des laboratoires du CNRS et de ses partenaires sont présentes à l’édition 2022 de Vivatech.

Du 15 au 18 juin 2022 à Paris, le CNRS présente un aperçu de son savoir-faire dans la deeptech à l’occasion de sa troisième participation au salon Vivatech. Sur son espace, vous découvrirez comment les scientifiques et les entreprises issues ou adossées à des laboratoires du CNRS et de ses partenaires développent les technologies de demain.

Cette année, le CNRS a décidé de mettre à l’honneur à Vivatech les technologies répondant à des défis dans les domaines de la santé, du développement durable et du numérique, au travers notamment de 12 entreprises présentées sur son espace, toutes nées de résultats de recherches fondamentales.

Dans le domaine de la santé les visiteurs pourront ainsi découvrir : Aqemia qui se sert de l’intelligence artificielle et de la physique quantique pour découvrir de nouvelles molécules thérapeutiques, Cardiawave qui propose de traiter une pathologie cardiaque par ultrasons, Damae Medical dont la technologie permet de dépister et suivre les cancers de la peau sans biopsie, et Genoskin qui produit des modèles de peau humaine pour tester des molécules en amont d’essais cliniques.

Les technologies liées au développement durable seront illustrées par Bulane qui décarbone l’industrie grâce à la combustion hydrogène, Carboneo qui recycle le CO2 des entreprises et réduit leur empreinte carbone, FunCell dont les additifs biosourcés permettent de renforcer les papiers et cartons, et Rosi Solar qui valorise les matières premières issues des déchets de l’industrie photovoltaïque.

Le numérique est également un secteur phare de la création de start-up au CNRS : Alice&Bob conçoit des ordinateurs quantiques universels et tolérants aux erreurs, Kayrros contrôle les infrastructures industrielles par l'imagerie satellite, Actronika peut ajouter le sens du toucher à des interfaces auditives ou visuelles, et Nanomade rendre n'importe quel objet tactile grâce à ses capteurs de pression à base d’une encre de nanoparticules.

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :