Retrouvez dans nos archives l'historique des actualités liées aux laboratoires et aux acteurs du monde des sciences
Gagnez du temps en utilisant le moteur de recherche ci-dessous


2022-06-15 
Le vaccin de rappel COVID-19 de Sanofi-GSK induit une forte réponse immunitaire contre les variants préoccupants, dont Omicron

•    Le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération induit un rappel immunitaire chez des adultes primo-vaccinés par un vaccin à ARNm ; réponse immunitaire plus forte que celle générée par le vaccin de rappel Comirnaty de Pfizer-BioNTech.
•    Le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération a démontré qu’il a le potentiel de protéger contre les variants préoccupants du virus de la COVID-19, dont les sous-lignées BA.1 et BA.2 du variant Omicron, avec un profil de sécurité et de tolérance favorable.

Sanofi rapporte aujourd’hui les données de deux essais cliniques, VAT02 Cohorte 2 et COVIBOOST VAT013, consacrés à son nouveau candidat-vaccin de rappel nouvelle génération basé sur l’antigène du variant Bêta et faisant appel à l’adjuvant à usage pandémique de GSK.

Dans le cadre de l’étude VAT02 Cohorte 2 de phase III, le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération de Sanofi-GSK a induit (au jour 15 post-vaccination) une augmentation significative des titres d’anticorps neutralisants comparativement aux titres précédant l'administration de la dose de rappel et ce, contre de multiples variants préoccupants (augmentation de l’ordre de 15 fois contre le virus parent D614 et 30 fois contre la souche Bêta), chez des adultes primo-vaccinés par des vaccins COVID-19 à ARNm. Contre le variant Omicron, en particulier, les données préliminaires montrent une augmentation de 40 fois des titres d’anticorps neutralisants contre la sous-lignée BA.1. Le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération de Sanofi-GSK a doublé le nombre d’anticorps neutralisants contre les sous-lignées BA.1 et BA.2 du variant Omicron, comparativement au vaccin de rappel basé sur la souche originelle du virus (D614).

Parallèlement, l’étude indépendante COVIBOOST (VAT013) menée par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) a permis de démontrer qu’après une primo-vaccination par deux doses du vaccin Cominarty de Pfizer-BioNTech, le candidat-vaccin de rappel nouvelle génération de Sanofi-GSK a induit une réponse immunitaire plus forte (mesurée par les titres d’anticorps neutralisants générés) que le vaccin de rappel de Pfizer-BioNTech ou que le vaccin de rappel première génération de Sanofi-GSK – tous deux ciblant la souche originelle du virus (D614). La proportion de participants dont les titres d’anticorps neutralisants contre la souche originelle D614 du SARS-CoV-2 ont augmenté d’au moins 10 fois entre le jour 0 et le jour 15 s’est établie comme suit :
•    76,1 % (IC à 95 % 64,5–85,4) pour le vaccin nouvelle génération de Sanofi-GSK, contre
•    63,2 % (IC à 95 % 51,3–73,9) pour le vaccin de rappel D614 de Pfizer-BioNTech, et
•    55,3 % (IC à 95 % 43,4–66,7) pour le vaccin de rappel D614 de Sanofi-GSK (candidat-vaccin de rappel de première génération).

Communiqué de presse en PDF

 

Partager :